pose-fers-et-patins-atelier-maubeuge2

Pose de fers et patins : reportage à l’Atelier Maubeuge

    Au même titre que le cuir du dessus de vos chaussures, celui de vos semelles mérite toute votre attention. 

    Enfin… Surtout celle de votre cordonnier

    En plus des embauchoirs en bois et d’un entretien assidu, la pose de fers et patins est une des conditions nécessaires si vous souhaitez garder vos chaussures le plus longtemps possible. 

    Note : avec cet article j’inaugure un nouveau format sur le blog : le reportage.
    L’idée est de vous emmener au plus près des artisans et de vous montrer l’envers du décor.
    J’espère que cela vous plaira et que je pourrais en réaliser plusieurs cette année… En tout cas, ce ne sont pas les idées qui manquent ! 

     

    Dans un article consacré aux fameux patins Topy je vous parlais des différentes sortes de patins et de leur bonne pose sur les semelles en cuir de vos chaussures. 

    Avec cet article j’ai voulu aller plus loin en détaillant encore plus le processus.

    Mais surtout tout cela est illustré avec de magnifiques photos réalisées par notre photographe Karim Louiba (vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir) à l’Atelier Maubeuge

    Prêt à en prendre plein les yeux ? 

     

     

    Présentation de l’Atelier Maubeuge

     

    atelier-maubeuge

    L’Atelier Maubeuge est un cordonnier situé au 28 rue de Maubeuge dans le 9ème arrondissement de Paris. 

    Fondée en 2012 par Bartu et Bora sa réputation n’est plus à faire (je vous laisse chercher sur les différents forums si vous souhaitez vérifier mes dires). 

    C’est bien pour cela (et aussi parce qu’ils sont juste à côté de chez nous) que nous leur confions les chaussures de nos clients qui souhaitent faire poser des fers et patins sur leur paire de J&D

     

     

     

    Pourquoi faire poser des fers et patins sur des semelles en cuir ?

     

    Les intérêts sont très nombreux.
    Le patin va : 

    • protéger la semelle de l’humidité ;
    • protéger la couture du montage (si elle n’est pas sous gravure) de l’eau ;
    • augmenter la durée de vie des semelles ;
    • augmenter l’adhérence d’une semelle en cuir. 
    C'est  à peu près ça de marcher avec des semelles en cuir neuves

    C’est à peu près ça de marcher avec des semelles en cuir neuves.

    Voilà les principales raisons. Ca en fait déjà pas mal, non ? 

     

    Vu le coût de pose d’un patin comparé à un ressemelage il vient aussi diminuer les frais d’entretien. 

    De plus, le cuir à semelle, lorsqu’il est mouillé est très long à sécher.
    Avec un patin, vos semelles ne prennent pas l’eau. 

    Là encore ça vous simplifie la vie ! 

    produit-fini

    Fers encastrés vissés et des patins parfaitement posés ressemblent à ça.

     

    Le fer, lui, vient apporter une protection supplémentaire sur l’avant de la semelle qui est particulièrement sollicitée. 

    C’est elle qui prend dès que vous allez vous cogner contre un trottoir ou une marche d’escalier (et croyez-moi cela arrive souvent). 

    Par ailleurs, certaines personnes ont tendance à avoir une démarche qui vient, inconsciemment, appuyer fortement sur les orteils lors du déroulé du pied. 

    Cela a pour conséquence une usure prématurée du bout de la semelle même si elle est de bonne qualité (je suis bien placé pour le savoir : je « mange » l’avant de mes chaussures). 

    Le fer permettra aussi d’éviter un décollement de l’avant du patin (lors du fameux choc avec un trottoir par exemple). 

    Bref : que du bon pour vos semelles en cuir ! 

     

     

    Quels fers et patins choisir ? 

     

    Des patins il y en a de toutes les couleurs, dans différentes matières et d’épaisseurs variables. 

    Pour les fers, la principale différence se situe au niveau de la fixation : vis ou clous ? 

    5 vis en laiton : le top du top pour les fers encastrés

    5 vis en laiton : le top du top pour les fers encastrés.

     

    Les patins dits en crêpe ont les faveurs des cordonniers et amateurs de belles chaussures. 

    Et pour cause : ils sont plus jolis,  plus souples et se sentent moins lors de la marche. 
    Note : certains disent qu’ils sont moins résistants que les Topy classiques. Personnellement, je n’ai jamais vu la différence.

    Pour les fers : je vous conseille les vis car elles sont plus adhérentes que les clous.
    Si elles sont en laiton, c’est encore mieux, car c’est une matière qui ne rouille pas. 

     

    Ces informations sont un rapide résumé sur l’article consacré à lindispensable patin pour semelles en cuir dans lequel je vais plus en détail sur les différents types de fers et patins. 

    Ici je voulais mettre les photos prises à l’Atelier Maubeuge à l’honneur donc entrons dans le vif du sujet ! 

     

     

    Pose de fers et patins par l’Atelier Maubeuge

     

    La pose de fers et patins représente entre 1 et 2h de travail et est réalisée à la main. 

    Vous comprendrez donc, au-delà de la qualité des matériaux utilisés, que le savoir-faire du cordonnier joue un rôle prépondérant. 

     

    Marquage

    On vient marquer la semelle d’usure avec une belle enture ronde pour un rendu plus propre afin de savoir quelle partie il faut préparer à recevoir le patin. 

    marquage-de-la-semelle-cuir

    L’Atelier Maubeuge pose des patins de couleur adaptée à vos chaussures. Ici, sur une chaussure en cuir noir, des patins noirs sont de rigueur.

     

     

    Cadrage de la semelle

    Au banc, on vient « poncer » la semelle pour retirer l’apprêt de finition et avoir une surface parfaitement lisse pour un encollage optimal du patin (et donc une meilleure tenue dans le temps). 

    cadrage-de-la-semelle

    Je vous rassure on ne « mange » pas la semelle. On retire simplement l’apprêt de finition pour bien coller les patins.

     

    Encollage

    La semelle et le patin sont prêts à être collés ensemble. 

    Le cordonnier applique alors de la colle sur la semelle 

    encollage-semelle-et-patin

    La colle utilisée est une colle de cordonnier qui résiste à l’eau pour éviter une mauvaise surprise à la première goutte de pluie.

     

    Et sur le patin :

    encollage-semelle-et-patin-2

    Encollage des deux côtés pour une meilleure tenue dans le temps.

     

    Puis les assemble : 

    encollage-semelle-et-patin-3

    Une fois sec le cordonnier viendra parer la queue du patin pour une belle finition.

     

    Afin d’avoir un patin bien lisse, il donne de petits coups de marteau.

    encollage-semelle-et-patin-4

    Le marteau utilisé est un marteau de cordonnier. N’essayez pas avec un marteau traditionnel.

     

    Toujours dans le but d’avoir un collage bien uniforme et un patin plat on passe l’ensemble sous une presse avant de laisser sécher 30 à 60 minutes. 

    pressage-patin

    Les dernières éventuelles bulles d’air sont évacuées par la presse pour un patin parfaitement lisse et collé.

     

    Taille du patin 

    En s’appuyant sur le bord de la semelle (= la lisse) le cordonnier vient retirer l’excédent de patin

    decoupe-du-surplu-du-patin

    Précision du geste pour éviter une entaille dans la lisse.

     

    Fraisage des bords

    Afin d’obtenir une lisse bien nette, on la passe à la fraise. 

    fraisage-du-bord-du-patin-2

    La fraise utilisée ici est plus douce que celle utilisée pour la préparation de la semelle plus tôt.

    fraisage-du-bord-du-patin

     

    Un cordonnier attentif aux détails viendra passer un coup de crêpe pour retirer les surplus de colle qui ont pu déborder sur la lisse 

    finition-pose-de-patin-semelle-cuir

    Ayez toujours un morceau de crêpe chez vous : c’est très utile pour l’entretien de vos chaussures.

     

    Mise en place du fer 

    Le patin étant désormais bien fixé sur la semelle on s’attaque au fer. 

    Le cordonnier vient d’abord découper et retirer un bout du patin pour éviter une sur épaisseur (on avait pas de belle photo de cette étape). 

    mise-en-place-du-fer-encastre

    Selon le bout de vos chaussures le cordonnier posera des patins à 3 ou 5 trous.

     

    Les vis sont ensuite serrées, une par une, à la main. 

    vissage-du-fer

    Le vissage à la main est long, mais il assure précision et durabilité à l’ensemble.

     

    Fraisage du patin

    Comme pour le patin on va venir fraiser le fer au banc afin d’avoir un bord bien propre. 

    fraisage-du-bord-du-fer

    Rien à dire si ce n’est qu’on était particulièrement fiers de cette photo. C’est beau, non ?

     

    Finissage

    Nos semelles sont désormais bien protégées.

    Mais la lisse a été un peu malmenée. 
    Le cordonnier va donc utiliser la déforme pour lui refaire une beauté.

    finition

    La déforme est un produit de cordonnier spécialement conçu pour la finition des lisses.

     

    Un dernier passage au banc pour des lisses aussi belles qu’au premier jour

    passage-de-la-deforme

    Ici on se sert de la brosse du banc pour bien lustrer la déforme.

     

    Résultat

    Après toutes ces opérations, voici à quoi ressemblent des fers et patins lorsqu’ils ont été bien posés 

    produit-fini

    produit-fini-2

    Rien à redire : c’est nickel !

     

    Merci à l’Atelier Maubeuge de nous avoir reçus (un lundi en plus) et de nous avoir laissés faire des photos. 

    Je ne peux que vous recommander cette adresse pour tous vos travaux de cordonnerie : 

    • pose de fers et patins (si les photos ne vous ont pas convaincu je ne peux plus rien pour vous) ;
    • remise en état ;
    • changement des anti-glissoires ;
    • réparation des talons ;
    • ressemelage ;
    • etc.

     

    Dites-moi si cet article vous a plu dans les commentaires ci-dessous et si vous avez des reportages de ce type que vous aimeriez voir sur le blog à l’avenir. 


    Je suis le co-fondateur de Jacques & Déméter. Après des études d'ingénieur et un passage dans un cabinet d'audit j'ai décidé que je souhaitais concilier mon travail à l'une de mes passions. J'ai alors tout abandonné et je me suis lancé!


    • Protteau

      Merci pour ce reportage fort intéressant

    • GILDAS PERAIS

      Gil
      Petite question : je pensais que les fers etaient incrustes en lieu et place du patin. En fait, ils viennent au dessus du patin, en superposition.
      Comment le cordonnier fait il pour que les fers et patins soient plans?

      Sur le vissage des fers quelques cordonniers preconnisent les clous, meme s il est vrai que le vissage a la cote sur de nombreux forums

      • Vous avez raison : on retire un bout de patin pour mettre le fer.
        On avait pas de belles photos de l’opération. J’ai rajouté un bout de texte pour préciser.

        Vis ou clous : c’est plus un choix personnel qu’autre chose. Je préfère les vis donc c’est cette méthode que j’ai retenu ici.

    • Darth Philou

      Article enrichissant. Merci.
      Je suis ignare en la matière, mais qu’en est-il du talon ?

      • Pas de fers aux talons. Ca peut causer des problèmes notamment au niveau de la colonne vertébrale.

    • Sebastien

      Je pensais que les colles à base de solvent devaient être activées par chauffage afin de permettre l’évaporation des solvents et éviter l’apparition de bulles une fois le collage semelle/patin terminé?

      • La colle utilisée ici est une néoprène donc pas besoin de la chauffer.

    • AOUSSAT

      Bonjour certains déconseillent la pose de patins sous prétexte que cela empêche la semelle de respirer (pas d’échange thermique entre l’extérieur et l’intérieur de la chaussure accélérant ainsi le « pourrissement » ) d’autres disent que sur un montage goodyear c’est déconseillé mais conseillé sur un montage blake . On ne sait plus quoi penser !

      • Bonjour.
        Vu le cuir utilisé pour des semelles de qualité les échanges sont quand même très limité. On est sur un cuir très dense avec des fibres tassées (voir le process de fabrication). Pour le pourrissement je pense plutôt le contraire : le patin empêche le contact avec l’eau.

        Enfin je ne comprends pas pourquoi le montage changerait quelque chose. Pour moi : semelles en cuir = fers et patins quelque soit le montage. C’est le mieux pour une plus longue durée de vie.

    Jacques & Déméter - 2011/2016 All right reserved