fbpx

Chaussures de qualité VS souliers lambda : 7 différences qui (vous) coûtent cher !

Si les consommateurs répondaient à un questionnaire sur les différences entre des chaussures de qualité et des souliers lambda, la première différence citée serait très certainement le prix.

Certes, cette différence constitue un critère pour choisir des chaussures pour homme, mais il est loin d’être le seul. La qualité du cuir (cuir pleine fleur ou rectifié) ainsi que le type de cuir à semelle utilisé ou encore la qualité du tannage, le montage de la semelle, les finitions soignées ou encore le pays de confection sont autant de différences à analyser.

Bref : si vous jugez la qualité d’un produit uniquement à son prix vous allez au-devant de bien des mauvaises surprises.

Nous dévoilons 7 différences où le confort, l’esthétique et la durabilité sont les caractéristiques d’une chaussure richelieu, derby ou boots au façonnage unique.

Recevez notre check list pour être certain d’acheter des souliers de qualité !

J’ai résumé les 10 points à absolument contrôler lors de l’achat d’une paire de chaussures dans une check-list gratuite, illustrée, qui tient sur une page et que vous pouvez télécharger ci après

Comme ça, vous aurez toujours l’essentiel sous la main quand vous irez à la chasse pour trouver la paire de vos rêves !

Différence 1 : l’aspect visuel, au premier regard, d’une chaussure de qualité

capture décran 2021 05 18 à 15.00.54
je ne conçois même pas comment quelqu’un a pu se dire “tiens il est beau ce cuir, utilisons le pour fabriquer une chaussure”

À moins de réaliser une paire de chaussures par peau de cuir, vos souliers auront des imperfections. Distinguez les imperfections acceptables des rédhibitoires. En effet, des défauts savamment maîtrisés font le caractère d’un modèle.

Les rides et veines de la matière donnent une esthétique unique à la tige de la chaussure. Elles sont inévitables (le cuir est une peau rappelons-le) mais n’altèrent en rien la qualité et la durée de vie du produit.

Méfiez-vous toujours d’un défaut, comme des vaguelettes sur la tige qui peuvent être le signe d’un cuir creux : décollement des fibres de la chair.

Un cuir avec une légère peau d’orange est un défaut tolérable seulement si le pied dans la chaussure corrige cette imperfection.

Observez également la teinte des souliers, le cuir doit prendre la lumière et ne pas être terne. Méfiez-vous également des chaussures excessivement brillantes. Elles peuvent être bookbindées : une finition plastifiée acrylique recouvre le cuir.

Différence 2 : le choix du cuir des modèles de souliers haut de gamme pour homme

Une différence majeure entre des chaussures haut de gamme et des souliers lambda réside dans le choix de la matière. Votre choix doit aller vers le cuir pleine fleur, par opposition à un cuir corrigé ou pire de la croûte de cuir qui est la matière des chaussures bas de gamme.

images

Qu’est-ce qu’un cuir pleine fleur ?

C’est une matière non corrigée ou poncée afin d’en gommer les défauts. On l’oppose au cuir dit corrigé ou rectifié, dont le stade ultime du ponçage est l’appellation croûte de cuir (un cuir tellement poncé que ce n’est plus du cuir).

Dans le cas de la croute, la matière trop lisse devient alors fragile, terne, d’où les cuirs bookbindés (qui ont des avantages mais ne coutent pas du tout le même prix qu’un magnifique cuir pleine fleur).

Un cuir pleine fleur garde ses pores, son grain, son aspect rugueux et granuleux.

Un vendeur consciencieux doit vous renseigner sur le type de cuir de votre paire de chaussures.

Différence 3 : le tannage du cuir, végétal ou chimique, des chaussures

La plupart des marques de chaussures pour homme emploient des peaux dont le procédé de tannage reste chimique (au chrome le plus souvent).

C’est le cas de près de 90 % des modèles.

Pour rappel, le tannage, c’est la transformation de la matière en cuir pour qu’elle devienne imputrescible et cesse son processus de décomposition.

Les tannins conservateurs sont d’origine chimique comme les sels de chrome, ou végétale, provenant d’écorces de bois comme le châtaignier ou de pépins de raisin.

cuve de tannage vegetal horween
Voici la transformation de peau en cuir (Tannerie Horween)

Chez Jacques & Demeter, nous privilégions le tannage végétal ou au moins mixte.

Cela nous permet d’utiliser des cuirs de très grande qualité qui permettent à nos chaussures d’être très durables et se patineront avec le temps.

L’un des principaux problèmes avec le cuir est la pollution des eaux / sols (dans le cas d’un tannage chimique). Les normes imposées aux tanneries sont bien plus contraignantes en Europe ou aux USA par exemple que dans d’autres pays.
Soyez donc vigilant sur la provenance des cuirs.

Différence 4 : le type de montage des chaussures, un gage de qualité et de durabilité

crocodile
’effet “crocodile”, qui permet de jeter une quantité d’eau époustouflante lorsque vous donnez un coup de pied dans une flaque d’eau. Bon, vous aurez les pieds trempez, mais ça, c’est un autre problème.

Une autre distinction importante entre des chaussures en cuir pour homme de qualité et un modèle de chaussures en cuir lambda réside dans le type de montage de l’empeigne à la semelle.

Même si les chaussures aux semelles collées représentent la majorité des modèles, les marques aux semelles cousues font toute la différence. Votre choix doit aller vers le cousu, mais le cousu dans les règles de l’art.

Les 3 principaux montages de semelles cousues sont le Blake, le Goodyear et le Norvégien.
Vérifiez lors de votre achat que les coutures sont régulières et que le fil est solide.

Différence 5 : les finitions soignées des chaussures de qualité pour homme

Une fois que vous avez compris la supériorité de la semelle cousue à la semelle collée il convient de creuser plus en profondeur pour savoir ce qui différencie une chaussure haut de gamme d’une chaussure moyen de gamme.

Deux cousus dominent le marché : le Blake et le Goodyear. Il est facile de se perdre dans la guéguerre que se livrent les amateurs de chaussures.

Permettez-moi de vous résumer la chose :

  • Le Blake permet la construction d’une chaussure plus fine et plus souple. Mais il est plus fragile que le Goodyear et ne peut pas se ressemeler à l’infini.
  • Le Goodyear est plus pataud (nécessité d’un débordant tout autour de la chaussure) et donne un soulier plus rigide, qu’on peut ressemeler autant de fois qu’on le souhaite.

Notons qu’avant d’avoir besoin de ressemeler des souliers, il faut les avoir portés fréquemment pendant des années, surtout si vous faites poser des fers et patins sur vos semelles en cuir.

“Très bien. Je choisis le Goodyear alors !”

N’allez pas trop vite en besogne. Il faut que je vous dévoile un petit secret avant que vous puissiez choisir en toute connaissance de cause : la mauvaise réputation dont souffre le Blake n’est pas toujours justifiée.

Le problème vient de la grande distribution qui a compris que coudre les semelles permet de donner une impression de qualité au consommateur. Or, le cousu le plus simple à réaliser rapidement est le Blake.

Cela a mené à un raz de marré de cousus Blake affreux, réalisés n’importe comment par des travailleurs sans aucun savoir-faire, qui ne sont pas à blâmer évidemment, dans le but de vendre plus cher.

“Mieux vaut un bon Blake qu’un mauvais Goodyear !”

Par exemple Chez Jacques & Déméter, sur nos modèles qui ne sont pas cousus Goodyear ou Norvégien, nous réalisons le cousu Blake :

  • avec deux fils poissés (pour l’étanchéité) ;
  • en points noués donc indépendants (et pas avec un simple point de chaînette comme sur les modèles moyenne gamme) qui offrent une plus grande solidité et durabilité au montage.

De plus, notre Blake est réalisé sous gravure. Cela signifie que la gorge dans laquelle la couture est réalisée est ensuite refermée pour protéger le fil de la couture et offrir, encore une fois, une plus grande qualité.

Certains fabricants se sont mis à proposer du cousu Goodyear en entrée de gamme. Compte tenu de la complexité de réaliser un tel montage, vous comprendrez aisément que des économies sont réalisées quelque part.

En fin de compte un Blake réalisé dans les règles de l’art n’a rien à envier à un Goodyear bon marché.

À RETENIR : Vérifiez toujours par vous même le cousu des souliers en magasin afin de voir si le tout a l’air stable.Est-ce que les points de couture sont bien rapprochés, signe d’un travail minutieux ? Est-ce que le fil a l’air solide ? Etc.Cette vérification d’usage est bien plus importante que de se perdre dans l’éternel débat : “Goodyear VS. Blake”.

Différence 6 : la qualité des chaussures haut de gamme dépend du pays de fabrication

Votre sélection de modèles ou de marques de chaussures doit aussi tenir compte du pays de fabrication, c’est un critère de qualité. Choisir des chaussures pour homme, c’est aussi choisir un pays et des artisans qui maîtrisent les techniques de conception.

Le savoir-faire de nos voisins anglais ou italiens est de renommée internationale. Et que dire des artisans français très qualifiés même si la chaussure made in France reste rare !

Le Japon est également une référence de l’art bottier avec des chaussures sur mesure de grande facture.

25144 960x720 gulasch mit preiselbeeren
Le meilleur Gulasch mijote en Hongrie à l’heure où j’écris ces lignes.

Différence 7 : le prix des chaussures pour homme est un indicateur

Choisir des chaussures pour homme, c’est offrir à ses pieds une paire de chaussures richelieu, derby ou boots dont le prix sera nécessairement à prendre en compte. Le prix est un indicateur.

Avoir une paire de chaussures en cuir haut de gamme à moins de 300 € est une gageure.

Les marques haut de gamme ne peuvent fabriquer une paire de chaussures à un coût inférieur en raison du prix des matières ou du travail artisanal et rigoureux qu’elles nécessitent.

Mais attention, une paire de chaussures à 300 € n’est pas forcément un gage de qualité. Inspectez chaque détail et différences énumérées dans cet article.

Reste à déterminer quel prix vous accordez au confort, au style et à l’élégance de votre paire de chaussures.

Recevez notre check list pour être certain d’acheter des souliers de qualité !

J’ai résumé les 10 points à absolument contrôler lors de l’achat d’une paire de chaussures dans une check-list gratuite, illustrée, qui tient sur une page et que vous pouvez télécharger ci après

Comme ça, vous aurez toujours l’essentiel sous la main quand vous irez à la chasse pour trouver la paire de vos rêves !