3 exemples de règles sur les souliers à suivre … ou pas ?

 

Les règles qui régissent notre façon d’être, de nous tenir et / ou de nous comporter selon la situation sont de plus en plus nombreuses.

 

Prenez l’exemple du repas.

Entre : 

  • l’utilisation des couverts,
  • les formules autorisées ou non,
  • la bonne posture,
  • etc.

Les règles sont légion

Et c’est plutôt une bonne chose.
(Il faut croire que les nombreuses “tapes” reçues sur le coude si je le laissais sur la table ou la main si elle était posée sur ma jambe lors du repas ont servi à quelque chose).

 

Oui, c’est une bonne chose parce que, avouons-le, c’est particulièrement désagréable de manger face à quelqu’un qui se tient n’importe comment et qui n’a même pas les bases
Note : on m’a raconté que mon grand-père, lorsqu’il faisait passer des entretiens d’embauche, invitait les candidats qui correspondaient au poste au restaurant et sélectionnait celui qui se tenait le mieux.

 

Pour un enfant, ça pourrait presque être mignon …

 

Il existe (mais sans doute pas autant) le même genre de règles sur les vêtements et la façon de les porter / associer entres eux.

Par exemple, pour en prendre deux très connues :

  • Ne pas porter plus de trois couleurs dans une tenue.
  • Jamais de chaussettes blanches en dehors du sport.
  • Etc.

Mais elles ne sont, à mon avis, pas aussi nécessaires que le cas précis du repas.

 

Dans cet article, nous allons nous pencher sur 3 règles qui concernent les chaussures.

Car oui, c’est toujours le sujet principal de ce blog.

Désolé si vous pensiez y trouver un résumé du livre des bonnes manières de N. de Rothschild.

 

Disponible dans toutes les bonnes librairies

 

Je me suis limité à en sélectionner 3 pour illustrer les cas suivants : 

  • elles ne sont plus d’actualité à notre époque ;
  • elles n’ont pas de sens en France ;
  • elles sont faites pour mieux être transgressées.

Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à laisser un commentaire à la fin de l’article pour en faire profiter tout le monde !

 

Vous êtes prêt ?

Allons-y !

 

 

No brown in town – No brown after 6pm

 

Littéralement, cela se traduit par :

  • Pas de marron en ville ;
  • Pas de marron après 18h.

Oui en anglais c’est plus sympa, car ça rime.

 

C’est l’exemple de règles qui ne sont plus d’actualité.

Elles nous viennent toutes les deux d’Angleterre victorienne et sont simples à comprendre.

 

Un château, une partie de chasse, du tweed et … des chaussures marron !
Une certaine vision du week-end à la campagne

 

Le marron était considéré comme la couleur des “country men” et ne devait donc pas être porté en ville.

On peut facilement faire un parallèle avec le tweed par exemple qui, à cette même époque, avait un côté rustique.

Le noir, au contraire, était la couleur réservée (pour les chaussures) au monde des affaires. 

Personne n’imaginait porter un costume gris avec des chaussures marron pour se rendre au travail en ville.

En résumé : si vous portiez des chaussures en cuir marron, vous étiez considéré comme étant en congés.

 

De nos jours cette, règle n’est plus d’actualité : les chaussures marron sont largement acceptées sur le lieu de travail.

Cette règle s’appliquait à une époque ou le temps passé à “la campagne” (pour chasser ou autres activités champêtres) et celui passé en ville pour ses affaires était clairement séparé.

On pourra noter certains milieux de la finance notamment pour lesquels les chaussures doivent, encore et toujours, être en cuir noir.

 

Cette vidéo montre que même les grandes banques
commencent à (légèrement) desserrer l’étau sur leur dress code ultra stricte

 

Cette règle a en revanche muté pour laisser place à l’idée que le noir est une couleur plus formelle que le marron et qu’on la réservera donc pour ce type de tenue.

 

 

Cette idée peut aussi être connectée à la règle “no brown after 6pm”.

Les aristocrates anglais (oui encore eux) avaient, au début du siècle, d’énormes contraintes sur les vêtements qu’ils portaient.

Ils devaient se changer plusieurs fois par jour en fonction des leurs différentes activités.

Une de leurs habitudes consistait à dîner en queue-de-pie (ou white tie).

Vous comprenez alors que des chaussures en cuir marron ne pouvaient bien évidemment pas être portées avec ce genre de tenue.

 

Le White-Tie décortiqué

 

Je peux sans trop de risques affirmer que nous ne sommes plus très nombreux à porter une queue-de-pie (surtout pour dîner) donc forcément cette règle n’a plus de sens aujourd’hui. 

Mais comme la précédente elle a évolué pour devenir la règle qui consiste à dire que dans le cas d’une soirée formelle il faut, avec son smoking (qui a remplacé le white tie comme tenue de cérémonie) porter des chaussures noires.

 

Désormais pour une soirée formelle entres amis on privilégie le smoking

 

 

No white shoes between labor day and memorial day

 

Cette règle nous vient, elle, des USA.

Dans ce cas, la traduction donne :

Pas de chaussures blanches entre la fête du Travail et le “memorial day”

 

Ce dernier ne peut pas réellement être traduit, car il n’existe qu’aux États-Unis.

D’où l’idée que certaines règles n’ont pas de sens en France.

 

 

Pour information, il s’agit d’un jour pour rendre hommage à tous les soldats morts au combat (toutes guerres confondues).

Il a lieu le dernier lundi du mois de mai.

 

Non cette règle ne veut pas dire que vous n’avez pas le droit de porter de chaussures blanches pendant le mois de mai aux USA.

En effet, là-bas, la fête du Travail se déroule le premier lundi de septembre
Note : oui contrairement à nous ils ont toujours un week-end de trois jours lors de cette fête.

 

Donc, en résumé, cette règle dit que : 

Il ne faut pas porter de chaussures blanches en dehors de l’été

Pourtant les Stan Smith n’existaient pas encore à l’époque.

 

Mais surtout, cette règle n’a jamais existé en France pour la simple et bonne raison que le mémorial day est une fête américaine. 


La règle aurait en fait été créée de toute pièce par l’élite (sociale et financière) du pays après la grande dépression.

A cette époque, les vêtements (chaussures comprises) blancs coûtaient très cher et étaient donc un marqueur social important.


Avec la reprise économique post crack de 1929 l’ancienne bourgeoisie à mis en place cette règle pour que les nouveaux riches (dû à une économie florissante) qui pouvait désormais s’offrir des vêtements blancs soient repérés et ostracisés.

 

En extrapolant de façon très généreuse, on pourrait dire qu’une version actuelle de cette règle consiste à dire que le blanc est une couleur estivale.

Les bucks sont en cuirs blancs ou crème le plus souvent. Le tout monté sur une semelle en gomme couleur brique

 

Dans le cas particulier des chaussures, cela concernerait l’utilisation des bucks par exemple qui sont des chaussures d’été. 

Ce n’est pas vraiment une règle, mais quelque chose de couramment admis.

Il suffit d’observer les vitrines des magasins en automne et hiver pour constater le blanc est très peu présent dans les collections.

 

 

Chaussures et ceintures doivent absolument être assorties

 

Pas d’origine particulière pour cette règle.

Elle fait partie des couramment admise.

Dans cet article elle sert d’illustration au fait que certaines de ces règles sont faites pour être transgressées.

Alors oui je sais que vous allez me dire que je dis le contraire dans notre guide de la ceinture pour hommes

 

L’idée c’est que si vous n’êtes pas très à l’aise dans les associations de couleurs elle est très pratique pour éviter les faux pas.

En revanche, la contourner, permettra d’apporter une touche d’originalité et de contraste à votre tenue.

Dans ce cas, il y a un risque de faire une erreur et donc d’obtenir quelque chose qui ne sera pas réussi.

Mais c’est en essayant qu’on apprend donc n’hésitez pas !

En plus de la couleur la texture peut aussi apporter une touche d’originalité comme avec une ceinture tressée sur la tenue de droite.

 

L’erreur à absolument éviter consiste à associer des chaussures marron avec une ceinture noire (et réciproquement).

 

En dehors cela les possibilités sont nombreuses :

  • Une ceinture vient couper la silhouette en deux.
    Donc utiliser une couleur qui tranche avec le reste de votre tenue sera un moyen d’accentuer cet effet.

 

  • Utiliser un camaïeu entre vos chaussures et votre ceinture.
    Cela permettra de donner du relief à l’ensemble.

 

Vous voyez donc qu’il ne faut pas suivre toutes les règles aveuglément en pensant ainsi que vous ne ferez aucun faux pas.

Selon moi le plus important n’est pas de se conformer à des règles couramment admises afin de se fondre dans le moule, mais de porter des chaussures et vêtements qui nous correspondent et dans lesquels on se sent bien (sans parler de confort).

La chaussure et, par extension, le vêtement est une expression de notre personnalité qui, par définition, est unique donc ne vous enfermez dans un trop-plein de règles.

 

Je terminerai cet article avec un lien intéressant vers un article (en anglais) que je vous invite à lire pour aller plus loin sur le sujet :  https://www.bbc.com/news/uk-politics-25127293