fbpx

Laçage de chaussures : 2 trillions de façons de faire !

D’un point de vue mathématique, il existe 500 milliards de techniques de laçage pour une chaussure à 6 œillets. Sur ce chiffre abyssal, seules les méthodes de laçage les plus utiles et les plus seyantes ont été retenues.

  • Peut-on lacer ses chaussures de ville de la même façon que ses baskets ou ses chaussures de randonnée ?
  • Est-il possible de lacer ses chaussures sans faire de nœud ?
  • Quelle est la longueur idéale d’un lacet ?

Nos conseils pour un laçage rapide, élégant et pratique.

Le laçage de chaussures de sport ou laçage croisé

Laçage croisé ou sport
Laçage croisé ou sport

Ce laçage, appelé également laçage de baskets ou laçage dessus-dessous, est la méthode la plus rapide et la plus répandue pour lacer ses chaussures. Simple à serrer et à desserrer, cette technique confortable réduit les points de pression.

En revanche, son style décontracté est réservé aux chaussures de sport type chaussures de course, running ou baskets.

Le laçage de chaussures de ville ou laçage classique

Laçage classique ou de ville
Laçage classique ou de ville

Le laçage classique est la deuxième façon de lacer ses chaussures la plus répandue. Cette technique repose sur un laçage en Z.

Ici, une extrémité du lacet suit une diagonale directe du premier au dernier œillet, alors que l’autre extrémité du lacet remplit tous les œillets.

Plus esthétique que le laçage de baskets, mais moins pratique au moment du serrage et du desserrage, cette technique aux lacets horizontaux et parallèles convient parfaitement au laçage des chaussures de ville.

Notre astuce : pour une symétrie parfaite entre les deux pieds, n’hésitez pas à lacer votre pied droit à l’inverse de votre pied gauche.

Le laçage de boots, bottines et chaussures montantes

Différentes techniques de laçage pour les chaussures montantes et les bottines offrent un maintien plus ou moins important au niveau du pied et de la cheville.

On les regarde de plus près.

Le laçage de chaussures montantes pour une cheville bien tenue

Laçage échelle
Laçage échelle

Pour maintenir le pied et serrer la cheville de façon optimale dans une chaussure montante de type chaussure de randonnée, l’une des meilleures options est le laçage en échelle. Ici, les lacets se croisent à l’horizontale pour un rendu symétrique et solide.

Si la chaussure montante comporte des crochets et non des trous, le laçage consiste à faire passer le lacet sous le crochet, puis croiser pour rejoindre l’autre crochet jusqu’en haut de la chaussure.

Passer le lacet en dessous du crochet puis au-dessus en faisant un tour complet permet d’obtenir un laçage plus esthétique.

Le laçage de chaussures montantes pour une cheville moins serrée

Laçage armée
Laçage armé

Parmi les différentes façons de lacer ses chaussures montantes, le « laçage de l’armée » offre un bon maintien du pied sans serrer exagérément la cheville.

Simple à réaliser, ce laçage croisé de chaussure est parfaitement adapté aux bottines décontractées.

Et si vos bottines sont équipées de crochets, il est possible de les lacer de manière originale en passant le lacet au-dessus du crochet et en faisant un tour complet.

Le laçage de chaussure sans nœud

laçage sans noeud
laçage sans noeud

La méthode du laçage de chaussure sans nœud repose sur la technique du laçage parallèle, à ceci près que les deux extrémités du lacet ne ressortent pas au milieu pour faire une boucle.

Au contraire, chaque extrémité du lacet doit arriver du même côté. Il ne reste plus qu’à faire un nœud simple (sans boucle) qu’on glisse ensuite à l’intérieur de la chaussure.

Cette technique de laçage est plus facile à réaliser sur des chaussures avec un nombre pair d’œillets.

Nœud Berluti : le nœud qui tient !

S’il est une technique qui permet un laçage esthétique et pratique il s’agit du Nœud Berluti. Ce nœud horizontal ne se défait jamais, tout en étant bien plus joli qu’un double nœud. Une technique de laçage à maîtriser pour lacer à la perfection vos chaussures de ville.

Tous les noeuds
Tous les noeuds

Laçage de chaussure : choisir la bonne longueur de lacets

Pour choisir la bonne taille de lacets, il faut prendre en compte le nombre d’œillets que comportent les chaussures et le style de boucle désiré.

Le calcul se résume à cette formule :

Longueur du lacet (en cm) = écart horizontal entre deux œillets × nombre d’œillets + 50.

Pour une paire de chaussures à 3 œillets espacés entre eux de 2,5 cm, il faudra des lacets de 60 cm environ, contre des lacets de 70 cm pour une paire de chaussures à 4 œillets ou des lacets de 80 cm pour une paire de chaussures à 5/6 œillets.