cuir gras

Cuir gras: le guide complet

Le cuir gras est un cuir particulièrement robuste. 

Il est, en raison de ses propriétés, souvent utilisé pour des chaussures de travail, de marche, de randonnée ou encore de montagne…

Bref, il est particulièrement adapté pour des conditions d’utilisation difficiles. 

Pourquoi privilégier ce cuir dans ce genre de situations ? 

Qu’est ce qu’un cuir gras ? Comment le fabrique-t-on ? A quoi le reconnaît-on ? Avec quoi doit-on l’entretenir ? 

Autant de questions auxquelles je réponds dans cet article. 

 

Fabrication du cuir gras

 

Les premières étapes sont les mêmes que celles détaillées dans l’article: comment fabriquer du cuir ?

La différence va se faire au moment de la nourriture (lors du corroyage de la peau). Pour rappel, au cours de cette étape on va faire absorber au cuir des quantités variables de matières grasses. 

Il faut savoir que tous les cuirs sont nourris : pour du cuir à chaussures, en général, 4 à 8% du poids de la peau correspond aux matières grasses injectées lors de cette étape. 
Note: on peut fabriquer un cuir gras lisse mais on trouve aussi des nubuck / velours gras. 
 

nourriture cuir gras

Nourriture du cuir à la main – Source: horween.com

 

Quel est l’intérêt de cette étape ?

C’est très simple. En apportant de la matière grasse on:

  • assouplit le cuir
  • empêche l’oxydation des tanins de surface (ce qui améliore la teinte du cuir)
  • augmente le prêtant de la peau
  • évite le fendillement de la fleur.
  • rend le cuir plus résistant à la traction. 

Il faut garder à l’esprit que, naturellement, la peau contient des graisses, mais qu’elles sont éliminées lors du travail de rivière (notamment lors du pelanage et du confitage). 

Privée de ses substances grasses, la peau durcit après le tannage et a tendance à craqueler.

On vient donc lubrifier les fibres du cuir avec des matières grasses pour lui rendre sa souplesse et éviter que les fibres se fendillent. 

Cuir gras nourriture

Ici, juste après tannage, on peut voir sur une simple photo que les peaux sont raides. En les nourrissant on va leur rendre leur souplesse.

 

Vous allez alors vous demander: qu’est ce qui différencie un cuir gras ?

Là encore c’est très simple: le pourcentage de matière grasse. 

Pour être dit gras un cuir doit avoir plus de 15% de son poids de matières grasses.

Ce pourcentage peut monter jusqu’à 20-30% lorsque l’on veut rendre le cuir imperméable. 

Avec une telle quantité de matières grasses, les caractéristiques citées plus haut seront donc exacerbées sur un cuir gras. Il sera souple et particulièrement résistant (mais il peut aussi être très lourd). 

C’est pour cela qu’on l’utilisera sur des chaussures dont on sait qu’elles seront soumises à rude épreuve. 

Cela en fait aussi un cuir particulièrement résistant à la pluie. 

 

Concrètement, ça se passe comment la nourriture du cuir ? 

Il existe deux méthodes principales: 

  • pour les petites quantités de matières grasses on va se contenter de traiter le cuir par une émulsion d’huile dans l’eau.
    On parle alors de nourriture en émulsion. 
     
  • pour faire absorber de grandes quantités de matières grasses (et donc obtenir un cuir gras) on va traiter le cuir par une émulsion d’eau dans les matières grasses.
    On parle alors de mise en huile du cuir et cela se passe dans un foulon chauffé. 

Note: on utilise l’huile dans une émulsion car appliquée seule elle ne pénètre pas bien dans le cuir. 

Emulsion cuir gras

émulsion vue au microscope: non miscible dans l’eau, l’huile apparaît sous la forme de gouttelettes.

 

Les huiles utilisées pour nourrir le cuir sont:

  • d’origine animale (le suif, huile de pied de bœuf, de morue, etc.)
  • d’origine végétale (d’arachide, de ricin, de sésame, etc.)
  • synthétiques. 

 

Pour la fabrication du cuir gras on utilise en général un mélange de suif et d’huiles d’animaux marins (notamment l’huile de morue).  

Il est compliqué (pour ne pas dire impossible) de connaître l’exacte teneur des émulsions utilisées et leur ordre d’application. 

J’ai appelé plusieurs tanneries mais on touche, ici, à leur secret de fabrication.
Chacun garde le sien précieusement car c’est une recette et un mode opératoire précis qui leur permet de proposer un cuir unique.

 

La nourriture du cuir est une étape très délicate. Même pour un tanneur expérimenté car:

  • les tanins utilisés n’ont pas tous le même pouvoir d’absorption et ne retiennent donc pas tous de la même façon les graisses. 
  • selon le résultat souhaité la matière grasse utilisée a une grande importance. 
  • Si l’émulsion est mal préparée elle se brise au contact du cuir et l’huile se dépose alors sur celui-ci en fines gouttelettes et ne pénètre pas la peau.
  • le type de peau (veau, chèvre, mouton) a son importance car celles-ci ne réagissent pas toutes de la même façon aux différentes huiles. 

 

Reconnaître un cuir gras

Sur nos work boots on constate un cuir d'apparence mat. Dans ce cas: il s'agit bien d'un cuir gras.

Sur nos work boots on constate un cuir d’apparence mat. Dans ce cas il s’agit bien d’un cuir gras. Vous pouvez aussi voir les petites rayures qui apparaissent (et disparaissent) très facilement sur ce genre de cuir.

 

Maintenant qu’on sait comment on le fabrique se pose la question: à quoi le reconnaît-on ? 

Avant toute chose abandonnez l’idée de savoir, à la vue, l’odeur ou encore au toucher si vous êtes en présence d’un cuir gras à 5, 10 ou 30%. C’est impossible. 

Avec les quelques conseils qui suivent vous allez simplement pouvoir savoir si le cuir est gras, légèrement gras ou pas gras du tout. 

C’est déjà bien non ? 

 

l’apparence

Contrairement à un box le cuir gras est souvent mat (certains adeptes des cuirs brillants iront jusqu’à dire terne). 

Mais ce n’est pas un critère suffisant: un cuir à tannage végétal peut lui aussi être mat. 

Disons que c’est un premier critère mais c’est surtout au toucher que la différence va se faire. 

 

le toucher

Là vous devez sentir une réelle différence avec un cuir lisse classique (cela fonctionne aussi sur les velours / nubuck gras). 

Ce n’est pas évident à décrire mais, au passage du doigt, vous avez un toucher beurré. C’est doux et votre doigt peut éventuellement laisser une légère trace comme sur un cuir suédé. 

Si c’est un cuir très gras vous pouvez également sentir une surface légèrement humide à cause de l’huile. Dans ce cas, en poussant légèrement avec votre ongle vous allez pouvoir constater que la “graisse se décale” sur la surface de la peau. 

Cuir gras

Ici on peut voir la graisse (en blanc) qui apparaît sous la force de pression des doigts.

 

l’odeur

Ce n’est pas le plus fiable des tests mais cela peut servir. 

Certaines huiles utilisées lors de la nourriture du cuir gras sont particulièrement odorantes. Sentir le cuir pourra donc, éventuellement, vous confirmer ou pas que c’est un cuir gras. 

 

le test de la rayure

Une dernière façon de reconnaître un cuir gras est de faire une petite rayure (avec un ongle par exemple).

Si le cuir est gras il vous suffira de frotter avec un chiffon légèrement humide ou votre doigt pour la faire disparaître. 

 

Le problème, comme on l’a vu au paragraphe précédent, c’est que le cuir est plus ou moins gras.
Du coup il sera:

  • plus ou moins mat
  • plus ou moins beurré au toucher
  • plus ou mois apte à effacer facilement les petites rayures

 

Dans le cas d’un cuir très gras (20-30% ou plus) vous constaterez l’effet “déperlant” si vous portez vos chaussures sous la pluie. 

Avant de tester vos chaussures en conditions réelles vous pouvez aussi simplement vous contentez de verser quelques gouttes sur le cuir pour voir comment il réagit. C’est plus prudent ! 

Effet deperlant cuir gras

Sur les cuirs très gras l’eau perle et ne pénètre pas la peau

 

Entretenir un cuir gras

 

C’est un autre gros avantage de ce cuir: il est très simple à entretenir. 
Note: pour un mode opératoire détaillé n’hésitez pas à consulter notre guide d’entretien des chaussures en cuir gras.

Le but de l’entretien du cuir est de faire en sorte que les fibres de la peau ne soient pas sèches pour éviter qu’elles craquèlent. 

L’avantage ici c’est que ces fibres sont saturées de matières grasses et n’ont pas besoin d’être nourries et hydratées régulièrement comme celles des autres cuirs. 

 

L’entretien courant

Étant donné que ce cuir est adapté aux conditions extrêmes, il peut arriver que vos chaussures en cuir gras soient soumises à un traitement de faveur: boue, eau, etc. 

Dans ce cas c’est très simple: il suffit de brosser… encore et encore jusqu’à avoir débarrassé le cuir de toutes les saletés. 

Si vraiment vous avez mis vos chaussures dans un sale état vous pouvez:

  • passer une éponge légèrement humide et savonneuse (utilisez un savon de sellerie)
  • utiliser une chamoisine en coton avec un peu de lait nettoyant. 
chiffon_291

Une chamoisine en coton…

decrottoir_693

et une brosse suffisent pour l’entretien courant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’entretien de fond

Ici il va falloir apporter un peu de graisse au cuir. 

Si on parle d’entretien de fond cela signifie qu’il ne faut pas le faire tous les 2 jours. Une à deux fois par an suffira largement. 

Si vous le faites trop souvent et / ou que vous mettez trop de graisse, vous allez faire plus de mal que de bien. 

On en a parlé plus haut: la graisse assouplit le cuir. Si vous en mettez trop souvent vous allez influer sur le maintien du cuir et vos chaussures risquent de s’affaisser. 

 

Cas d’un cuir gras lisse

Pour ce type de cuir la graisse en pot est idéal.

Graisse en pot entretien cuir gras

 

Comme vous devez déjà en avoir pour entretenir le fil poissé du montage pas la peine de vous embêter à acheter d’autres produits. 

Appliquez la, à l’aide d’une chamoisine, comme vous le faites pour la crème sur vos autres chaussures en cuir afin de faire pénétrer le produit dans la peau. 

Vu que ces opérations ne doivent pas être faîtes trop souvent, un pot suffira (sauf si vous avez des dizaines de paires de chaussures en cuir gras mais si vous avez le budget pour cela vous n’êtes plus à quelques accessoires près). 

 

Cas d’un cuir gras suédé (velours / nubuck)

Dans ce cas la graisse en pot, bien qu’utilisable ici aussi, n’est pas l’idéal. 

Vous risquez de coller entre eux les poils du cuir ce qui va changer l’aspect de vos chaussures. 

Ces cuirs étant plus poreux que les cuirs lisses il n’est pas nécessaire de les masser pour faire pénétrer le produit. Du coup les aérosols sont parfaitement adaptés. 

Saphir propose, une huile, bien fluide en aérosol que je vous conseille d’utiliser dans cette situation. 

Entretien nubuck gras

Aérosol huile HP Saphir pour l’entretien des cuirs gras suède

ATTENTION: les aérosols sont très pratiques mais il est plus compliqué de doser la quantité de produit. Soyez bref et rapide lors de la vaporisation du cuir. 

 

Maintenant vous savez, à peu près, tout sur le cuir gras:

  • Est-ce que vous avez déjà des chaussures fabriquées dans cette matière ?
  • Souhaiteriez vous en voir plus chez Jacques & Déméter ?

N’hésitez pas à me faire part de vos remarques dans les commentaires ci-dessous. 

 

 

  • remitbri

    Dans le “guide d’entretien des chaussures en cuir gras”, vous mentionnez que pour un usage normal (+/- un port au mieux tous les 3 jours, etc), l’entretien courant est d’une fois tous les deux mois.
    C’est l’application du lait qui est à faire 6 fois par an, celle de la graisse n’étant à faire que 2 fois par an ?

    • Bonjour Rémi
      il ne faut pas voir cela comme une règle absolue: la fréquence est donnée à titre indicatif. C’est à vous de voir si le cuir à besoin de qqch. Mais ce qui est sur c’est que la graisse 2 fois par an c’est selon moi un maximum.

  • meunier

    j’ai acheté récemment des work boots ( la marque aux ailes rouges) en cuir gras. Ne sachant comment les entretenir, j’ai demandé conseil à Maxime et il m’a bien renseigné sur le cuir gras et son entretien ,( maintenant il y a le guide complet).
    j’ai commandé le kit pour cuir gras. Aussitôt reçu, j’ai utilisé les produits en suivant les explications de l’article. Petite parenthèse, les produits sont de très bonne qualité.
    Ne soyez pas surpris quand vous passerez votre graisse sur votre cuir gras, celui-ci deviendra plus foncé mais il reprendra sa couleur originel après quelque temps.
    voilà, c’était ma participation.

    • Merci pour ce retour.
      Effectivement le produit pénètre le cuir. C’est pour cela qu’il devient plus foncé.
      Par contre j’insiste – au risque de me répéter – allez y doucement sur la grasse sinon vous risquez d’avoir de mauvaises surprises !

  • Vianney Adr

    Maxime a été de très bon conseil pour l’entretien de mes chaussures en cuir gras, et surtout avec une bonne relation client (trop rare en 2017….)
    Je recommande chaudement Jacques & Demeter pour son expertise à quiconque souhaite entretenir correctement ses chaussures. Les miennes vont peut être finir par revenir comme elles étaient avant que je n’y applique pas les bons produits grâce à l’aide précieuse de Maxime.
    Bravo et merci encore !

  • Clairem

    Bonjour, mon mari à des chaussures en cuir gras (couleur claire avec des dégradés de marron camel) la boutique d’origine n’avait plus de produit adéquat pour l’entretien, lorsque nous avons récemment déménagé nous sommes allės dans une boutique pour demander un produit spécifique aux cuirs gras la vendeuse nous a donnė une crème de soin imperméabilisante pour cuir lisse FAMACO je pense que c’est une erreur… nous avons passé le produit sur les chaussures elles n’ont plus le même aspect et sont plus foncėes… avez vous une solution miracle à nous proposer ? Est ce que le traitement va s’estomper dans le temps et retrouver sa couleur par la suite ?
    Merci d’avance pour vos réponses.
    Claire

    • Bonjour. Dans tous les cas le cuir fonce naturellement avec le temps. L’utilisation de produits peut accélérer les choses. Normalement une fois l’imperméabilisant bien absorber le cuir doit redevenir un peu plus clair (mais pas autant qu’à l’origine). Il n’y a malheureusement pas de solution miracle. Le cuir évolue au cours du temps en fonction de l’utilisation et des produits que vous lui appliquez. Sur des cuirs non recouverts vous ne pourrez pas conserver toujours la même teinte.