cirage chaussures composition fabrication

Cirage pour chaussures : histoire, composition et les différentes maisons

Depuis le temps, vous avez dû comprendre qu’entretenir ses chaussures est indispensable si on souhaite les faire durer. Le choix d’un bon cirage pour chaussures est donc très important !

 

Mais j’ai reçu, l’autre jour, une question par mail :

“Pourquoi, lorsqu’il est question d’entretien ce sont toujours les mêmes marques de cirage pour chaussures qui reviennent ?”

Et c’est une bonne question !

  • Quels sont les avantages et inconvénients de chacune ?
  • Pourquoi privilégier celle-ci ou celle-la ?

 

En écrivant ma réponse je me suis dis qu’un article un peu plus poussé sur le cirage pour chaussures, ses origines, ses différentes compositions et une rapide présentation des différentes marques, pourrait intéresser plusieurs personnes…

Voici donc ce que j’ai à dire sur le sujet !

 

Pour rappel :

 

Note: j’ai rédigé un guide d’entretien dans un pdf gratuit, illustré qui tient sur une feuille que vous pouvez télécharger ici. Comme ça, en cas de doute, vous pouvez l’imprimer et l’avoir à portée de main au moment de cirer vos chaussures.

TELECHARGER LE GUIDE D’ENTRETIEN

 

Mais, lorsque j’ai reçu cette question, j’ai réalisé qu’à aucun moment, je ne parlais des différentes marques de cirage. 

Je ne suis d’ailleurs pas le seul :

Allez faire un tour sur les différents forums d’amateurs de beaux souliers et vous verrez que, lorsque la question est posée, ce sont toujours les 3 ou 4 mêmes marques qui reviennent. 

Cirage pour chaussures saphir pâte de luxe

Sans doute l’un des cirages les plus utilisés au monde

 

Je dois bien reconnaître que je me cantonnais, moi aussi, à ces quelques marques.

Je les ai essayées.

Et j’ai ensuite décidé d’accorder ma confiance à celle qui me donnait le plus satisfaction lors de l’entretien de mes chaussures.

Mais je n’avais pas creusé plus que cela le sujet. 

 

A la lumière de cette question j’ai fait des recherches et je me suis rendu compte qu’il y a une quantité incroyable de maisons proposant du cirage et autres produits d’entretien.

Je ne parle pas ici des produits avec applicateur, bourrés de silicone, que vous trouvez en grande surface, qui font briller n’importe quoi en 10 secondes.

Non, je parle ici de véritables cirages. 
Note: je ne parle pas non plus des cirages vendus par les fabricants de chaussures sous leur propre nom. Ce n’est qu’un artifice marketing. J’en parlerai plus loin mais je vous déconseille l’achat de ces produits.

Je vais vous présenter celles qui ont retenu mon attention et que j’aimerai essayer.

 

 

Qu’est ce que le cirage pour chaussures ?

 

Car oui, tout le monde connaît la petite boite ronde et plate du cirage.

 

Mais que contient-elle?

La c’est une autre histoire.

 

Je vais, de ce pas, vous expliquer tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le cirage sans jamais oser le demander ! 

cirage pour chaussures Kiwi

Kiwi: visible partout. Recommandé nulle part

 

 

Histoire du cirage pour chaussures

 

Il faut savoir que, depuis que l’Homme utilise du cuir, il cherche à :

  • l’entretenir pour le préserver,
  • le faire durer
  • et l’embellir.

 

Au début tout cela est très sommaire : on enduit le cuir de simples graisses ou huiles animales.

Mais ce n’est pas si idiot.

Cela permet de garder une certaine souplesse et d’imperméabiliser le cuir.

 

Souvenez-vous que l’ajout de matières grasses est une donnée importante dans la confection des cuirs gras qui sont souples et imperméables.

Le premier à commercialiser un produit pour l’entretien des chaussures est un coiffeur anglais, Mr Day, qui propose dès 1770 un produit pour cirer et polir le cuir (au fil des années et des rachats, son nom se retrouve dans la société Carr & Day & Martin).

La formule à l’époque est très loin de ce que nous connaissons aujourd’hui.

Mais c’est de cette base que le produit a évolué pour devenir le cirage que nous connaissons aujourd’hui.

Cirage pour chaussures day carr martin

La société existe encore mais elle s’est spécialisée dans l’entretien de la sellerie

 

De ce que nous savons, une des premières formules, pas vraiment au point, est établie au début du XIXème siècle :

  • Suif (couleur),
  • blanc d’œuf battu (brillance),
  • vinaigre et bière (consistance et aspect du produit).

Cela ressemble plus à une recette de cuisine et nous sommes encore loin des produits que nous connaissons aujourd’hui. 

Sur certains sites vous trouverez des recettes de grand-mère pour nettoyer le cuir. Je vous les déconseille fortement !

 

Le temps passe, et plusieurs essais pour améliorer la formule et l’adapter aux différents cuirs et coloris sont essayés.

Sans grand succès.

 

Il faudra attendre le début du XXème siècle pour que la formule moderne du cirage pour chaussures, à base de cires minérales, animales ou végétales, soit introduite. 

 

 

Composition du cirage pour chaussures

 

Pour le cirage, c’est comme pour les chaussures: les différentes matières premières utilisées sont un moyen de proposer un produit de plus ou moins grande qualité et plus ou moins cher à produire.

C’est le cas du silicone par exemple qui est très répandu dans les cirages “bon marché”.

Mais d’une façon générale il y a 2 composants indispensables à la fabrication du cirage :

  • les solvants
  • les cires 

 

C’est très large et vu comme cela nous n’en savons pas beaucoup plus.

Je vais donc détailler chacune de ces familles. 

 

Les solvants :

Pin des landes

Les pins des landes sont source d’une excellente essence de térébenthine

 

Le solvant est très important vu que c’est, par définition, dans ce dernier qu’on va dissoudre les autres composants.

 

Le plus couramment utilisé dans le cirage pour chaussures est l’essence de térébenthine.

Sa principal propriété est de donner sa consistance au produit fini (liquide, crémeux, pâteux). 

Vu son prix, la présence d’essence de térébenthine est déjà une bonne indication sur la qualité du cirage.

 

Certains fabricants utilisent des solvants moins coûteux comme l’essence de goudron ou même du white spirit. 
Note: l’essence de térébenthine étant volatile c’est pour cela que vous verrez sous certaines boites une date limite d’utilisation. Car, si vous le conservez trop longtemps et / ou s’il est mal refermé vous verrez que votre cirage va devenir tout sec. Mais selon certains c’est avec un cirage bien sec que l’on réalise les meilleurs glaçages donc ne le jetez pas tout de suite!

 

 

Les cires

On utilise des cires dans la fabrication de cirage (vu le nom ça semble assez logique) qu’il soit sous la forme de pâte ou de crème.

Elles sont de sources :

  • minérales,  
  • végétales (de carnauba, d’amande, etc.)
  • ou animales (cire d’abeille)

selon les propriétés que l’on souhaite donner au cirage pour chaussures. 

 

Selon le type de cire utilisé on obtiendra un cirage plus ou moins gras, plus ou moins pénétrant, plus ou moins liquide ou pâteux, etc.

Les fabricants n’hésitent pas à combiner plusieurs cires dans leurs produits afin de donner plusieurs propriétés à leur cirage. 

cire d'abeille cirage pour chaussures

C’est la cire d’abeille qui donne sa couleur jaune naturellement au cirage

 

Bien évidemment d’autres composés entrent dans la fabrication du cirage.

Notamment les pigments qui permettent de lui donner la couleur souhaitée.

Mais ces produits sont utilisés par beaucoup d’autres industries donc je ne m’attarderai pas dessus.

Sachez simplement qu’ils peuvent, comme les cires, être synthétiques ou naturels et là encore avec un pouvoir colorant et pénétrant plus ou moins important. 

 

Il faut savoir que la composition du cirage est jalousement gardée par les différents fabricants (un peu à la manière de la recette du Coca Cola) et qu’il est donc impossible de connaître la composition exacte et encore moins les proportions.

 

 

Les différentes marques de cirage pour chaussures

 

Si je vous demande de me citer des marques de cirage, lesquelles vous viennent en tête?

  • Saphir ?
  • Famaco ?
  • Grison ?
  • Kiwi ?

C‘est déjà pas mal !

 

Mais l’offre est en fait bien plus profonde que cela.

Qui connaît, par exemple, Lincoln shoe polish ?

 

Pas grand monde et c’est normal car il y a quelques mastodontes qui dominent le marché.

De plus chaque pays européen, ou presque, a sa propre marque de cirage pour chaussures fabriqué sur son territoire. 

cirage pour chaussures

Qui se porte volontaire pour tester cela?

 

Les trois grandes marques qui dominent le marché des produits d’entretien pour chaussures sont les suivantes :
Note: je ne mentionne pas Kiwi le leader mondial des produits d’entretien que l’on trouve en grande surface et, depuis le temps, vous devez savoir pourquoi.  

 

Deux autres marques françaises, plus petites et un peu moins connues tentent de se faire une place au soleil:

 

A titre informatif voici une liste des marques de cirage que j’ai pu recenser par pays dont je suis sûr que vous ne soupçonniez même pas l’existence ! 

  • Allemagne: Ed. Maier Restauratorencreme // Eg-Gu 1890 // Erdal 1867 // Leder Fein // Bense & Eicke
  • Etats-Unis: Angelus Shoe Polish Company
  • Espagne: Tarrago
  • Angleterre: Chelsea Dubbin & Leather // Dasco
  • Irlande:  Punch (Guardsman’s Gloss)
  • Pays-Bas: Rapide

 

Une véritable jungle je vous dis !

Et la liste est loin, j’en suis sûr, d’être complète.

Ajoutez à cela que certaines marques développent plusieurs gammes et alors là c’est le brouillard complet.

 

Permettez moi de vous faire une rapide présentation des trois poids lourds du marché que j’ai pu tester sur mes propres paires de chaussures. 

 

 

Saphir la française

cirage saphir

 

Les produits de la marque Saphir sont fabriqués par La société Avel.

Cette société a été fondée en 1977 mais elle a acheté des marques dont la notoriété était déjà faites qui, pour les plus anciennes, remontent à 1872.

Les produits sont fabriqués dans le Sud-Ouest de la France, près de Cognac.

 

Au sein de la marque deux gammes cohabitent:

  • la gamme normale, dont la boîte est bleu roi et dorée,
  • la gamme Médaille d’Or 1925 en souvenir de la médaille remportée par l’un de leurs produits (le Rénovateur Saphir) cette année-là, lors de l’exposition Internationale des Arts décoratifs et industriels modernes. 

Saphir médaille d'or

 

La volonté d’Avel est de proposer des produits :

  • de très haute qualité
  • composés de matières premières naturelles
  • développés en étroite collaboration avec de grandes maisons de chaussures et maroquinerie.  

 

La société insiste d’ailleurs sur le fait que “les recettes inchangées de notre gamme n’ont pas subi les progrès techniques de la chimie (ajout de silicones, résines…) qui auraient eu comme seul avantage d’augmenter les marges des fabricants.”.

cirage pour chaussures Saphir médaille d'or

Une texture grasse et dense que je recommande!

 

C’est une démarche noble, comme celle qui nous habite pour la confection de nos chaussures.

A l’usage, que ce soit pour le cirage ou la crème je trouve les produits médaille d’or légèrement plus gras, avec une texture bien homogène, onctueuse et agréable. J’apprécie également l’odeur de ces produits. 

La profondeur des pigments et le rendu lors de l’application sur le cuir sont incomparables.

J’ai, par ailleurs, beaucoup plus de facilité à glacer mes souliers avec leur pâte de luxe qu’avec les pâtes d’autres fabricants.

 

Toutes ces raisons expliquent que nous ayons choisi de proposer ces produits, plus que d’autres dans la partie accessoires de notre e-shop. 

 

 

Collonil l’allemande

Cirage pour chaussures Collonil

 

L’histoire de cette entreprise démarre en 1909, lorsqu’un certain Karl Esslen s’associa aux frères Paul et Walter Salzenbrodt.

C’est en 1918, juste après la première guerre mondiale, qu’ils commencent à produire leurs propres huiles pour cuir sous la marque Collonil. 

 

Souhaitant jouer sur son ancienneté et son savoir-faire, la marque décide en 2009, pour fêter son centenaire, de sortir une nouvelle gamme: “Jubilé 2009,”.

Elle insiste alors sur “ses formules spéciales alliant des ingrédients d’entretien minutieusement combinés et par son parfum discret de cèdre et de bois de santal” 

Cette gamme m’a donné satisfaction.

Les textures sont intéressantes et les couleurs profondes.

 

Cependant je trouve, sur le long terme, que le cirage bouche trop les pores du cuir et les pigments des crèmes ne teintent pas assez le cuir et ne ravivent donc pas comme je le souhaite la couleur.
Note: Collonil reste, pour moi, associé à l’invention des éponges imbibées de produits chimiques qui créent un faux lustrage, et qui ont des conséquences catastrophiques sur le cuir de vos chaussures. 

 

 

Burgol la suissesse

Cirage pour chaussures Burgol

 

Elle fut créée en 1921, dans le canton de Berne, par la famille Grütter, qui fabriquait artisanalement ses produits.

En 1945, changement de génération, et l’atelier déménagea dans la localité voisine d’Aarwangen, dont le château apparaît toujours dans son logo.

 

Cet aspect artisanal, la maison insiste particulièrement dessus et sur la fabrication entièrement à la main de ses produits.

La société affirme par ailleurs que la conjonction de ces caractéristiques donne des produits ayant un “pouvoir couvrant, une capacité de pénétration du cuir, de protection et de brillance inégalés”.

 

Là encore les produits sont intéressants. Mais je les trouve moins gras (donc moins nutritif pour le cuir) et les solvants s’évaporent très rapidement. 

Cirage pour chaussures Famaco

 

Au regard de ce que je viens de vous raconter vous comprenez que ces trois marques s’appuient sur :

  • leur approche traditionnelle,
  • leur savoir-faire ancestral dans la fabrication de cirage
  • l’utilisation de composants naturels pour leur fabrication. 

Ajoutez à cela que les “recettes” sont jalousement gardées secrètes et on se retrouve dans une situation où  il est compliqué de les comparer et les différencier.

 

Cependant, chaque maison développe ses propres spécificités et tente de proposer sa propre philosophie et son idéal en termes d’entretien du cuir. 

Je ne peux que vous conseiller d’essayer leurs différents produits (ou ceux des autres : Famaco ou Grison par exemple) afin de vous faire votre propre idée et de savoir quel produit vous correspond le plus.
Note: par essayage cela signifie utiliser ces produits sur le long terme afin de voir comment ils accompagnent le cuir de vos chaussures face à l’épreuve du temps.

 

 

Le cas des cirages des marques de chaussures

 

cirage pour chausures john lobb

 

C’est sans doute une des pratiques que je déteste le plus et qui est pourtant monnaie courante.

Même au sein des maisons les plus prestigieuses. 

 

On essaiera de vous les vendre lors de l’achat d’une paire de souliers en avançant une formule spéciale réalisée en partenariat avec un fabricant de cirage reconnu afin d’obtenir un produit parfaitement adapté pour le soin du cuir des chaussures que vous venez d’acheter. 

C’est complètement faux!  

 

Il est très compliqué de savoir quel fabricant se cache derrière car le secret est là encore bien gardé.

Les formules sont certes adaptées mais c’est surtout pour changer légèrement la texture ou l’odeur mais sans changer le comportement du produit vis-à-vis du cuir.  

Capture d’écran 2014-12-03 à 17.47.44

 

Sachez que vous allez

  • au mieux, acheter un produit de bonne qualité, fabriqué par une maison reconnue et vendu 2 à 3 fois plus cher simplement parce que le logo de la marque aura été posé sur le couvercle.

  • Au pire, vous allez acheter un produit de mauvaise qualité qui a pour but de simplement faire gonfler le montant de votre panier et la marge du vendeur.

C’est pour cela que certaines marques vous proposent leurs propres produits d’entretien à des prix tout simplement hallucinants!

 

Ce n’est pas notre philosophie chez Jacques & Déméter

Les produits d’entretien que nous vendons sont ceux que plébiscitent tous les amateurs de belles chaussures mais aussi les professionnels du secteur.

Nous les vendons moins chers que chez le plus gros vendeur de cirage en ligne.

C’est bien simple : vous ne trouverez pas moins cher ailleurs !

Cela malgré nos petits volumes et donc nos coûts d’achats plus élevés. 

 

Pourquoi ?

Parce que notre volonté est de proposer ce qui se fait de mieux (que ce soit pour les chaussures ou les produits d’entretien) au prix le plus juste !

39€ (transport compris) si vous trouvez moins cher ailleurs on vous rembourse 2x la différence comme disent les autres!

 

Vous donner accès à des produits d’entretien de qualité à un prix serré c’est aussi vous permettre de prendre soin de vos chaussures (des Jacques et Déméter mais aussi les autres hein on est pas sectaire à ce point) et ainsi constater qu’elles vieillissent très bien et vous accompagneront longtemps.

Si c’est le cas vous serez alors satisfait de nos souliers et, pour nous, un client satisfait est un client qui reviendra lorsqu’il souhaitera agrandir sa collection de beaux souliers ! 

 

D’ailleurs, pour être sur que vous ne vous trompiez pas, j’ai créé un PDF (gratuit bien sûr), que vous devriez télécharger car il vous sera utile au moment d’entretenir vos chaussures:

  • il vous explique pas à pas comment faire et quels produits utiliser
  • il tient sur une seule feuille pour que vous puissiez le survoler dans le feu de l’action
  • il est tout beau, vous pouvez l’imprimer et l’avoir à vos côtés au moment de vous lancer dans l’entretien de vos chaussures.  

TELECHARGER LE GUIDE D’ENTRETIEN

 

 

  • Christophe

    Bonjour,
    Nombre de vos brosses sont en rupture de stock.
    N’avez vous pas un partenariat avec la brosserie Andrée Jardin qui me semble coller parfaitement à vos produits. Leurs “Nécessaire à chaussure” semble être parfait …

    • Bonjour Christophe,
      les brosses, individuellement, sont effectivement en rupture de stock mais nous proposons nos kits d’entretien.
      Je ne connaissais pas la brosserie André merci pour l’adresse. Après, personnellement, je ne suis pas d’accord sur la composition de leur nécessaire à chaussures…

      • Marion

        Pourquoi la marque pas kiwi ? Non je ne sais pas pourquoi… Et peut on nettoyer ses chaussures en cuir avec du saindoux ou de la cire d abeille uniquement ? Ou encore du lait demaquillant ? Merci de vos reponses.

        • Bonjour Marion. Les cirages Kiwi contiennent du silicone qui est très mauvais pour le cuir (cela bouche les pores, ne nourrit pas et empêche le cuir de “respirer” donc cela fera, sur le long terme, plus de mal qu’autre chose même si juste après l’application cela aille de mille feux).

          Personnellement je n’aime pas trop les méthodes de “grand mère” (saindoux, lait démaquillant, peau de banane, etc.) donc je ne vous le conseille pas. Surtout le cirage est facultatif. Ce qui est important pour entretenir le cuir c’est la crème qui pénètre, nourrit et hydrate le cuir de vos chaussures. Le cirage reste essentiellement en surface et fait briller.

  • Sébastien Tillet

    J’aimerais ajouter à l’article, que certaines marques de cirages sont très incompatibles avec d’autres.
    Mon experience:
    Sur de très belles chaussures au cuir de grande qualité que j’avais l’habitude de nourrir avec les cremes de cirage Famaco, j’ai dû, un jour en déplacement, acheter en vitesse un cirage chez un cordonnier.
    Cellui-ci n’avait que la marque Saphir.
    J’ai appliqué le cirage et là… Catastrophe !!!
    tout le cuir des chaussures avait craquelé, comme une vieille peau, comme une terre sèche. J’essaye de les nettoyer avec l’excellente creme Grison, rien n’y fait, le cuir était blanchi et semblait complètement détruit.
    Affolé j’appelle un grand spécialiste du cirage, M. Bolten, qui me dit que les deux marques ont des compositions différentes et que les cirages sont incompatibles. Il me conseille de laver les chaussures à l’eau douce savonneuse, de les laisser bien sécher et de les nourrir ensuite avec toujours la même marque.
    Ouf! l’alteration du cuir était superficielle, mes chaussures ont retrouvé leur beauté, agrémentées de patines faites à la creme de cirage et de glaçage.

    • Merci beaucoup pour cette contribution Sébastien ! C’est surprenant mais très instructif. Je n’ai personnellement jamais mixé les marques et il semblerait que j’ai bien fait !

  • François

    Ne pas oublier qu’il existe Boot Black par Columbus au Japon.

    Leur site est intéressant car il propose:
    – d’expliquer le processus de fabrication du cirage https://www.columbus.co.jp/labo/en/index.html#con1
    – un tutorial pour entretenir ses souliers dans toutes les circonstances* https://www.youtube.com/watch?v=Y2ETjI2_6xQ
    – la gamme standard de cirages http://bootblack.jp
    – les cirages haut de gamme de l’entreprise http://www.columbus.co.jp/silver-line/index.html

    *: L’imperméabilisant est indispensable au Japon car les automnes et printemps japonais sont les périodes de l’année où les pluies sont très fortes.

    • Bonjour François,
      Merci beaucoup pour ce commentaire: je ne connaissais pas Columbus mais effectivement cela semble très qualitatif pour ceux qui cherchent du cirage au Japon.
      Je reconnais que je me suis limité aux marques les plus connues en Europe car sinon mon article aurait été bien trop long :)
      Encore merci pour la contribution !

  • Jean Brochefort

    Super article, une fois de plus ! Merci.

  • Clement

    Bonjour,
    Très instructif comme toujours !
    J aurai voulu telecharger le PDF mais il me semble que la page à un problème, les liens vers d autres articles empêche d y accéder.
    Normal que certain article ont été enlevé? Celui sur le cuir suède il me semble à disparu.

  • Thibault

    Je crains que certains prix n’aient changé : dans cet article, votre kit de cirage est affiché à 39€, tandis qu’il est disponible à l’achat pour 44€.

  • Geoffrey Henriot

    Bonjour,
    Super article. J’ai une petite question sur la crème de cirage Woly, j’en entend pas toujours du bien mais c’est la marque que mon cordonnier me recommande, qu’en pensez vous ?

    • Merci Geoffrey.
      Je n’ai pas essayé cette crème personnellement. Donc dur à dire. Mais effectivement, prenez le temps de vous renseigner car tous les produits Woly ne sont pas bons.