patine ur chaussures en cuir

Patine du cuir : la beauté du temps qui passe

Saviez-vous que la statue de la liberté n’est pas verte ? 

Oui je suis à jeun.

 

Elle a été fabriquée avec du cuivre qui, jusqu’à preuve du contraire, n’est pas vert. 

Mais avec le temps et l’exposition aux éléments (soleil, chaleur, eau) il s’est oxydé et a pris la teinte verte que nous connaissons tous. 

C’est ça la patine ! 

Patine statue de la liberté

A gauche la statue de la liberté lors de sa construction… à droite celle que nous connaissons tous !

 

En général le mot patine est associé aux amateurs de meubles ou à ceux pour qui l’usure de leurs chaussures relève d’un art de vivre.
Mais, vous venez de le voir, le bois et le cuir ne sont pas les seules matières qui se patinent. 

Comme nous n’avons pas décidé de lancer notre première ligne de mobilier et que le cuivre n’est pas très adapté à la confection de chaussures restons concentrés sur le cuir !  

 

Dans le cas des chaussures, la patine c’est la teinte que prend le cuir en vieillissant au fil des ports, et le contraste qui se crée entre les parties les plus exposées et les autres.

Pour certains, tout cela doit se faire de manière naturelle. Pour d’autres il faut parfois accélérer le temps avec une patine artificielle.

 

Cet article vous donnera toutes les informations possibles sur la patine du cuir : (si vous souhaitez accéder directement à une partie cliquez dessus)

Je pense qu’avec ça vous aurez toutes les cartes en main pour faire les bons choix (et vous pouvez toujours me poser toutes vos questions si ce n’est pas le cas). 

Note : Si vous êtes ici pour savoir comment réaliser une patine sur vos chaussures ça tombe bien : j’ai rédigé un guide complet de 10 pages sous la forme d’un pdf gratuit, illustré et détaillé étape par étape. Il vous aidera dans la réalisation de votre chef d’oeuvre !

TELECHARGER LE PDF

 

 

Origine de la patine du cuir

 

La patine naturelle

Dans ce cas elle est étroitement liée à la qualité du cuir.

Une patine naturelle se fait dans la durée. Un cuir qui, en quelques mois, se désagrège n’aura pas le temps de se patiner. 

Elle est la marque du temps qui passe, qui donne du caractère et de la personnalité à vos chaussures. Elle sera complètement unique et propre à chacun. 

A la manière d’une ride ou d’une cicatrice sur notre peau la patine naturelle est la manifestation physique d’histoires vécues par nos chaussures. 

Du coup, les griffures et autres éraflures en sont une partie intégrante au même titre que les variations de couleurs du cuir. 

 

Tout cela est rendu possible car le cuir est « une matière vivante » qui vieillit et évolue. 

On considère qu’il y a deux facteurs principaux qui lui permettent de se patiner : 

  • l’un environnemental : par le biais des produits absorbés par les fibres du cuir (eau, humidité, transpiration, cirage, crème, poussières, boue, soleil, chaleur, sel, etc.).
  • l’autre mécanique : lorsque la surface est polie, grattée ou frottée à plusieurs reprises
patine naturelle.

Une ceinture en cuir pleine fleur à tannage végétal finition aniline. Neuve en haut et quelques années plus tard en bas.

 

Plus vous exposez vos chaussures à ces différents facteurs, plus la patine se fera. Du coup, l’entretien (par l’intermédiaire des produits que vous utilisez) joue également un rôle. 

Si vous êtes quelqu’un de très soigneux et que vous nettoyez méticuleusement vos chaussures après chaque port, la patine sera moins marquée et mettra plus de temps à se faire. 

Mais êtes-vous réellement pressé ? 

 

La patine artificielle

Vous n’aimez pas quand vos chaussures sont toutes neuves mais vous n’avez pas envie d’attendre plusieurs années que le cuir se patine ? 

Aucun problème : il est possible de réaliser une patine artificielle. 

 

Au delà d’imiter le temps qui passe, la patine artificielle permet aussi de proposer des souliers en accord avec la personnalité de leur propriétaire. 

C’est en partant de cette volonté qu’Olga Squeri (que vous connaissez sans doute mieux sous le nom d’Olga Berluti) eut l’idée, dans les années 80, de développer la patine artificielle. 

La légende raconte que c’est en « constatant l’influence de la lune sur la dépigmentation du cuir » qu’elle a eu idée de mettre au point, avec l’aide d’une tannerie, un cuir à tannage mixte (végétal et minéral): le cuir Venezia qui se prête particulièrement bien à la patine. 

Patine Berluti

Réalisation d’une patine chez Berluti. On y retrouve la transparence des teintes caractéristique du cuir Venezia

 

Au cours de ces dernières années la patine artificielle s’est développée de façon exponentielle et on est désormais très loin de l’idée de base. 

Le jeu n’est désormais plus simplement d’imiter le vieillissement naturel du cuir mais de proposer des teintes, couleurs et dessins tous plus originaux les uns que les autres.  

La seule limite devient votre imagination… Et le talent de « l’artiste patineur » ! 

 

 

Quels cuirs pour une belle patine ?

 

Dans notre article sur la fabrication du cuir vous pouvez voir que les possibilités sont énormes. 

Forcément tous les cuirs ne réagiront donc pas de la même façon dans le temps. D’ailleurs, certains ne se patineront pas du tout de façon naturelle (et il sera aussi très compliqué de les utiliser pour une patine artificielle). 

 

Tout cela dépend de la finition appliquée au cuir.

La ligne directrice est la suivante:

Plus un cuir est traité, moins la patine prend. 

Cela signifie qu’un cuir, avec une épaisse couche de pigments (ou pire, une couche de plastique comme le cuir bookbindé) ne se prête pas du tout au jeu de la patine (qu’elle soit naturelle ou artificielle).  

 

Le type de tannage a aussi son importance : un cuir à tannage végétal se patinera bien mieux de façon naturelle qu’un cuir tanné au chrome. 

De la même façon un cuir pleine fleur proposera une belle patine avec le temps alors qu’une croûte de cuir ne le fera pas. 
Note: sachez que tous les types de cuirs peuvent se patiner (veau, agneau, chèvre), même les peaux exotiques. Cependant, compte tenu de sa structure, un cuir de crocodile par exemple, sera bien plus compliqué à travailler. 

 

Voici ce que vous êtes en mesure d’espérer en fonction de la finition apportée au cuir lors de sa fabrication.

 

Cuir recouvert

patine cuir bookbindé

Un cuir bookbindé: n’espérez pas obtenir une patine avec ça !

 

Dans cette appellation on regroupe tous les cuirs qui ont subi une importante étape de finition pour améliorer leur aspect de surface comme :

  • le cuir pigmenté
  • le cuir lissé
  • le cuir verni
  • le cuir enduit
  • le cuir finition transfert
  • le cuir finition métallisée
  • etc.

Ces cuirs ne se patineront presque pas de façon naturelle, et y appliquer une patine artificielle est très compliqué vu qu’il est très difficile de retirer l’épaisse couche de finition
Note : en admettant qu’on arrive à se débarrasser de l’apprêt de finition, il y a de grandes chances de découvrir un cuir en piteux état vu que cette couche a pour but de masquer un mauvais aspect de surface. 

 

L’importante couche déposée sur la surface de la peau limite l’absorption des différents produits par les fibres. N’espérez donc pas y faire pénétrer de la teinture. 

De la même façon les petites éraflures ne se feront presque pas. 

Si vous n’aimez pas que votre cuir évolue et vieillisse alors c’est ce qu’il vous faut ! 

 
Cuir gras

Dans ce cas la patine sera légèrement plus marquée. 

Elle reste malgré tout limitée car la matière grasse appliquée lors de la fabrication a pour but de saturer les fibres du cuir.
Cela limite donc leur pouvoir absorbant.  

C’est d’ailleurs tout l’intérêt des cuirs gras : ils sont imperméables. Il faudra donc laisser beaucoup de temps pour que les fibres soient débarrassées de la graisse et prêtes à absorber un nouveau produit. 

Patine cuir gras

Une paire de RedWing en cuir bien gras. On devine la patine qui commence à se dessiner.

 

Mais si vous êtes patient, que vous n’apportez pas trop de matière grasse au cuir lors de son entretien, alors le cuir sera de moins en moins gras et les fibres retrouveront leur capacité d’absorption et pourront se patiner. 

En entretenant la saturation des fibres avec de la graisse vous limitez la patine. 

 

Pour résumer, c’est un cuir avec lequel vous avez un léger contrôle sur la patine qu’il prendra. 

Pour une patine naturelle c’est un cuir intéressant. Pour une patine artificielle c’est faisable mais ce n’est pas le plus simple.

 

 

Cuir à finition Aniline

C’est le cuir qui se patinera le mieux de façon naturelle (sous réserve qu’il soit pleine fleur et à tannage végétal ou au moins à tannage mixte).

patine naturelle cuir aniline

Un exemple sur cette paire de Bailly réalisée avec du Cordovan de chez Horween à tannage végétal. Ici la patine est 100% naturelle.

 

Cette finition est la moins couvrante de toutes. 

Du coup les fibres du cuir sont :

  • facilement exposées aux différents éléments,
  • peuvent absorber des produits,
  • ne sont pas protégées contre le facteur mécanique (éraflures, polissage, etc.). 

Ce cuir donnera une belle patine naturelle avec le temps. 

 

Pour la patine artificielle l’apprêt de finition n’est pas trop compliqué à retirer. Il faudra ensuite réussir à se débarrasser de la teinture qui donne sa couleur au cuir (plus elle est foncée plus ça sera compliqué). 

 

Pour résumer : 

  • pour une patine naturelle : choisissez un cuir pleine fleur à tannage végétal ou mixte avec une finition aniline ou gras.
  • pour une patine artificielle : privilégiez, si possible, un cuir pleine fleur non finie ou aniline et non teinté (vous avez alors un cuir blanc / crème sur lequel vous pouvez appliquer différentes teintures qui seront bien absorbées par les fibres non protégées). 
Voila quoi ressemble ce fameux cuir pleine fleur à tannage végétal et non teinté. Idéal pour la patine artificielle !

Voila à quoi ressemble ce fameux cuir pleine fleur à tannage végétal et non teinté. Idéal pour la patine artificielle !

 

 

Les grands classiques de la patine artificielle

 

De nos jours il est possible de faire à peu près tout (et n’importe quoi) avec une patine artificielle. 

L’idée de base (= imiter le vieillissement du cuir) n’est plus qu’une possibilité parmi d’autres. 

 

Pourtant, si vous cherchez rapidement sur internet, vous allez voir qu’il y a quelques grands classiques qui reviennent régulièrement. 

Laissez-moi vous faire gagner du temps en vous les présentant ici. 

 

La patine classique

Par patine classique j’entends qu’on essaie d’imiter, de façon artificielle… la patine naturelle !

Sur des chaussures, la patine naturelle est la décoloration (due aux frottements, au soleil, etc.) des zones les plus exposées / sollicitées. A savoir: 

  • le contrefort
  • le bout dur
  • les quartiers

 

Vous avez deux cas de figures :

  1. le simple : sur une chaussure de couleur claire on vient foncer les parties qui ne doivent pas se patiner
  2. la compliquée : sur une chaussure de couleur foncée on vient éclaircir les parties qui doivent se patiner. 
Imitation d'une patine naturelle de façon artificielle.  Avant à gauche e après tç droite.

Imitation d’une patine naturelle de façon artificielle.
Avant à gauche et après à droite. Crédit: Sophie Bottière.

 

Dans le premier cas on peut même envisager de réaliser cela simplement avec de la crème et du cirage en lieu et place de la teinture.

L’inconvénient c’est que c’est moins durable. Mais cela peut se transformer en avantage si vous avez raté votre patine !

 

Dans le second cas il va falloir décaper certaines parties du cuir et jouer avec de la teinture. Autant vous dire que vous n’avez pas (trop) le droit à l’erreur.
Je vous explique en détails comment faire plus bas dans cet article. 

 

La patine « effet vieux bois »

C’est sans doute l’une des patines les plus connues. Elle porte bien son nom vu que l’idée est d’imiter les nuances que présente le vieux bois. 

Au delà des couleurs classiques qui s’étalent sur différentes teintes de marron, certains y ajouteront une très légère touche de vert (toujours dans cet esprit boisé). 

Elle est, la plupart du temps, réalisée au pinceau afin de rappeler les rainures du morceau de bois. 

Voici un exemple : 

patine effet vieux bois

Non ces chaussures ne sont pas en bois ! Patine par Paulus Bolten

 

La patine effet « museum calf »

Le museum calf est un cuir avec un effet marbré inventé par John Lobb. 

Bien que très apprécié, peu de tanneries le proposent car il est compliqué à réaliser.

Il n’en fallait pas moins pour que cela devienne un classique de la patine artificielle (en général, pour obtenir cet effet marbré on utilise une éponge ou un tampon).

Voila ce que ça donne :

patine effet marbré

Patine effet marbré. Le cuir ressemble alors à du museum calf.

 

La patine noir burlat

Bien que moins connue du grand public cette patine est un grand classique. Marc Guyot s’en est fait une spécialité au point de vous proposer un tutoriel en images vous expliquant comment réaliser une patine noir burlat ?

L’idée ici est de mélanger du rouge et du noir pour obtenir une teinte mordorée sur les parties qui se patinent (bout dur, quartiers). 

Voici le résultat final : 

Patine noir burlat

Patine noir burlat par Marc Guyot

 

 

Comment faire une patine sur des chaussures en cuir ?

 

Cet article vous a peut-être donné envie de vous lancer dans votre première patine. 

N’aimant pas faire les choses à moitié je vais vous expliquer comment procéder. 

 

Réaliser une patine naturelle

Vous allez me dire qu’il n’y a pas grand chose à faire si ce n’est porter vos chaussures. Et vous avez raison !

Pour un meilleur résultat, retenez simplement qu’il faut: 

  • les exposer au soleil. On peut dire que vos chaussures vont bronzer et que le cuir va s’assombrir à certains endroits. Un cuir à tannage végétal, sous l’effet du soleil, passe d’abord par une teinte rosée qui sera de plus en plus rouge (le parallèle avec le bronzage de la peau est vraiment parlant !)
  • Les graisser très légèrement. La graisse aura, comme le soleil, tendance à assombrir le cuir mais, cette fois, dans une teinte plus caramel. 
  • les faire vivre : poussières, saletés, boue, etc. Tous ces éléments vont être, avec le temps, absorbés par le cuir qui va réagir en changeant de couleur : il se patine ! (Cela ne vous dispense pas d’entretenir vos chaussures correctement. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit). 
patine naturelle

Patine naturelle : avec seulement du soleil puis avec du soleil, de la graisse et un usage intensif.

 

Réaliser une patine artificielle 

La, par contre, c’est différent. Il faut du matériel et de la pratique.  
Il y a donc une chance que votre premier essai ne soit pas un chef d’oeuvre !

Quelques précautions : certains produits utilisés sont loin d’être inoffensifs.
Je vous conseille donc de porter des gants, des vêtements qui ne craignent rien (éventuellement des lunettes de protection) et de faire cela dans une pièce bien ventilée et un plan de travail protégé. 

Juste pour en remettre une couche sur les précautions  : protégez-vous !

Juste pour en remettre une couche sur les précautions : protégez-vous !

 

Avant de vous lancer sur votre paire de chaussures favorite je vous conseille de vous exercer sur une vielle paire qui ne risque rien (= cela ne vous fera pas pleurer de la mettre à la poubelle). 

C’est bon, vous êtes prêt ?

Très bien, entrons dans le vif du sujet ! 

 

En général le recours à la patine artificielle a pour but de :

  • donner une seconde vie à une paire de chaussures que vous ne portez plus.
  • les transformer radicalement. 
  • réaliser un jeu de teintes difficilement trouvable dans le commerce afin d’avoir des chaussures uniques. 

 

Retenez que les possibilités sont (presque) infinies et que la seule limite c’est votre imagination (et le bon goût) ! 

Gardez aussi en tête que faire passer des chaussures en cuir noir à une teinte marron clair est tout simplement impossible.

Sur des chaussures foncées vous pourrez réaliser une patine foncée. Sur des chaussures claires le champ des possibles est bien plus vaste.  

Note: Le mode opératoire qui suit est un condensé.
J’ai rédigé une version complète (10 pages), détaillée étape par étape et illustrée dans un PDF gratuit

TELECHARGER LE PDF

 

Le matériel nécessaire

Cela demande un peu d’équipement. Vous aurez, idéalement, besoin :

  • d’un décapant (acétone ou décapant Saphir)
  • d’alcool à 90° (qui servira de gomme en cas d’erreur)
  • de la teinture (la plus connue et la plus utilisée est la teinture française au drapeau de chez Avel)
  • de crèmes et pâtes à cirer 
  • de quoi réaliser le motif de vos rêves (pinceau, chiffon, éponge, pistolet, mèche de coton, etc.). 

 

Le processus

1/ Décaper les chaussures

Même si vos chaussures sont en cuir pleine fleur à tannage végétal il faut les débarrasser de l’apprêt de finition (et des éventuelles couches de cirage) avant de commencer. 

Il va falloir frotter, énergiquement, vos chaussures avec de l’acétone. 

C’est une étape cruciale qui est longue et physique : selon les cas, certains passent parfois plusieurs heures à frotter pour bien décaper le cuir. 

Il faudra sans doute renouveler l’opération plusieurs fois. Laissez le cuir sécher entre chaque passage pour voir comment il réagit. 

patine sur cuir décapage

Une chaussure marron décapée à l’acétone. Voila ce que vous obtenez avec beaucoup d’huile de coude !

 

Si vos chaussures sont en cuir noir il faudra sans doute, après l’acétone, les passer à la Javel (attention aux vapeurs) qui est beaucoup plus agressive et qui permet d’attaquer la teinture noire (l’acétone suffit rarement à obtenir un décapage satisfaisant dans ce cas). 

Il faut absolument rincer, à grandes eaux, la Javel car sinon elle continue d’agir et va attaquer le cuir en profondeur. 

Une fois que vous avez obtenu un niveau de décapage satisfaisant – compte tenu de ce que vous souhaitez faire ensuite – laissez vos chaussures sécher sur embauchoirs.

Patine sur chaussures en cuir décapage à la javel

Chaussures en cuir noir: pour en arriver là, elles ont été décapées à l’acétone et passées dans 3 bains de Javel de plus en plus concentrés.

 

2/ Appliquer la teinte de base 

C’est la teinte qui fera office de référence claire pour votre patine. 

Appliquez la de façon uniforme sur l’ensemble de la chaussure. 

Selon le motif et l’intensité souhaités vous pouvez passer plusieurs couches et utiliser un pinceau, un pistolet, vos doigts, etc. 
Note: allez-y doucement avec la teinture. Mieux vaut faire plusieurs passages que de devoir décaper à nouveau vos chaussures car vous trouvez la teinte de base trop foncée. 

Laissez sécher 20 minutes minimum pour chaque couche.

Patine sur cuir teinte de base

Par exemple, pour une patine avec différentes teintes de marron, la teinte de base est le marron le plus clair.

 

3/ Réalisation du dessin

C’est le cœur de la patine sur cuir ! 

Ici vous êtes libre d’agir selon vos goûts. Il est donc compliqué de donner un mode opératoire précis : c’est à vous de décider ! 

Effet marbré, dégradé, tout est possible. 

 

Retenez simplement qu’il faut superposer les couches de teintures, de la plus claire à la plus foncée. 

Ensuite, en décapant les dernières couches vous révèlerez les teintures plus claires et c’est ainsi que la patine apparaîtra ! 

 

Mon seul conseil ici est de ne pas chercher à trop en faire.

Une patine criarde avec beaucoup de couleurs sera sans doute belle en photos mais le but est de porter vos chaussures et pas simplement de les montrer sur votre compte Instagram

 

4/ Finition

Vous touchez au but. 

Le cuir a été maltraité (acétone et éventuellement eau de Javel quand même) il faut le nourrir et l’hydrater. 
Par ailleurs, vous allez constater que la teinture, seule, manque de flamboyance. Il va donc falloir révéler toutes les nuances de votre travail avec de la crème et du cirage.

Commencez par hydrater le cuir en profondeur avec un rénovateur (ou, à défaut, de la crème universelle) puis laissez sécher. 

 

Passez ensuite à la révélation et au travail des nuances en utilisant de la crème colorée. Cela vous permettra d’ajuster votre patine. 

Démarrez avec une crème plus claire que la teinture puis terminez avec une crème plus foncée pour accentuer le relief de la forme sur le bout, les garants et les quartiers.

Pour parachever votre chef d’œuvre appliquez de la pâte à cirer pour apporter encore plus de profondeur, de nuances et de brillance à votre patine. 

 

La réalisation d’un glaçage sur le bout dur ne peut qu’être recommandée car elle viendra sublimer le tout ! 

finition patine sur chaussures en cuir

A gauche avant finition, à droite après. Le jour et la nuit non ? Crédit : Maximil

 

 

Patine naturelle ou artificielle ?

 

On les compare souvent sauf que, si vous avez lu cet article en entier, vous voyez bien qu’elles n’ont rien à voir. 

Certes, à l’origine, la patine artificielle a été pensée pour imiter la patine naturelle. 

Sauf que depuis quelques années on est plus dans la réalisation d’œuvres d’art que dans l’imitation des effets du temps. 

 

Du coup, si vous avez de belles chaussures en cuir naturel je vous conseille de les laisser se patiner avec le temps. Vous les verrez changer, évoluer et je suis certain que vous adorerez ça ! 

Par contre si vous avez des envies précises (un effet vieux bois, un rouge flamboyant, etc.) alors la patine artificielle devrait pouvoir répondre à vos attentes ! 

Personnellement, dans ce cas, je vous conseille de choisir des motifs et teintes discrètes.
Une patine de toutes les couleurs avec un motif très voyant risque de vous lasser sur le long terme. 

patine cuir artificielle ou naturelle

A gauche une patine naturelle sur une dizaine d’années à droite une patine artificielle : ce n’est pas vraiment la même chose !

 

De plus, les deux types de patine sont liés. 

Je m’explique:

Vous faîtes réaliser une patine artificielle sur un cuir pleine fleur à tannage végétal non teinté.

Eh bien cette patine artificielle va se patiner de façon naturelle au fil du temps ! 

 

 

Quelques bonnes adresses de patineurs 

 

Vous avez une vielle paire de chaussures à laquelle vous souhaitez donner une seconde jeunesse ? 

Vous avez acheté des souliers en cuir à patiner mais vous avez peur de vous rater ? 

Ne vous en faites pas : il y a plusieurs spécialistes partout en France. Voici quelques adresses que je connais à Paris (si vous avez d’autres adresses n’hésitez pas à les indiquer dans les commentaires) :

 

La réalisation d’une patine est quelque chose de personnel. Prenez donc le temps de les appeler pour discuter avec eux de vos envies. 

A la manière d’un artiste, chacun à ses propres spécialités, son style, etc. Donc, là encore, discuter vous aidera à voir si cela correspond à vos attentes. 

 

Alors, la patine, ça vous tente ?

Cet article vous a donné envie de vous lancer dans la réalisation de votre première patine ?

Je vous invite à télécharger gratuitement le guide détaillé (10 pages) que j’ai rédigé. Il reprend le mode opératoire décrit dans cet article mais va plus loin.

Il vous sera, j’en suis sûr, d’une aide précieuse dans la réalisation de votre chef d’œuvre. 

TELECHARGER LE PDF

 

  • Maximilien Pettex

    Merci pour cet article. Petite erreur sur ma photo : « A droite avant finition, à gauche après » c’est l’inverse, mais chacun aura rectifié de lui-même. Cordialement Maximil ;)

    • Merci Maximilien, c’est corrigé ! J’en ai profité pour rajouter un crédit et un lien vers votre site. Il y a quelques très belles réalisations !

      • Maximilien Pettex

        Merci beaucoup