Une semelle : Oui mais laquelle ?

La semelle est symptomatique de notre époque : il y a bien longtemps l’Homme pouvait marcher pieds nus car le sol était naturel. 

Ce dernier, en absorbant et en amortissant l’impact du pied, était parfaitement adapté à notre appareil locomoteur. 

 

Mais si demain vous allez au boulot pieds nus, on risque de vous regarder bizarrement. 

Désormais nous devons porter des chaussures.

Qu’elles soient belles ou pas, leur rôle premier est de protéger nos pieds de l’environnement que nous avons créé (bitume, béton, etc.) qui peut être source de micro-traumatismes

 

Et aussi… Pour respecter certaines règles sociales !

 

“Je croyais qu’on allait parler de semelles.
Pas besoin de vous pour savoir qu’il faut mettre des chaussures pour aller au boulot.”

 

Attendez.

Laissez-moi vous expliquer. 

C'est plus facile une fois dans un bureau avec une épaisse moquette !

C’est plus facile une fois dans un bureau avec une épaisse moquette !

 

La semelle a de très nombreuses utilités :

  • elle permet de mieux remplir une chaussure trop grande ;
  • elle permet d’absorber la transpiration ;
  • elle permet d’absorber les chocs ;
  • elle permet de maintenir votre pied au chaud ;
  • elle permet d’éviter de nombreux problèmes physiques potentiels ;
  • etc. 

 

Rien que ça ? 

Eh oui : un bon soutien de la plante des pieds et un chaussant adapté à la forme de ces derniers est indissociable d’une bonne santé de vos pieds et, par effet de ricochet, de votre organisme tout entier. 

Sachant que les formes utilisées pour les chaussures de prêt à chausser vont à tout le monde et donc parfaitement à – presque – personne, vous comprenez l’importance que peut, parfois, avoir une semelle. 

 

 

Quel est l’intérêt d’une semelle ?

 

La réponse la plus évidente est de permettre d’avoir des chaussures à sa taille ou encore d’augmenter le confort. 

Mais vous l’admettrez, la notion de confort est assez vague et subjective. 

 

C’est bien pour cela que vous trouvez des semelles qui :

  • absorbent la transpiration et l’humidité ;
  • offrent un meilleur soutient ;
  • isolent ;
  • absorbent mieux les chocs ;
  • sont “anti-chaleur” ou “anti-froid” ;
  • etc.

A chaque problème il y a une semelle en solution ! 

 

Mais, avant de les détailler, revenons aux fondamentaux pour comprendre le rôle de la semelle lors de la marche. 

Elle est l’interface entre le pied et le sol.

Autant vous dire qu’elle joue un rôle très important.

 

Afin de comprendre de quelle semelle vous avez besoin on distingue trois critères :

  • le confort d’accueil ;
  • l’absorption de l’énergie ;
  • l’amortissement de l’onde de choc.

 

 

Confort d’accueil

 

C’est sans doute la notion la plus difficile à expliquer car elle est avant tout subjective.

Mais, en général, on l’associe souvent à une sensation moelleuse.

 

C’est sans doute vrai pour les premiers ports.

Mais après une longue marche, lorsque vos pieds seront fatigués, cela peut vite devenir insupportable. 

 

C’est la même chose que pour un siège de voiture ou de bureau.

Le moelleux donne une sensation de confort lorsqu’on s’assoit.

Le problème c’est qu’après plusieurs heures, l’absence de maintien du dos le rend inconfortable. 

C'est pas forcément le plus accueillant mais pour y passer des heures rien de mieux !

C’est pas forcément le plus accueillant mais pour y passer des heures rien de mieux !

 

Mais revenons à notre semelle molle. 

Votre pied va pouvoir s’enfoncer dedans.

Cela signifie qu’il aura un mouvement relatif par rapport à la chaussure. 

La répétition de ce mouvement est un risque sérieux d’ampoules par exemple.  

 

 

Absorption de l’énergie

 

La Physique nous a enseigné (si si, remémorez-vous vos cours) que :

Énergie cinétique =1/2 x( Masse x Vitesse2 ) 

Les puristes me diront que ce n'est pas la même chose mais il fallait bien illustrer mon propos !

Les puristes me diront que ce n’est pas la même chose mais il fallait bien illustrer mon propos !

 

Ramené à vos pieds cela se traduit par :

Plus vous êtes lourd et plus vous marchez vite, plus l’énergie transmise lors de l’impact sera importante. 

Sur le long terme cette énergie peut créer des problèmes à vos articulations, vos pieds, etc. 

 

Le rôle de la semelle sera donc d’absorber un maximum de cette énergie pour éviter qu’elle se transmette au pied. 

Grâce à son élasticité, la semelle reprendra son état initial et pourra absorber l’énergie produite par chaque pas tout au long du cycle de la marche. 

 

Vous ne pensez pas que c’est important ? 

A l’échelle d’un seul pas peut être.

Mais si on considère que vous faites 5 000 pas par jour et que vous pesez 80 Kgs. 

Vous allez encaisser, en moyenne, 400 tonnes.

Si en plus vous êtes pressé (qui ne l’est pas aujourd’hui ?) vous allez marcher vite et l’énergie à absorber n’en sera que plus importante ! augmentera encore !

 

“Du coup, même si mes chaussures sont à la bonne taille, je suis obligé de mettre une semelle ?”

Heureusement non.

La nature est bien faite.

 

Votre pied est conçu pour absorber l’énergie cinétique créée par le mouvement de votre corps lors de la marche.

Il est capable de se déformer et possède un cousin graisseux qui fait office de gel. 

C’est seulement si vous sentez que votre corps n’absorbe pas assez bien ces chocs qu’une semelle sera nécessaire. 

Preuve que ce n'est pas rien : certains ont développé cette accessoire pour une absorption incomparable.

Preuve que ce n’est pas rien : certains ont développé cet accessoire pour une absorption incomparable.

 

 

Amortissement de l’onde de choc :

Quelques autres bases de Physique (c’est la dernière fois, après j’arrête) vous permettent de savoir que chaque contact avec le sol génère une onde de choc qui va se propager dans tout votre organisme via les os. 

Elle est pas belle cette onde de choc ?

Elle n’est pas belle cette onde de choc ?

 

Elle va être responsable de microtraumatismes qui peuvent ensuite provoquer :

  • des tendinites,
  • douleurs articulaires
  • voire des fractures de fatigue. 

 

Comme précédemment, il ne faut pas rester à l’échelle d’un pas mais voir le tableau dans son ensemble.

Soit des dizaines de millions de pas au cours d’une vie. 

 

C’est pour cela qu’une bonne semelle sera aussi en mesure d’absorber cette onde de choc pour éviter la vibration néfaste. 

 

Lors de la marche, le choc se fait quasi intégralement au niveau du talon.

C’est à cet endroit que la semelle doit être en mesure d’absorber la vibration. 

Si c’est votre unique souci vous pouvez vous contenter d’une simple talonnette

Une talonnette pneumatique pour une meilleure absorption du choc

Une talonnette pneumatique pour une meilleure absorption du choc

 

 

Compte tenu de ces trois facteurs et de votre activité (professionnelle, sportive, etc.) c’est à vous d’écouter votre corps.

Ainsi vous serez en mesure de savoir quelle semelle sera la plus adaptée. 

Notre corps est naturellement construit pour absorber tout cela, mais comme tout le reste, il s’use avec le temps et son système d’amortissement se fatigue et devient de plus en plus sensible
Note : j’ai d’ailleurs consacré un article à l’évolution des pieds dans le temps qui est complémentaire de cet article sur les semelles pour chaussures. 

 

Ne négligez pas l’importance de vos pieds et leur bonne santé. 

Vous êtes nombreux à ressentir diverses douleurs dans vos chaussures et la cause en est simple : une forme mal adaptée. 

Plutôt que de racheter 10 paires de chaussures, penchez-vous sur les semelles qui pourront vous permettre de corriger cela.

 

En plus de ces fonctions de base, les fabricants ont développé des semelles pour des usages spécifiques (anti-froid, anti-odeur, anti-transpiration, etc.). 

Plutôt que de vous lancer dans une recherche frénétique laissez-moi vous présenter les plus connues / intéressantes. 

 

 

Comment choisir une bonne semelle ?

 

Une bonne semelle doit remplir les trois critères évoqués juste avant. 

Pour ce faire, il existe plusieurs matériaux qui vont mettre l’accent sur l’un ou l’autre.

Une semelle est composée de deux parties :

  • le dessus
  • le dessous

 

 

Commençons par la dessus de la semelle :

Idéalement elle sera en cuir. 

Une semelle en cuir ressemble à ça. Les trous sont là pour faciliter la circulation de l'air.

Une semelle en cuir ressemble à ça. Les trous sont là pour faciliter la circulation de l’air.

Avec sa finesse, sa robustesse et sa souplesse, le cuir est une matière de choix pour optimiser le confort du dessus d’une semelle. 

Soyez vigilant et choisissez une semelle en cuir à tannage végétal car le tannage au Chrome peut provoquer des réactions cutanées désagréables. 

 

Pour le type de cuir on privilégiera un cuir fin.

Donc de l’agneau, du mouton ou de la chèvre par exemple qui seront plus agréables pour vos pieds qu’un cuir de buffle ! 

 

Enfin, vous le savez, le cuir “respire” donc c’est aussi une matière qui facilitera l’évacuation de la transpiration et de l’humidité. 
Note: pour des usages très particuliers vous pouvez vous orienter vers d’autres matières pour le dessus. Je vous en parle plus bas. 

 

 

Passons maintenant au dessous de la semelle. 

C’est là que les choses se compliquent car les choix sont très nombreux ! 

En nous limitant aux classiques vous aurez le choix parmi :

  • de la mousse
  • du gel
  • du liège

Laissez moi vous expliquer les intérêts de chacune d’entre elles. 

 

 

Mousse

 

C’est la plus courante des matières utilisées pour le dessous.

Son gros avantage est qu’elle permet une bonne absorption de la transpiration et évite que l’humidité stagne (ce qui est mieux pour ne pas avoir un climat favorable au développement de bactéries) en favorisant la circulation de l’air. 

 

Légère et résistante, la mousse offre aussi une bonne capacité d’absorption aux chocs. 

 

Je vous conseille d’opter pour une mousse de latex (on en trouve fréquemment en Polyuréthane). 

Elle a une meilleure densité et est hypoallergénique. 

A gauche une mousse polyuréthane à droite une mousse latex

A gauche une mousse polyuréthane à droite une mousse latex

 

La mousse Latex a aussi de bonnes propriétés de soutien ce qui vous offrira une meilleure stabilité des pieds. 

 

 

Gel

 

Ici, plus que l’humidité et la transpiration, ce sont les chocs qui sont visés.

Difficile de connaître la composition exacte du gel vu que c’est le secret de fabrication de chaque marque.

On est limité à une appellation très générique : élastomère thermoplastique. 

Une semelle en gel de chez Saphir

Une semelle en gel de chez Saphir

 

On les utilisera donc sur des pieds particulièrement fatigués et sensibles. 

 

Mais l’usage le plus courant reste le sport.

Dans ce cas, les chocs et vibrations sont beaucoup plus intenses et répétés, et le gel les absorbera bien mieux qu’une mousse. 

 

“C’est sympa mais mes chaussures ne vont-elles pas se transformer en forêt tropicale avec ces semelles ?” 

Ne vous inquiétez pas : elles sont perforées pour permettre à l’air de circuler un minimum. 

Forcément, c’est moins bien qu’une mousse mais ces trous éviteront à vos pieds de se retrouver dans un sauna !

 

 

Liège

 

Le liège est moins absorbant que le gel et moins respirant que la mousse. 

 

Pourquoi je vous en parle alors ? 

Tout simplement parce que c’est un très bon isolant. 

Une semelle en liège de chez Saphir

Une semelle en liège de chez Saphir

 

Dans les chaussures de qualité, le liège est déjà présent en garniture entre la première de montage et la semelle d’usure 
Note : je vous invite à lire l’article sur les différents montages des chaussures pour plus d’informations sur ce sujet. 

C’est déjà pour son pouvoir isolant (entre autre) qu’on l’utilise lors de la fabrication. 

 

Donc ajouter une semelle en liège isolera parfaitement vois pieds (du froid qui remonte par le sol par exemple) ou les isolera un minimum si vos chaussures n’ont pas du tout de liège. 

 

 

Voila pour les semelles les plus classiques. 

Mais vous imaginez bien, dans un souci de différenciation et avec la volonté de proposer des solutions à des problèmes spécifiques, que les fabricants n’allaient pas s’arrêter là. 

 

Du coup vous allez trouver des semelles aux usages très précis.

Laissez moi vous montrer quelques exemples :

 

 

Semelle spéciale pieds nus

semelle pieds nu

 

Avec un dessus en éponge de coton naturel et un dessous en mousse latex cette semelle a été conçue pour les chaudes journées d’été. 

Vous pouvez l’utiliser pieds nus car son confort est sans égal. 

 

 

Semelle spéciale transpiration

semelle transpiration

 

Avec un dessus en éponge de coton naturel (avec traitement anti-bactérien et anti-odeur) et un dessous en fibres naturelles de noix de coco vous avez ici une semelle ultra respirante qui permettra d’évacuer un maximum de transpiration ! 

 

 

Semelle anti-odeur

semelle anti odeur

 

Le dessus est un textile perforé (pour faciliter la circulation de l’air) qui, en plus d’être traité anti-bactéries, a la particularité de sentir la menthe (oui vous avez bien lu). 

 

 

Semelle anti-froid

semelle anti froid

 

Avec un dessus en laine naturelle et un dessous en mousse de latex, ces semelles garderont vos pieds au chaud pendant l’hiver. 

 

 

Semelle pour chaussures de ski

semelle ski

 

Avec son dessus en fibres polaires (traitées pour être imputrescibles) et son dessous en latex haute densité, cette semelle se thermoforme à vos pieds et les protège du froid. 

Elle sera idéale dans vos chaussures de ski ! 

 

 

Semelle extrême 

semelle extreme

 

Là on arrive à l’équivalent de la couverture de survie. 

Le dessus est en laine matelassée (pour le confort et la chaleur) alors que le dessous est en feuille d’aluminium pour une protection thermique parfaite (aussi bien pour les sols gelés que brûlants). 

 

 

Quelle taille pour mes semelles ? 

 

L’avantage c’est que les semelles s’achètent à la pointure.

L’inconvénient c’est que, comme pour tout ce qui tourne autour de la taille dans le monde des chaussures, il n’y a aucune règle de base et chacun fait ce qu’il veut dans son coin.

 

Ajoutez à cela que, selon la forme et la marque de vos chaussures, votre pointure peut varier.

Et vous êtes perdu au moment d’acheter des semelles !

 

Mais il y a toujours une solution. 
Les semelles peuvent être découpées facilement (pas besoin d’être un expert pour le faire). 

Dans le doute achetez des semelles trop grandes (parce qu’avec des trop petites vous ne pourrez rien faire) et découpez-les ! 

 

“C’est bien gentil mais je les découpe à l’œil comme ça ?”

Pour faire ça proprement, retirez si possible, la première de propreté à l’intérieur de vos chaussures et servez-vous en comme gabarit pour découper votre semelle ! 

De cette façon pas de surprise : elle sera bien adaptée à votre chaussure.

Vous voyez pourquoi il vaut mieux acheter une semelle trop grande maintenant.

Certains proposent des semelles ou vous n'avez qu'à suivre le lignes pour les découper. Pratique non ?

Certains proposent des semelles ou vous n’avez qu’à suivre le lignes pour les découper. Pratique non ?

 

 

Le cas de la semelle orthopédique

 

Je ne pouvais pas faire un article sur les semelles de chaussures sans vous en parler !

Le terme “orthopédique” a une connotation péjorative alors qu’on pourrait tout aussi bien parler de semelles sur mesure.

Avouez que ça serait plus élégant, non ?

Et ça ne serait pas du tout immérité vu que ces semelles sont parfaitement adaptées aux pieds d’une seule personne. 

N’est-ce pas ça la définition du sur mesure ? 

 

  • Hallux valgus,
  • jambe plus haute que l’autre,
  • pieds creux ou plats,
  • jambes lourdes

tous ces problèmes se corrigent avec une semelle orthopédique. 

Ici une semelle orthopédique pour les pieds plats.

Une semelle orthopédique pour les pieds plats.

 

Alors vous pouvez en trouver des toutes faites dans le commerce mais je vous les déconseille. 

Il vaut mieux consulter un spécialiste qui sera plus à même que vous d’identifier le problème et d’y apporter la meilleure solution. 

 

En plus d’un confort inégalé, cette semelle tentera de corriger les déformations et autres problèmes de posture.

Elle offrira également une absorption des chocs incomparable avec les autres semelles. 

 

Enfin, et ce n’est pas rien, avec une semelle orthopédique vous supporterez mieux le poids de votre corps (car il sera mieux reparti sur l’ensemble de vos pieds).

Vous verrez alors un nombre de problèmes se résoudre seuls suite à cela. 

 

 

La confection d’une semelle orthopédique se fait après un examen clinique qui tient compte :

  • de l’état de vos chaussures
  • de la posture du pied et de son empreinte
  • de la pratique dune activité sportive ou non
  • etc.
Une des étapes pour la confection de semelles orthopédiques.

Une des étapes pour la confection de semelles orthopédiques.

 

Si vous avez des problèmes récurrents d’articulation, de tendinites ou de douleurs dans les os par exemple, n’hésitez pas à aller consulter. 

Dans un grand nombre de cas tout cela provient d’un mauvais maintien de vos pieds qu’une semelle orthopédique pourra corriger. 

 

 

Entretien de l’intérieur des chaussures

 

C’est un sujet rarement abordé et pourtant il est nécessaire. 

Cela ne vous paraît pas évident ? 

Pourtant vous savez qu’il faut entretenir le cuir extérieur de vos chaussures.

Pourquoi celui utilisé en doublure (et donc la semelle) n’y aurait-il pas droit ? 

 

L’inconvénient c’est qu’on ne peut pas utiliser de brosses. 

Pourtant il va bien falloir commencer par débarrasser l’intérieur des éventuelles poussières et autres saletés. 

Mais vous le savez : à chaque problème sa solution !

 

Ici, le mieux est d’utiliser une soufflette (celle d’un gonfleur par exemple) qui va permettre d’expulser tous ces indésirables (résidus de chaussettes, etc.). 

Vous pouvez aussi envisager d’aller utiliser le gonfleur d’une station service. 

Pratique la soufflette non ? Photo : Tic Tac cordonnier

Pratique la soufflette non ? – Photo : Tic Tac cordonnier

 

Ensuite, utilisez vos doigts pour appliquer un lait nettoyant (type crème universelle Saphir).

Mais prenez la peine de masser le cuir tout de même ! 

 

Si votre doublure est colorée, rien ne vous empêche d’y appliquer aussi une crème pour raviver la couleur. 

 

Insistez sur les coutures de la doublure (en général au niveau des contreforts et des garants) pour éviter que les fils soient secs et cassants. 

 

Rien ne vous empêche d’en mettre aussi sur l’anti-glissoire présent au talon même s’il est côté chair.

Cela prolongera sa durée de vie et donc vous espacerez les rendez-vous chez le cordonnier pour le changer. 

A gauche un anti glissoire auquel on vient d'appliquer de la crème universelle à droite un qui en a bien besoin ! - Photo : Tic Tac cordonnier

A gauche un anti glissoire auquel on vient d’appliquer de la crème universelle; à droite un qui en a bien besoin ! – Photo : Tic Tac cordonnier

 

Je vous rassure, vous n’êtes pas obligé de faire cela à chaque entretien. 

Une fois tous les 6 mois (même 1 fois / an) sera déjà une très bonne chose ! 

 

  • Jérémy L

    Bonjour, merci pour cet article très complet qui à répondu à la question que je me posai. A savoir, quel type de semelle intérieur pour des chaussure en cuir, plus particulièrement avec des semelles cousus goodyear