Vrai cuir de qualité

Qualité du cuir – comment reconnaître un vrai cuir de qualité (2/2)

Dans la première partie de ce dossier consacré au cuir je vous ai expliqué comment on transforme la peau d’un animal en cuir… et les éventuelles dérives qu’il peut y avoir. 

Mais nous avons vu que le voleur tanneur peut tricher, imiter la fleur sur une croûte de cuir par exemple, user, voire abuser, des finitions pour obtenir un cuir qui visuellement ressemblera à un vrai cuir de qualité. 

Comment ne pas se faire avoir? Comment choisir le cuir adapté à l’usage prévu?

Suivez le guide je vais tenter de vous donner quelques conseils!

 

Note: vous trouverez la première partie de ce dossier ici

Note: j’ai rédigé une check-list qui détaille les 10 points à contrôler, dans un pdf gratuit, pour reconnaître un cuir de qualité. Elle tient sur une page que vous pouvez télécharger ici. Comme ça vous pourrez vous assurer que la paire qui vous fait de l’oeil est fabriquée avec un bon cuir de qualité.

TELECHARGER LA CHECK-LIST

On l’a vu, avant même qu’on lui retire sa peau, la vie de l’animal, les conditions d’élevage ou encore sa nourriture ont une influence sur la qualité de la peau.

Je vais donc commencer par une présentation des différents défauts que vous pouvez trouver sur une peau. 

 

 

La peau: matière première d’un vrai cuir de qualité

 

Comme dans la première partie on va parler des peaux qui nous intéressent.

C’est à dire celles que vous allez retrouver majoritairement pour la fabrication de chaussures en cuir: veau, vache, chèvre, agneau, mouton, porc, etc.  

« Mais, moi je voulais des chaussures en croco et python! » 

Ces peaux sont très spécifiques et produites dans des conditions plus que limites pour la plupart. 

Elles mériteraient un article à part entière et ça sera peut-être le cas un jour mais pour le moment on ne parlera pas d’elles. 

 

Structure de la peau

Commençons par quelques définitions et un peu d’histologie.

Je sais, vous n’êtes pas ici pour un cours de biologie mais une présentation rapide est nécessaire pour bien comprendre la suite…

Lorsque l’on parle de la face extérieure de la peau on parle du côté fleur. Inversement, la face interne est appelée côté chair. 

coupe-d'une-peau

Source: le cuir dans tous ses état – CTC

 

Quelque soit l’espèce animale on retrouve toujours les 3 mêmes couches: 

  • L’épiderme: fine couche sur laquelle se trouve les poils et composé essentiellement de kératine
  • Le derme: couche composée de fibres de collagènes (c’est ainsi qu’on la différencie de l’épiderme). Les fibres sont très denses et serrées dans la partie appelée fleur et moins présentes dans la partie appelée chair. 
  • Les tissus sous-cutanés: cette couche est également composée de fibres de collagène. Elle n’est donc pas nettement séparée du derme. Mais la densité des fibres y est encore plus faible. 

 

Je vais encore me répéter mais ce sont les fibres de collagène qui donne sa résistance au cuir.

Avec cette simple information on comprend tout de suite l’intérêt d’un cuir pleine fleur par rapport à une peau à fleur corrigée ou pire une croûte de cuir.

Plus résistant signifie aussi qui va durer plus longtemps… Sous réserve d’être bien entretenu! 

Comment ça vous ne savez pas comment entretenir vos chaussures en cuir?

Allez donc lire les 10 erreurs à éviter lors de l’entretien de vos chaussures en cuir

Bref, revenons à notre cours de biologie.

Des trois couches il n’y a que le derme qui sera transformé en cuir.

C’est pour cela qu’on se débarrasse de l’épiderme et des tissus sous-cutanés comme expliqué dans la première partie de ce dossier. 

crouponnage

Source: le cuir dans tous ses état – CTC

 

La structure d’une peau n’est pas homogène sur l’ensemble de sa surface.

Selon la partie du corps sa structure et son épaisseur varient.

Vous voyez ou ça nous mène?

Ça veut simplement dire que sur une même peau les propriétés du cuir ne seront pas identiques sur toute la surface.

Là encore le rôle du coupeur, détaillé dans notre article consacré à la fabrication d’une paire de chaussures, prend toute son importance!

C’est lui va devoir juger si la partie de cuir utilisée aura les bonnes caractéristiques pour fabriquer telle ou telle pièce de la tige.

Le tout, bien entendu, avec le moins de perte possible! 

 

Sur les peaux on distingue trois parties:

  • Le croupon: c’est la partie qui recouvrait la croupe et le dos de la bête. C’est la plus dense et la plus homogène. Les meilleurs cuirs sont réalisés avec le croupon. 
  • Le collet: c’est la peau du cou. Elle est assez irrégulière et les fibres ne sont pas très serrées. Vu son emplacement elle est souvent marquée par des rides profondes, difficiles à recouvrir. Dans sa version pleine fleur il fait une doublure excellente pour vos chaussures et ceintures en cuir
  • Les flancs: c’est la partie qui recouvrait le ventre de l’animal. La structure et l’épaisseur sont très irrégulières. On risque d’obtenir un cuir creux. C’est la moins bonne partie de la peau. 

 

Là encore ne prenez pas cela comme une règle absolue.

Sur un petit animal (agneau, veau) les différences ne sont pas très marquées et on travaille les peaux entières.

Un veau ou un agneau ont eu une vie assez courte.

C’est triste d’un point de vue humaniste mais c’est une bonne chose pour les amoureux du cuir.

Leur peau n’a pas eu le temps de se faire trop agresser et les rides sont forcément moins marquées que sur la peau d’un adulte. 

 

 

Peut-on reconnaître un vrai cuir de veau? d’agneau? ou de vachette?

 

Est-il possible de savoir si le cuir utilisé provient du croupon d’un veau? du collet d’une vache ?

Sur une chaussure, très honnêtement, non… c’est la triste vérité!

En fait c’est possible mais pas simplement avec vos yeux dans un magasin lorsque le vendeur vous fait un grand sourire. 

cuir-grossissement

les dessins laissés par les follicules sont très différents selon l’animal – Source: le cuir dans tous ses états

 

Pour reconnaître l’animal derrière la peau il faut l’observer au microscope.

Car, malgré toutes les opérations lors de sa fabrication, les follicules des poils ne peuvent pas être éliminés.

Avec votre microscope vous allez pouvoir voir le dessin de l’implantation des poils sur la peau.

Eux ne peuvent pas mentir: ce dessin est caractéristique de chaque espèce. 

Entre ce que je viens de vous raconter et la première partie de ce dossier vous avez compris que ce n’est:

  • ni l’épaisseur
  • ni la souplesse
  • ni la couleur

qui vont vous permettre de savoir que vous êtes bien en présence d’un vrai cuir de veau ou de buffle et surtout s’il est de bonne qualité.

Ça marche même avec le python: il est, aujourd’hui, tout à fait possible de réaliser une impression effet python sur un cuir de chèvre et vous n’y verrez que du feu! 

Vendeur cuir

Il vous inspire confiance?

 

Mais alors, comment je fais pour savoir si c’est un vrai cuir de qualité?

Je fais confiance au vendeur?

Surtout pas.

Dans une grande majorité des cas il est là pour vous vendre son produit.

Peut-être qu’il a même droit à un bonus les mois où il vend bien et il sera donc souvent prêt à tout pour que vous re-partiez avec une paire de sa boutique.

Même à vous vendre des espadrilles alors que vous veniez acheter des après-ski! 
Note: j’exagère bien sûr. Certains vendeurs sont très compétents et très calés. Il faut les tester un peu. Leur poser des questions dont vous connaissez les réponses pour voir ce qu’ils vous répondent par exemple et ainsi savoir s’ils sont dignes de confiance. 

 

 

Identifier un vrai cuir de qualité!

 

Vous ne pouvez pas savoir de quel type de cuir il s’agit.

Ça peut être écrit sur l’étiquette, le vendeur peut vous certifier que c’est un cuir de veau mais lui, comme l’étiquette peuvent vous mentir.

Comme précisé par la DGCCRF, il n’y a aucune obligation de préciser le type d’animal sur l’étiquetage des chaussures.

Mais cela ne vous empêche pas de savoir si c’est qualitatif ou pas.

Pour cela il va falloir faire appel à vos sens, votre expérience et votre bon sens! 

schéma cuir-01

voila les infos obligatoires sur une étiquette. Ca ne nous aide pas vraiment…

 

La vue

C’est votre premier contact avec le cuir.

Je suis sur que vous ne direz pas le contraire : des chaussures pas chères, avec un cuir cheap : ça se voit immédiatement ! 

 

C’est également le sens le plus important pour repérer un vrai cuir de qualité.  

J’en ai déjà beaucoup parlé et vous le savez, la peau, et donc le cuir, peut présenter des défauts apparents qui peuvent être plus ou moins recouverts et masqués lors du tannage.

Certains sont bien plus graves que d’autres. Sachez les identifier!

Cuir défauts apparents

Des veines trop apparentes ne sont jamais bon signe

Le grain / la fleur peut-être visible mais ce n’est pas forcément un critère.

Des cuirs lissés ou vernis peuvent être de très bonne qualité mais on ne verra pas le grain à cause de la finition qui leur est appliquée.

Inversement un cuir avec un magnifique grain pourra en réalité être de la croûte de cuir sur laquelle on a imprimé un grain pour imiter la fleur.

La vue va surtout vous permettre de voir les imperfections. 

Cuir chaussures craquelé

Un cuir craquelé n’est pas bon signe pour sa qualité

Gardez donc à l’esprit que certaines de ses imperfections sont voulues et recherchées.

Elles peuvent donner du caractère à la paire de chaussures et ont même pu être créées de toute pièce par le tanneur.

Par exemple, pour notre modèles une ancienne version de notre country Boots, nous souhaitions donner un esprit « baroudeur » au modèle.

Nous nous sommes donc orientés vers un cuir que le tanneur froisse légèrement pour lui donner quelques plis et de très légères éraflures qui viennent renforcer cet aspect plutôt qu’un cuir totalement impeccable qui n’aurait pas retranscrit l’esprit que nous souhaitions donner à ce modèle.

Pour autant le cuir utilisé sur ces chaussures est un veau pleine fleur pur aniline provenant de la tannerie du Puy.

Je vous assure que c’est un cuir de très grande qualité qui se patinera de façon magnifique avec le temps. 

Vrai cuir: reconnaître un bon cuir de qualité

un cuir de veau pleine fleur pur aniline légèrement froissé pour coller à l’esprit du modèle

ATTENTION: si l’aspect vieilli / abîmé du cuir est trop marqué c’est en général qu’on a voulu masquer quelque chose.

Certaines marques en ont fait une spécialité: elles vous vendent des chaussures qui bien que neuves donnent l’impression d’avoir déjà 5 ans!

Ce n’est pas bon signe.

Tout le monde peut reconnaître un cuir enduit: ça se voit et se sent au toucher et à l’odeur.

Par contre un cuir de mauvaise qualité qui a été complètement chiffonné, griffé, etc pour lui donner un aspect vieilli / vintage c’est qu’en général il n’est pas de bonne qualité.

Au prix du cuir qui s’amuserait à complètement démolir l’aspect d’un cuir de qualité?

Cuir froissé mauvaise qualité

un peu de bon sens vous fera vite comprendre que nous ne sommes pas face à un cuir de qualité

Les veines apparentes, piqûres d’insectes (poux, tiques, teigne), blessures (barbelés) ou brûlures (marquage au fer rouge, urine) marquent la peau et peuvent être visibles sur le cuir.

Mais elles peuvent aussi être masquées lors de la finition. 

Si vous voyez ce genre de défauts et qu’ils sont trop marqués alors passez votre chemin.

Ce n’est pas très beau mais surtout cela peut être révélateur d’un cuir de mauvaise qualité. 

Pour le nubuck et le velours la vue vous permettra de faire la différence avec une croûte velours.

Pour ces cuirs l’aspect est fin et ras.

Rappelez vous que pour un nubuck le ponçage est très fin et ne permet pas de masquer les défauts du cuir. Les nubuck sont donc réalisés avec des peaux de grande qualité. 

A l’opposé une croûte velours elle a d’abord été poncé plus fortement (il n’y a plus la fleur) pour arriver à une surface présentable.

Elle est ensuite poncer plus finement pour essayer d’imiter un rendu velours / nubuck mais, malgré tout, le rendu restera plus grossier qu’un véritable nubuck / velours.
Note: pour des effets de style certains velours sont grattés pour donner un aspect plus grossier aux poils qui peut donner une apparence plus usée / vintage aux chaussures.  

Cuir nubuck

Fin et ras pour un nubuck de qualité comme celui qu’on utilise sur notre long wing

Lors de votre inspection gardez à l’esprit que le cuir provient de la peau d’un animal.

Il peut avoir quelques petits plis, de légers défauts: ce n’est pas choquant.

Au contraire: cela signifie que le finissage à été léger et que la peau n’a pas été recouverte d’une épaisse couche de pigments opaques ou pire enduite d’une couche de plastique (cuir bookbindé).


S’il est lisse comme une feuille de papier et très brillant ça veut dire qu’il y a eu un gros travail de finition et donc qu’on a cherché, à priori, à vous cacher quelque chose.

Attention ce n’est pas une règle absolue: un box calf ou un cuir vernis sont lisses et brillants et certains sont de très bonne qualité et coûtent très cher.

Dans ce cas jetez un oeil au prix. Combiné avec les autres informations il pourra vous aider dans le jugement de la qualité du cuir utilisé. 
Note: ce n’est pas évident à mettre en place mais en déposant une goutte d’eau sur le cuir et en observant comment il réagit vous pouvez savoir s’il est recouvert ou pas. Plus il est recouvert plus l’eau mettra du temps à pénétrer. C’est particulièrement visible avec les cuirs bookbindés et les croûte enduites qui sont quasiment imperméables. 

 

Le toucher

C’est le second sens que vous devez utiliser en complément de la vue.

C’est assez difficile de retranscrire les sensations du toucher au travers d’un article de blog mais je vais essayer de vous donner le maximum d’infos!

Le mieux est de comparer.

Toucher le plus possible, des cuirs différents pour vous faire votre propre appréciation: allez dans des enseignes réputées pour la qualité de leur cuir (Hermès par exemple) afin d’avoir une référence. 

Reconnaître un vrai cuir de qualité. Le toucher

On l’a vu un cuir, du plus qualitatif au moins bon, peut-être fini:

  • sans aucune couche protectrice (cuir naturel et cuir gras)
  • avec une très fine – de 0,005 à 0,015mm – couche transparente (aniline)
  • avec une couche opaque et épaisse (finition pigmentée)
  • carrément enduit d’un film!

 

Cela dépend de la qualité de la peau de départ.

Plus elle est belle et sans défauts et moins le tanneur cherchera à la recouvrir.

Dans ce cas il préférera obtenir un cuir naturel, avec une fleur apparente et un toucher inimitable. 

Cuir de qualité finition aniline peine fleur

Ces différences se sentent au toucher.

C’est un feeling que vous devez sentir avec le cuir au moment où vous le touchez.

Un cuir plein fleur naturel ou aniline à un toucher naturel incomparable: c’est une sensation qui n’a rien à voir avec celle que vous aurez lorsque que vous toucherez une croûte recouverte ou enduite!

Un cuir de qualité dégagera une forme de chaleur au contact de vos doigts contrairement à l’aspect très froid des cuirs recouverts.

Ca semble très évident et honnêtement c’est le cas.

Donc là encore il faut comparer, toucher à droite et à gauche, tester différentes gammes de prix pour ressentir les différentes sensations et aiguiser votre touché. 

 

L’odorat

Ce n’est certainement pas le sens le plus important ni le plus pratique à utiliser: si vous commencez à renifler toutes les paires de chaussures du magasin le vendeur risque de vous regarder bizarrement! 

Vu son origine personne ne sera surpris de savoir que le cuir à une odeur!

Elle est plus ou moins forte selon l’animal ayant fourni la peau mais aussi en fonction des traitements qui ont été réalisés par la tannerie.

En aucun cas un cuir doit sentir l’animal!

Si votre cuir sent la chair c’est que le tannage n’a pas été réalisé en profondeur (rappelez-vous la couche gris bleuté au milieu dont je vous parlais dans la première partie).

Reconnaître un vrai bon cuir de qualité par l'odorat

Si en plus les chaussures ont été essayées par beaucoup de client vous risquez de faire cette tête!

Le tannage et le finissage utilisent beaucoup de produits chimiques qui, eux aussi, ont une odeur.

Vu la couche qui recouvre les croûtes de cuir ou même les cuirs à fleur corrigée vous devriez sentir une odeur particulière en plus de celle du cuir. 

 

 

Reconnaître un vrai cuir de qualité est une affaire de sensations

 

Voici donc comment, en utilisant vos sens, vous pouvez reconnaître un vrai cuir de qualité.

Pensez également à faire preuve de bon sens au moment où vous inspectez la paire de chaussures qui vous fait de l’oeil!

Si les coutures sont propres et régulières, que le montage est bien fait, etc. Bref qu’elle répond à tous les critères qui font une belle paire de chaussures alors il y a des chances que le cuir utilisé soit de bonne qualité.

Bien que certains fabricants usent de plus en plus de ruses pour tromper le consommateur la qualité de fabrication pourra vous aider! 

Chaussure pointues

Avec simplement un peu de bon sens vous en pensez quoi?

Vous le voyez il n’y a donc pas de tests simples à réaliser pour juger de la qualité du cuir.

C’est plus une affaire d’expérience, de sensation et de besoin: si vous cherchez des chaussures pour faire de la moto un cuir vernis ou un agneau plongé (cuir d’agneau pleine fleur non protégé) ne sera pas du tout adapté.

Je ne peux donc que vous conseiller de vous exercer.

Aller toucher des cuirs d’exceptions dans les grandes maisons (vous pouvez prendre rendez-vous dans notre showroom: je me ferai un plaisir d’échanger avec vous sur le sujet).

Mais également des cuirs de moins bonne qualité pour bien sentir les différences.

Lorsqu’on a vu et touché des cuirs haut de gamme on fait tout de suite la différence avec les autres. 

 

Pour être sur que vous fassiez le bon choix, j’ai rédigé une check-list (gratuite bien sûr) que vous devriez télécharger si vous voulez être sûr que vos prochains souliers sont fabriqués avec un cuir d’exception: 

  • Elle résume les 10 points essentiels auxquels vous devez faire attention
  • Condensée, elle tient sur une page pour une lecture simple et rapide
  • Vous pouvez l’imprimer, l’emporter avec vous lors de votre session shopping, ou tout simplement le garder sur votre smartphone!

TELECHARGER LA CHECK-LIST

 

 

 


Je suis le co-fondateur de Jacques & Déméter. Après des études d'ingénieur et un passage dans un cabinet d'audit j'ai décidé que je souhaitais concilier mon travail à l'une de mes passions. J'ai alors tout abandonné et je me suis lancé!


  • guy rene lavoie

    ce que je recherche c’est un cuir pour faire des paladin pour moto ,donc,le cuir approprier pour la confection serais comme je croie du cuir de vache … pour faire parti de tous les aventure pluie vent,soleil chaleur ect… que me conseiller vous

    • Pour vous répondre au mieux pouvez vous me dire ce qu’est un « paladin pour moto » ? Car je ne vois pas du tout et google ne m’est pas d’une grande aide pour le coup…

  • Louis-Batiste Nauwelaerts

    Bonjour Maxime . Un grand merci tout d’abord pour vos articles très instructifs et agréables à lire.
    Je souhaitais connaître votre avis sur les chaussures de la marque Bowen ( marque que j’ai découverte il y a trois ans et qui depuis a mes faveurs). J’ai récemment acheté une paire de bottines Bowen vintage (  cuir lavé gold ) et je n’arrive pas à identifier l’entretien idéal pour ces chaussures. Merci d’avance et encore merci

    • Bonjour Louis Baptiste et merci !
      Pour ce qui est de Bowen la marque a bonne presse. Personnellement je n’en ai jamais eu mais elles sont pour moi fabriquées à Northampton (bastion de la chaussure anglaise). Bref plusieurs signes qui font dire que c’est sérieux. Dans quel état sont celles que vous avez depuis 3 ans (c’est le meilleur indicateur) ?

      Pour l’entretien de vos bottines est ce que vous avez plus d’infos car l’appellation cuir lavé gold ne me parle pas.

      • Louis-Batiste Nauwelaerts

        Les chaussures que j’ai depuis 3 ans sont en bon état sauf quelques taches sombres et le bout qui est éfrité mais ces dégradations sont de mon propre fait, véstiges d’une époque où j’e fis des erreurs d’entretien :)

        • Si ce n’est que ça c’est plutôt bon signe. Et sauf si la situation est dramatique cela doit pouvoir se rattraper :)
          Pour ce qui est des bottines la fiche produit est assez pauvre en informations sur le cuir.
          Après, vu les conseils d’entretien qu’ils donnent j’ai une tendance à penser qu’il faut procéder comme pour un cuir classique.
          A priori: Crème nourrissante = lait Saphir et Baume = crème pommader Saphir médaille d’or (si on compare avec les conseils donnés sur notre site).
          Eux conseils des produits incolores pour, je pense, ne pas modifier l’effet lavé du cuir.

          • Louis-Batiste Nauwelaerts

            Merci de vos réponses si rapides !
            Je vais donc suivre vos conseils !

      • Louis-Batiste Nauwelaerts
    • Julien

      Bonsoir Louis-Batiste. J’ai vu sur le site Bowen le modèle dont vous parlez et je me laisserais bien tenter, mais j’hésite. Pouvez-vous me donner votre « retour d’expérience » sur ces bottines ? Merci. Bonne soirée.

  • Guillaume

    Bravo pour ce site Maxime et longue vie à votre entreprise! Lors du renouvellement de mes souliers (ce qui ne saurait tarder… J’ai réussi à massacrer une paire de crockett en n’en prenant pas suffisamment soin.. snif) je sais que je les achèterais ici! En plus tout est français!! Génial

    • Merci beaucoup Guillaume ! Même si votre témoignage est malheureux il a au moins le mérite d’étayer mes propos: quelque soit la qualité des chaussures si vous n’en prenez pas soin elles n’iront pas bien loin.

  • amoureuxducuir

    Votre site est intéressant mais vos prix sont simplement indécents. Une bonne paire de chaussure en cuir, bien confectionné, de bonne facture, avec un cuir de très bonne qualité tanné correctement, ne vaux pas 600€. Sinon les chaussures serait résérvés à l’élite financière ou aux malades du cuir qui dépensent leur salaire dans une paire de chaussure (les pauvres). Une bonne paire de chaussure, même limite luxe, ne doit jamais dépasser 300€. Le reste, c’est arnaquer le client. Mis a part bien entendu les marques de luxes qui elles proposent des styles « modes » aux plus fortunés. Ce que vous n’êtes pas.

    • Bonjour.
      Content que le site vous plaise !
      Pour les prix, c’est votre avis. Déjà, certains de nos modèles, sont autour de 350€.
      Ensuite dire qu’une bonne paire de chaussures ne doit pas dépasser 300€ c’est une autre histoire: ou est elle fabriquée ? Quelle pourcentage de perte le fabricant a t il sur son cuir ? (Car oui, selon le niveau de qualité exigé vous allez plus ou moins optimiser la surface utilisée pour chaque peau). Quelle attention porte-t-on aux détails / finitions ? Quelle est la qualité des matières utilisées ?
      Pour un même produit il y a différents cahiers des charges possibles. De dire qu’une bonne chaussure ne peut pas couter plus qu’un certain prix n’a pas de sens.
      Vous pensez que passer ce prix c’est arnaquer le client c’et votre avis. Personnellement j’ai ma conscience pour moi, je sais comment sont fabriqués nos chaussures, avec quelles matières et à quels prix elles sortent de l’atelier et je peux vous assurer que je fais des marges bien moindres que ce qu’il se fait habituellement dans le secteur.

  • Victor Siret

    Les articles sont super et très informatifs. J’apprécie énormément que vous faites pas trop de pub pour vos propres chaussures et que vous parler réellement de manière objective et précise!

    Je me demandais car je n’ai pas réussi à trouver cela sur votre site, mais est-ce que vous avez un magasin pour voir vos chaussures en personne?

    Pour ma part, je trouve que les prix que vous pratiquez sont très raisonnable, des vrais chaussures coûtent vite 500-1000 euros.

    Je dois avouer que personnellement je ne peux pas me payer une vraie collection pour pouvoir tourner dans la semaine, donc j’ai plutôt tendance à acheter une mauvaise paire (type Aldo), la porter excessivement et changer quand il le faut, même si j’arrive à les garder assez longtemps juste en faisant l’entretien du cuir.

    Vous pensez quoi de la marque Finsbury? J’en ai et je dirais qu’elles sont très bien en esthétique et en qualité de construction, mais j’ai beaucoup de mal à les porter, j’ai eu beaucoup de chaussures habillés qui se portaient comme des chaussons, et ça m’atriste un peu. Je porte quasiment que des bottines, été comme hiver parce que c’est tout simplement beaucoup plus comfortable.

  • Gabriel Olivier

    Bravo à vous ! Votre site est super informatif et agréable à lire.
    Je passerai à votre showroom pour essayer une paire! (ou deux)
    Pour du fabriqué en France, montage façon Blake, Goodyear ou Norvégien et connaissant les cuirs de Du Puy et de Degermann vous n’avez vraiment pas à justifier vos prix (@amoureuxducuir) …

    • Merci beaucoup !
      Plus que de justifier nos prix c’est surtout d’expliquer pourquoi des chaussures coutent 50€ et pourquoi d’autres sont vendues 400/500/600€ etc. Et essayer de sensibiliser sur le fait que c’est plus un investissement que des produits jetables.

      Je vous accueillerai avec plaisir au showroom (pensez à m’appeler / m’écrire quelques jours avant pour que je m’assure d’être présent)

Jacques & Déméter - 2011/2016 All right reserved