pieds anatomie

Les pieds : anatomie et évolution dans le temps

Une fois n’est pas coutume, nous n’allons pas parler de chaussures mais de ce que vous y mettez: vos pieds ! 

Les pieds sont une mécanique complexe et très bien faite. Prendre le temps de bien la connaître vous aidera dans le choix de vos chaussures. 

Une chaussure non adaptée est source de différents problèmes.
C’est à vos chaussures d’être adaptées à vos pieds et non l’inverse !

 

Dans un premier temps nous allons les étudier sous tous les angles afin de vous aider à choisir celles qui seront le mieux adaptées à votre anatomie.

Ensuite, nous passerons en revue les facteurs responsables que nos pieds soient en changement permanent (âge, climat, etc).

 

 

Anatomie des pieds

 

Comment ça les pieds ne sont pas un sujet fascinant ? 

Un rapide passage sur la page wikipédia sur le sujet vous prouvera immédiatement le contraire.

Composition d’un pied adulte :

  • 26 os — soit, pour les deux pieds, le quart de ceux composant l’ensemble du squelette (c’est honorable quand même. Non ?)
  • 16 articulations
  • 107 ligaments qui tiennent ces dernières
  • 20 muscles qui permettent leur mouvement.

On est loin de quelque chose de simple et évident ! 

A la manière d’une pièce de haute horlogerie, les pieds sont une mécanique de précision (pas forcément très belle en apparence je vous l’accorde) qui nous permet de nous déplacer.

Ce n’est pas rien ! 

pieds anatomie

Impressionnant non ?

 

Je passe sur l’aspect médical de l’anatomie du pied, son fonctionnement, etc. Il existe une foultitude de sites sur lesquels vous trouverez des informations à ce sujet. 

Concentrons-nous plutôt sur le rapport entre les pieds et le chaussant.

Nous allons donc détailler les différentes parties de l’anatomie du pied en vous expliquant leur importance.

Vous aurez ainsi une meilleure approche pour l’achat de vos prochaines chaussures ! 

 

 

Les mesures importantes des pieds

pieds mesures

Non ce ne sont pas mes pieds !

 

1/ L’avant pied

Cette mesure correspond à la distance entre l’articulation du gros orteil et celle du petit orteil. C’est donc la partie la plus large de vos pieds. 

Elle correspond également à la ligne selon laquelle votre pied va se plier lors du déroulé de la marche. Il faut donc que vos chaussures soient pensées pour se plier à cet endroit. 
Note: cette ligne est légèrement oblique ce qui explique que, souvent, les plis d’aisance sont, eux aussi, légèrement obliques. 

 

2/ Largeur

Cette mesure est proche de la précédente mais, rarement, identique donc on préfère prendre les deux. 

C’est d’ailleurs, le plus souvent, cette mesure à laquelle on fait référence lorsque l’on parle de largeur. 
Note: la largeur n’est pas la même pour vos deux pieds. Dans le cas de chaussures en prêt à chausser il faudra vous baser sur votre pied fort. 

 

3/ Longueur

Pas besoin de grand discours ici: on parle de la mesure qui va de l’arrière du talon jusqu’à l’extrémité du plus grand orteil. 
Note: le plus simple pour prendre cette mesure est de caler votre talon contre un mur et de tracer une ligne droite perpendiculaire à votre gros orteil. Sauf si vous êtes extrêmement souple, un peu d’aide sera la bienvenue !

 

4/ Longueur jusqu’aux articulations

On a tendance à négliger cette mesure en lui préférant la longueur totale bien plus simple à prendre (et surtout bien plus connue vu que c’est de celle-ci que découle la pointure). 

Pourtant cette mesure est importante car, l’un des critères qui fait que vos chaussures sont confortables, c’est, une fois encore, qu’elles se plient au même niveau que vos pieds. 

C’est cette distance qui vous indique à quel endroit vos pieds pleins durant la marche. Idéalement il faut donc que vos chaussures soient pensées pour plier au même endroit ! 

 

5/ Circonférence des articulations

Vous l’avez sans doute remarqué mais les 4 mesures précédentes sont planes alors que nos pieds sont des objets en 3 dimensions. 

Cette mesure permet d’ajouter du volume aux données précédentes. 
Note: dans le cas de chaussures sur-mesure la circonférence de vos pieds sera prise à plusieurs endroits.
Ici je me suis contenté de vous parler de la plus importante pour les chaussures prêtes à chausser. 

 

Avec cet appareil vous aurez, de façon précise, les 3 mesures importantes de vos pieds.

L’appareil de Bannock: avec lui vous aurez, de façon précise, les 3 mesures importantes de vos pieds.

Prendre ces mesures tout seul n’est pas évident. Même avec l’aide de quelqu’un vous avez un risque de vous trompez. 

Quand on sait que la taille parfaite pour des chaussures se joue le plus souvent à quelques millimètres vous n’avez pas vraiment le droit à l’erreur. 

Dans certaines boutiques on va vous proposer de mesurer vos pieds avec un pédimètre.

C’est mieux que rien mais ce n’est pas suffisant. 

Cet appareil vient vous donner votre pointure en se basant seulement sur la longueur totale de votre pied. 

Un peu simpliste vu ce que je viens de vous dire non ?

 

Heureusement, un certain Charles Brannock, conscient que les pieds ne se résument pas à leur longueur, a développé, à la fin des années 20, un appareil simple qui permet de mesurer: 

  • l’avant pied
  • la largeur
  • la longueur jusqu’aux articulations

A ce jour l’appareil de Brannock est toujours utilisé et permet de mesurer avec précision et très facilement ces 3 données très importantes pour connaître parfaitement la taille de vos pieds. 

Cela ne suffira pas pour des chaussures sur mesure mais pour du prêt à chausser cela vous aidera à trouver la forme la plus adaptée. 

En plus de ces mesures fondamentales, il est important de connaître certaines parties spécifiques de vos pieds qui vont avoir une influence sur votre confort. 

 

Les parties importantes des pieds

pieds metacarpiens

A/ Premier métatarsien

Cela correspond à la rencontre du métatarse et de l’os du gros orteil. 

Chez certaines personnes c’est une zone à problèmes avec l’apparition d’hallux valgus et/ou d’oignons qui vont influer sur la forme à choisir pour vos chaussures. 

 

B/ Dernier métatarsien

Opposé du précédent celui-ci correspond à la liaison entre le dernier métatarse et l’os du petit orteil. 

 

pieds cou et voute

C/ Cou-de-pied

C’est une partie très importante pour bien anticiper le chaussant (et donc le confort) de vos chaussures. 

Le cou-de-pied correspond à la partie supérieure de vos pieds, entre l’articulation des orteils et la cheville.

La forme va avoir une influence sur cette partie mais, pour moi, c’est surtout le patronage qui est primordial. 

Un richelieu, avec son système de laçage fermé, laisse peu d’amplitude à ce niveau.
Vous risquez alors, si vous avez un fort cou-de-pied, d’avoir des garants ( = la partie où se trouve les lacets) très éloignés ce qui n’est pas très beau. 

Dans ce cas le mieux est de vous orienter vers une paire de derby qui, avec son laçage ouvert, permet une plus grande amplitude à cet endroit. 
Note: si vous n’êtes pas familiers avec ces termes, notre article sur les différents modèles de chaussures vous aidera à y voir plus clair. 

Pour la petite histoire :
Aujourd’hui on distingue Derby et Richelieu selon des règles d’élégance. Sachez qu’à l’origine ces modèles ont été pensés en fonction du cou-de-pied. 

 

D/ Voûte plantaire

On parle ici de la partie comprise entre votre talon et l’articulation des orteils à l’intérieur de vos pieds. 

Une déformation courante est d’avoir une voûte très petite (voire même inexistante). On parle alors de pieds plats. 

Mais la situation inverse existe aussi: vous avez alors une voûte trop grande avec, par conséquent, une surface trop petite qui touche le sol. 

Ces problèmes peuvent se résoudre grâce à des semelles orthopédiques.

Un problème de voute peut être identifié par l'empreinte de vos pieds

Un problème de voûte peut être identifié par l’empreinte de vos pieds

 Il est important de vérifier que vos chaussures ont un bon maintien au niveau de la voûte plantaire. 

 

 

Les pieds sont en changement permanent

 

evolution des peids

Selon certains c’est ainsi qu’un de nos ancêtres a évolué jusqu’à avoir des pieds ! Je sais ça fait Larousse médical mais c’est visuel au moins !

 

On pourrait légitimement penser qu’une fois toutes ces données collectées on connaisse bien sa taille et que le choix des chaussures ne posera pas de problème. 

Détrompez- vous ! 

Les pieds changent. Ils évoluent. 

Cela s’observe sur trois échelles: 

  • les changements de fonds avec les années
  • les changements saisonniers
  • les changements au cours d’une journée

 

Cela s’explique assez simplement: nos pieds sont une partie de notre corps que nous sollicitons beaucoup pas forcément de façon délicate. 

Ils supportent notre poids toute la journée, certains d’entres nous les utilisent même pour courir et, nous avons tous fait la douloureuse expérience de cogner nos pieds contre un coin de table par exemple. 

Au moment du choc nous avons tous la même tête !

Au moment du choc nous avons tous la même tête !

 

Bref, nous ne les ménageons pas et il est donc tout à fait normal que nos pieds, à 60 ans, ne soient plus les mêmes qu’à 40 ou, mieux encore, 20 ans ! 

L’évolution classique du pied avec le temps est qu’il s’affaisse. Il est donc de plus en plus large.

 

On y pense rarement mais nos pieds sont également affectés par l’évolution de notre poids.

Si vous en prenez, vos pieds aussi et les dimensions dont nous avons parlé précédemment sont alors faussées. 

 

Du coup, compte tenu de ces évolutions, une chaussure qui vous allait parfaitement à une époque pourra devenir inconfortable avec le temps. 

L’avantage c’est que, sauf changement radical, le cuir est une matière qui s’adapte.
Vos chaussures devraient donc réussir à suivre l’évolution de la morphologie de vos pieds avec le temps. 

Mais, et ce n’est pas rare, il se peut qu’un jour vous soyez amené à acheter des chaussures dans une pointure qui n’était pas la vôtre il y encore quelques années. 

 

Naturellement, le climat à une influence sur la taille de nos pieds: 

  • ils ont tendance à être plus petits en l’hiver
  • alors que la chaleur de l’été les fait gonfler

Vous le savez, nous ne sommes pas égaux face à la nature.
Ce phénomène est donc plus ou moins marqué selon les personnes. 

Mais, dans certains cas, des chaussures confortables en automne/hiver pourront devenir douloureuses lors des chaudes journées d’été. 

 

Le même phénomène se produit à l’échelle d’une journée: tout au long de celle-ci vos pieds vont gonfler. 

Là encore, selon les personnes (et selon l’utilisation qu’elles font de leurs pieds durant la journée), le phénomène sera plus ou moins marqué.

Qui n’a pas connu cette joie de retirer ses chaussures, devenues très douloureuses, à la fin de la journée une fois rentré à la maison ?

En revanche, si au cours de la journée, vous vous allongez et vous reposez une heure, vos pieds vont revenir à leur état initial. 

 

Autre exemple de l’influence des conditions extérieures sur la taille des pieds: 

vous prenez l’avion. Pendant le vol, pour vous mettre à l’aise, vous retirez vos chaussures.
A l’atterrissage vous avez du mal à les remettre et elles vous font mal. 

Ça vous dit quelque chose ? 

 

Ces variations sont assez délicates à anticiper.
C’est d’ailleurs pour cela que, lors de la réalisation de chaussures sur-mesure, un bottier vous laissera d’abord utiliser quelques jours une « paire test » pour voir comment le confort change avec ces variations de taille. 

 

  • Vincent Danion

    « Dans certaines boutiques on va vous proposer de mesurer vos pieds avec un périmètre »
    Euh… « pédimètre », non ?
    Cela dit, je reconnais que vous avez fait le tour de la question !

    • :)
      Votre commentaire m’a permis de réaliser que l’article est publié alors qu’il ne devait l’être que demain (le temps de faire une bonne relecture). Du coup je m’y mets de suite pour retirer les coquilles, Merci !