Entretien de vos chaussures en cuir

Entretien des chaussures : 10 erreurs à éviter

Dans notre guide d’entretien des chaussures en cuir nous vous expliquons comment prendre soin de vos chaussures pour les garder belles… le plus longtemps possible! 

L’entretien des chaussures en cuir est très important, mais il y a également certaines choses à éviter. Dans cet article j’en détaille 10. Prêt?

 

Vous venez d’acheter une paire de belles chaussures en cuir – peut-être sont-elles même fabriquées en France si vous avez fait confiance à la bonne maison ;).

Bravo !

Vous entrez dans un territoire vaste et passionnant… mais coûteux ! Enfin pas tant que ça si on réfléchit un peu mais ce n’est pas la question du jour…

 

Elles sont là. Vous osez à peine les porter de peur de les abîmer et vous avez bien raison. Ne craignez rien !  

Note: j’ai rédigé un guide d’entretien dans un pdf gratuit, illustré qui tient sur une feuille que vous pouvez télécharger ici. Comme ça, en cas de doute, vous pouvez l’imprimer et l’avoir à portée de main au moment de cirer vos chaussures.

TELECHARGER LE GUIDE D’ENTRETIEN

 

« Pas besoin de sortir de St Cyr pour savoir comment prendre soin d’une paire de chaussures ».

 

Je me permets un petit aparté : si vous n’achetez que des chaussures en cuir pas chères (moins de 100€/150€) il est probable qu’elles ne soient même pas fabriquées avec du cuir (sans doute de la croûte ou un simili cuir).

J’y reviendrai dans un prochain article mais dans ce cas malgré toute la bonne volonté du monde vous ne pourrez pas les faire durer.

Elles sont vouées à mourir très rapidement. Vous ne pourrez rien y faire.  

Si vos chaussures vous ont coûté entre 150€ et 300€, la nécessité de l’entretien et d’éviter certaines erreurs va dépendre de votre nature.

Si cette somme correspond à votre budget annuel et que vous renouvelez votre paire, pour suivre une tendance par exemple, alors les entretenir n’est pas indispensable.

Sauf si vous souhaitez les garder plus longtemps ! 

Vous achetez des chaussures à 300€ ou plus, que vous voyez comme un investissement et que vous souhaitez garder plusieurs années, alors là vous ne pouvez pas y couper !

Il faut les entretenir et éviter de faire les erreurs listées ci-dessous. 

 

Bref, revenons à cette magnifique paire que vous avez achetée.

Si vous l’entretenez régulièrement (et pas n’importe comment bien entendu) elle va durer et se patiner avec le temps.

Cela lui donnera un aspect unique, un cachet que seuls les produits de qualité, qui durent, peuvent avoir.

Le cuir va prendre, au fil des ports et des coups de brosse / crème / cirage, une teinte et des reflets qui le rendront unique. C’est aussi là que l’entretien des chaussures trouve un intérêt !

Cela demande du temps, que vos souliers vivent et rien d’autre.

Donc ne soyez pas pressés !

entretien des chaussures en cuir

Un cuir de veau pleine fleur va se patiner avec le temps pour être de plus en plus beau

 

Vous n’aimez pas jeter l’argent par les fenêtres.

Donc la question de faire durer dans le temps la paire que vous venez d’acheter va vite se poser et il ne faut pas attendre 6 mois avant de s’en préoccuper.

L’entretenir est une chose mais ce n’est pas tout !

Il y a certaines choses à éviter mais également des croyances à bannir car complètement fausses. 

Nous avons tous – moi le premier – fait cette erreur.

Celle de croire que mettre le prix dans un bel objet suffirait à ce qu’il dure longtemps.

Eh bien rien n’est moins sûr ! 

Parfois, même lorsqu’on souhaite bien faire, nous ne sommes pas à l’abri d’une erreur qui peut être lourde de conséquences !

Alors, pour ce qui est des chaussures, partez du principe que :

ne durera pas bien longtemps si vous la maltraitez et que vous n’en prenez pas soin.

Les chaussures en cuir de qualité ne sont pas des objets magiques venus d’une autre planète : prenez-en soin et entretenez-les régulièrement si vous souhaitez les garder le plus longtemps possible ! 

C’est valable aussi pour d’autres pièces, comme les ceintures en cuir par exemple. 

 

 

Voici donc les 10 erreurs à éviter lors de l’entretien des chaussures en cuir.

 

1/ Mettre la même paire de chaussures tous les jours

Est-ce que vous mettez le même caleçon tous les jours ?

Oui ?

Alors là je ne peux rien pour vous !

Pour les autres, eh bien la même logique s’applique pour vos chaussures ! 

Quoi que vous fassiez, et même si vous ne voulez pas l’admettre, vous transpirez des pieds, c’est un fait !

Plus ou moins selon les personnes et les chaussures portées, mais qu’importe.

Cette transpiration est, entre autres joyeusetés, acide.

Donc elle attaque le cuir.  

entretien des chaussures en cuir

Source illustration: GQ

 

Il peut, en plus, vous arriver de porter vos chaussures par temps humides. 

Le cuir étant une matière vivante et il faut donc le laisser respirer ! 
Note : en fait cette expression est un abus de langage ; le cuir n’a rien de vivant.
Cela sert simplement à dire que le cuir est une matière organique perméable dans le sens où le cuir échange avec l’environnement extérieur et les produits que vous appliquez.
On est d’accord dire que c’est une matière vivante est plus simple ! 

 

Il faut lui laisser le temps de se reposer, d’évacuer la sueur et autres saletés qu’il a accumulées après une journée de port.

Vos chaussures ne s’en porteront que mieux, vos pieds aussi !

Ainsi, la règle communément admise est: 1 jour de port / 2 jours de repos.

L’idéal est donc de disposer d’un minimum de 3 paires de chaussures avec lesquelles vous pouvez mettre en place une rotation.

Il y a quelques décennies on conseillait même aux hommes de posséder 7 paires différentes. Une pour chaque jour de la semaine !

entretien des chaussures en cuir

Là vous avez le choix. Ne perdez pas trop de temps à choisir ! Source : chaussure-de-luxe.com

 

Vous n’avez qu’une paire de chaussures ?

Alors vous allez devoir la renouveler, au mieux, tous les ans.

Sinon, vous connaissez le chemin pour trouver votre bonheur et élargir votre collection de chaussures !

Au cas où je vous remets un lien, sait-on jamais : Chaussures Jacques et Déméter.

Vous ne savez pas quoi choisir pour votre prochain achat ? Parcourez notre article qui vous détaille les différents modèles de chaussures hommes. Cela pourrait vous donner des idées :)

 

2/ Ne pas mettre d’embauchoirs

Continuons la métaphore de l’hygiène : doit-on prendre des douches régulièrement ? Doit-on se laver les dents 2 à 3 fois par jour ? etc.

La réponse à ce genre de question vous semble évidente ?

Eh bien il en est de même pour l’utilisation dembauchoirs pour votre paire de chaussures.

Vous ne pouvez pas vous en passez. C’est impossible ! 

Pour plus d’informations sur cet accessoire nous avons rédigé un guide complet sur l’embauchoir que je vous invite à parcourir.

Entretien des chaussures en cuir embauchoirs

Embauchoirs en cèdre brut

 

Pour faire court, une paire d’embauchoirs va permettre :

C’est bon ?

Vous êtes décidés à acheter une paire d’embauchoirs ?

Bien…

C’est là que les choses se compliquent.

Je vais développer un peu ce point avec quelques conseils.

En effet vous allez vite constater qu’il existe autant d’embauchoirs que de chaussures et tous sont loin de remplir, correctement, leur rôle. 

Il y a deux critères pour choisir convenablement une paire d’embauchoirs : 

 

La forme:

Eviter les  » tendeurs « : ils ont tendance à casser le contrefort et ne remplissent pas bien la chaussure

Comment bien conserver la forme dans ce cas ?

Préférez les embauchoirs  » complet « : avec un piston à l’arrière et un ressort latéral.

Ils permettront de remplir correctement la grande majorité de vos chaussures et donc de garder la forme et atténuer les plis d’aisance. 

Embauchoirs tendeurs

évitez ce type d’embauchoirs. Préférez les pleins comme au dessus

 

Note : il existe des embauchoirs sur-mesure. Sans le moindre mécanisme, ils s’adaptent parfaitement à vos chaussures. Hervé Brunelle par exemple réalise de magnifiques embauchoirs. Mais cela à un coût et est souvent réservé pour les chaussures sur-mesure: si vous êtes prêts à payer 1500€ ou plus pour une paire de chaussures alors une centaine de plus pour une paire d’embauchoirs ne devrait pas vous refroidir et c’est même plus que conseillé !

Embauchoirs hervé brunette

Une réalisation d’Hervé Brunelle. Pas de ressort: l’embauchoir est réalisé pour vos chaussures

 

La matière : 

Bois ou plastique ?

Bois ! 

Le seul cas où des embauchoirs en plastique peuvent s’avérer utiles est en déplacement / voyages d’affaire.

Beaucoup plus légers et moins chers ils vous dépanneront et éviteront que vos chaussures soient écrasées dans votre valise. 

Embauchoirs plastique

Même pour des embauchoirs plastique privilégiez des formes complètes

 

Il y a des embauchoirs dans différents bois et finitions : brute, vernis, cèdre, hêtre, etc. Le bois brut est une évidence.

Pour le type de bois c’est moins sûr. 

Certains crient au scandale marketing en faveur du cèdre dont la seule propriété serait sa forte odeur naturelle qui permettrait de cacher les effluves de transpiration.

J’ai envie de dire que c’est déjà une bonne chose.

En plus on accorde au cèdre des propriétés absorbantes et une action fongicide mais les avis divergent. 

Si vous n’êtes pas convaincus par le cèdre je vous comprends.

Je suis, moi aussi, un peu sceptique.

 

Par contre, quel que soit le bois choisi, il faut qu’il soit brut.

Comment du bois pourrait absorber quoi que ce soit si vous l’enduisez d’une épaisse couche de vernis ?

Cela semble évident mais ça ne coûte rien de le rappeler. 
Note : si vous avez déjà des embauchoirs en bois vernis ne les jetez pas. Avec un papier de verre et un peu d’huile de coude vous allez pouvoir gratter la couche de vernis !

Vous retrouverez toutes ces informations, et bien d’autres, dans notre guide complet sur l’embauchoir que je vous invite à parcourir.

 

3/ Cirer ses chaussures sans jamais les crémer et les nettoyer.

Les abonnés de notre newsletter retrouveront ici une image – qu’on m’a soufflée – que j’apprécie : 

Cirer sans jamais crémer revient à se maquiller sans jamais se nettoyer la peau… Et ce n’est pas joli à voir !

Le cirage est une pâte qui reste en surface et bouche les pores du cuir. 

Même si certains cirages de bonne qualité ont des propriétés nutritives ils empêchent le cuir de respirer.

Alors oui en appliquant du cirage ça brille mais le cuir finira par craqueler si vous ne faîtes rien. 

 

pâte et crème à cirer Saphir médaille d'or

Ne confondez pas : à gauche la pâte à droite la crème

 

Tout est expliqué dans notre guide d’entretien pour les chaussures en cuir.

Il faut, environ une fois toutes les deux semaines pour une paire portée régulièrement, nettoyer les couches de cirage successives avec un lait nettoyant.

Il va également ouvrir les pores du cuir pour le préparer à mieux recevoir la crème.

C’est elle qui va nourrir et hydrater le cuir pour éviter qu’il craque.

Ce n’est qu’après crémage, si vous le souhaitez, que vous pouvez mettre de la pâte à cirer pour plus de brillant ! 

En résumé: cirer ses chaussures en cuir n’est pas indispensable. C’est optionnel ! Alors que les nettoyer et les crémer est indispensable !

 

4/ Utiliser les mauvais produits 

Comme pour les embauchoirs, il y a une multitude de produits d’entretien chez divers revendeurs.

Attention car derrière des promesses toutes plus folles les unes que les autres un mauvais produit peut provoquer des dégâts.

Gardez en tête de privilégier les matières naturelles et vous ne ferez pas de grosses erreurs. 

Entretien

Fait briller sans frotter… c’est c’la Thérèse

 

Passons rapidement sur les brosses : il en existe de toutes les tailles et à tous les prix.

Alors pour faire simple souvenez-vous simplement que ça ne sert à rien d’acheter une brosse de marque.

Vous allez la payer plus cher pour rien.

Evitez également les brosses avec des manches en bois exotiques.

Certes elles sont plus belles mais coûtent bien plus cher et ne sont pas mieux.

 

Pour les brosses à lustrer et les brosses palot une brosse à la bonne forme en pur crin de cheval fera parfaitement l’affaire.

Pareil pour les brosses en crêpe : privilégiez celles en crêpe naturel. 

Il n’y a que pour la brosse à trépointe que je vous conseille celle de chez Saphir (le modèle est breveté à l’INPI) car sa forme est plus pratique qu’une brosse blaireau. 
Note : vous pouvez la remplacer par une brosse à dent qui vous permettra de bien graisser le fil de la couture

Entretien des chaussures Lait nettoyant Saphir médaille d'or

Pour les produits d’entretien, là c’est différent.

Je vous conseille de vous tourner vers les marques les plus connues.

Si elles sont utilisées par de si nombreux amateurs de beaux souliers ce n’est pas pour rien !

Personnellement Saphir et plus particulièrement la gamme médaille d’or – dont les produits sont fabriqués en France par la société Avel – a mes faveurs car elle ne contient que des éléments naturels (cires d’abeilles, aloe vera, etc.).

Après je n’ai que rarement utilisé les produits de chez Famaco, en général un peu moins cher, mais les avis sont partagés donc avancez avec prudence. 
Note : le hasard faisant bien les choses nous proposons, dans la partie « accessoires » de notre e-shop, les produits Saphir médaille d’or et les brosses nécessaires pour l’entretien de vos chaussures en cuir. Vous pouvez acheter des souliers de qualité et les produits qui vont avec ! Elle est pas belle la vie ? 

 

Ce qui est sûr c’est qu’il faut fuir comme la peste les produits vendus en grande surface car ils contiennent du silicone.

Ce dernier imperméabilise totalement le cuir et plus aucune crème / pâte ne tiendra.

En plus, comme expliqué plus haut, imperméabiliser totalement le cuir de vos chaussures (fermer les pores) le fera craqueler.

Surtout il est très compliqué de se débarrasser du silicone.

Alors oui ces produits font en général briller tout et n’importe quoi en un clin d’oeil mais sur le long terme ce n’est pas sans conséquence. 

De plus, les bons produits, pourront vous permettre de réaliser une belle patine sur vos chaussures en cuir

 

5/ En cas de pluie, les faire sécher près d’une source de chaleur

Vos chaussures ont pris la pluie.

Cela arrive.

Alors déjà tordons le cou à la légende qui dit que le cuir n’aime pas la pluie : C’EST FAUX !

Le cuir résiste très bien à l’eau. Cette affirmation est valable aussi pour les nubucks et velours. 

Je ne vous dis pas de sauter à pieds joints dans les flaques mais simplement que si vous procédez comme il faut, alors, prendre la pluie de temps en temps n’aura pas de conséquences particulières sur vos chaussures. 
Note : lors de son tannage, le cuir est très souvent dans des cuves. Si vous êtes en présence d’un beau cuir, tanné dans les règles de l’art, alors l’eau n’a normalement aucun effet.

Et, dans ce cas, le plus important est le séchage !
Note : je vous invite à lire notre article consacré aux chaussures en cuir et la pluie pour tout savoir sur ce sujet. 

 

Il va falloir être patient.

Encore une fois, avoir plusieurs paires de chaussures s’avère utile pour respecter le bon timing.

Je ne vous redonne pas l’adresse vous savez où vous rendre pour acheter une seconde / troisième / quatrième / etc. paire de chaussures ;) 

Cuve tannage cuir

Pendant son tannage le cuir passe un bon bout de temps dans ce type de cuve donc l’eau ne lui fait pas peur !

 

Plus ça sèche lentement plus c’est bon pour vos chaussures.

La proximité immédiate d’une source de chaleur risque d’assécher le cuir et de le faire craqueler.

Mettez, dès que vous les retirez, des embauchoirs en bois non verni qui vont absorber l’humidité.

C’est très important.

 

Si vous ne le faîtes pas, sous l’effet de l’eau qui dissout le collagène contenu dans le cuir, elles risquent de mal sécher et de se déformer lorsque le collagène va se solidifier. 

Dans le cas des chaussures avec des semelles en cuir mettez-les sur la tranche pour permettre à la semelle de sécher aussi. 

Comptez donc une bonne douzaine d’heures en général et massez vos chaussures avec un peu de crème une fois qu’elles sont sèches. 

 

6/ Etre obsédé par les plis d’aisance

Quand on voit les contraintes appliquées au cuir lors du déroulé du pied je ne vois pas comment on peut imaginer qu’il ne soit pas normal que des plis apparaissent. 
Note : dans le cas particulier des souliers sur-mesure, la parfaite adéquation de la forme du chaussant aux pieds fait qu’il y a très peu de plis. 

La véritable question n’est pas de savoir si des plis vont se former.

Il y en aura.

 

C’est plutôt l’apparence des plis qui peut vous inquiéter.

Des plis fins et réguliers se forment au niveau de la pliure du pied : rien de plus normal.

Vos chaussures ressemblent à du papier froissé lorsque vous pliez le pied : fuyez! (ou changez de taille, il est possible qu’elles soient trop grandes).
Note : les plis d’aisance sont moins marqués sur un veau velours (veau pleine fleur utilisé côté chair) que sur un nubuck qui est un cuir poncé côté peau voir refendu.. Bref un cuir potentiellement douteux.

Pour plus d’informations sur ce sujet je vous invite à lire mon article sur les plis d’aisance du cuir des chaussures.

Plis cuir

On voit clairement qu’il y a un problème (crevasse) sur ces plis

Sachez qu’il est possible d’atténuer les plis d’aisance:

  • en mettant des embauchoirs dans vos chaussures quand vous ne les portez pas, vous limitez leur apparition.
  • lors de l’entretien de vos souliers : quand vous appliquez le lait nettoyant et la crème il faut repasser les plis (comme une chemise) avec vos doigts. Avec un geste puissant et dans le sens de la chaussure vous allez chauffer le cuir et mieux faire pénétrer le produit. 

 

7/ Ne pas utiliser de fers et patins

On parle, bien évidemment, ici, des semelles en cuir.

En cherchant à droite et à gauche vous verrez des informations contradictoires sur le sujet.

En fait chacun prêche pour sa paroisse : les pros et les antis s’opposent. 
Rappel : les patins viennent se poser (coller) sur la zone d’usure de la semelle pour la protéger des agressions des différents revêtements sur lesquels vous marchez. 
Les fers servent à protéger le bout de la semelle particulièrement sollicité lors du déroulé du pied.

Patin semelle chaussures

 

Les premiers disent que patin et un fer vont permettre de protéger une semelle en cuir. 

C’est totalement vrai.

Même pour des semelles en cuir à tannage lent et végétal; la dégradation, lorsqu’elles sont laissées nues, se voit rapidement. 

Si en plus vous vivez dans un climat humide et pluvieux alors le patin joue le rôle d’imperméable pour vos semelles.

C’est justement ce que les antis lui reprochent.

 

Les patins ne laissent pas la semelle respirer et augmentent les risques de fissures.

De plus, ils raidissent les chaussures et les rendent moins confortables. 

Ce sont donc deux philosophies qui s’opposent.

Personnellement je conseille de faire poser des patins en crêpe (ce n’est en réalité pas du crêpe mais un caoutchouc souple).

Ils durcissent moins la semelle et ne se sentent donc quasiment pas lors de la marche.

Poser des patins est peu coûteux et rallonge l’espace entre deux ressemelages.

Au prix du ressemelage ce n’est pas négligeable. 

 

Attention : la pose de patins va créer une différence d’adhérence entre l’avant de la chaussure et le talon (même si celui ci n’est qu’à moitié en cuir).

Si vous voulez éviter cela vous pouvez demander à votre cordonnier de poser un bonbout en caoutchouc sur le talon donnant ainsi une adhérence optimale à vos chaussures.

Pour plus d’informations je vous invite à lire l’article consacré à l’indispensable patin Topy

Pour les fers il est conseillé de faire poser des fers encastrés vissés (pas cloués) avec des vis en laiton ou en inox (pour éviter qu’elles rouillent dans le cuir).
Note : la pose de fers est nécessaire selon votre démarche. Si vous constatez une usure rapide et importante du bout de vos semelles alors vous n’avez pas le choix ! 

Fer semelle en cuir chaussures

 

Il n’y a aucune obligation : vous pouvez décider de ne rien mettre sur vos semelles, de mettre simplement des patins, uniquement des fers ou les deux.

C’est une question de confort à la marche plus qu’autre chose.

Certains mettent en avant l’aspect esthétique mais je vous rappelle qu’on parle ici du dessous de vos chaussures…

 

8/ Mettre trop de cirage, crème, etc.

Cela semble tomber sous le sens et pourtant c’est une erreur très fréquente !

Ne mettez pas trop de cirage, crème ou lait !

Mieux vaut en mettre peu et répéter l’opération aussi souvent que nécessaire plutôt que d’en mettre trop. 

Il est toujours plus facile d’ajouter un produit que de retirer un surplus ! 

Cuir chaussures craquelé

Un cuir étouffé par trop de cirage et voilà ce qu’on trouve en dessous – Source glaçagechaussures.com

 

Si vous mettez trop de crème les solvants volatiles vont s’évaporer et vous allez vous retrouver avec ce qu’on appelle un pâté. 

Pareil si vous mettez trop de pâte : vous risquez alors de boucher les pores du cuir avec les conséquences évoquées plus haut.

 

9/ Ne pas prendre 5 minutes après chaque port pour les brosser et les ranger

Vous rentrez d’une journée de travail longue et épuisante.

Pire vous rentrez en plein milieu de la nuit d’une soirée un peu arrosée…

Que faîtes vous de vos chaussures ? Vous les enlevez à la va-vite et les laissez dans un coin.

Prenez 3 minutes pour faire les choses correctement.

En général vous allez les retirer en bloquant le pied au niveau du talon avec votre second pied.

Mauvaise pratique. Vous fragilisez le contrefort.

  • Temps : 1min pour les délacer correctement (je ne parle pas des bottines qui sont plus longues à délacer mais au moins vous n’avez pas le choix). 

Ensuite vous les poussez dans un coin, les laissez dans l’entrée et vous partez faire autre chose (lire cet article par exemple).

Seconde erreur : mettez des embauchoirs, tout de suite. 

  • Temps : 1min (dans le cas ou la soirée était très arrosée).
Entretien des chaussures Embauchoirs cèdre brut chaussures

C’est même faisable d’une main!

 

Vous faîtes déjà tout cela ? C’est très bien. Mais il y a deux choses très simples en plus à faire :

  • mettre un rapide coup de brosse. Avec un décrottoir vous allez retirer la poussière et le gros des saletés avant qu’elles s’incrustent dans le cuir. Temps 30sec.
  • les ranger. On ne parle pas ici de les jeter dans un placard pour les cacher mais de les remettre dans leur boîte correctement pour éviter les agressions extérieures comme les poussières, l’humidité, une exposition prolongée en plein soleil, etc. Temps 30sec

Voila, ça vous a pris 3 minutes et encore j’ai été généreux sur les temps.

 

10/ Ne pas faire confiance à son cordonnier

A une époque, il y en avait partout mais comme le reste des professions de l’industrie de la chaussure, ils sont de moins en moins nombreux.

Je parle de ces cordonniers, amoureux des belles chaussures. 

Cordonnier

 

Pour des raisons économiques et culturelles – les gens prennent de moins en moins soin de leurs chaussures – ils ont dû diversifier leurs activités (clefs, etc.) ou fermer boutique.

Dans toutes les villes il reste cependant de très bons cordonniers, réalisant des travaux de grande qualité, à qui vous pouvez confier vos chaussures les yeux fermés.

A ce propos nous avons mis en place un guide des meilleurs cordonniers / cordonneries de France pour trouver la bonne adresse près de chez vous.  

N’hésitez pas à aller voir votre cordonnier, discuter avec lui sur les bonnes pratiques.

Chacun possède ses propres astuces et conseils.

Qui, mieux qu’un professionnel passionné, pour vous aiguiller ?

Allez-y également en cas de souci : vous avez appliqué un mauvais produit?  fait une erreur ?

Votre cordonnier pourra vous aider à rattraper les dégâts !  

Voici donc les 10 erreurs qui, selon moi, sont les plus courantes et les plus importantes à éviter ! 

 

Vous ne possédez pas les produits nécessaires à l’entretien de vos chaussures en cuir ? Nous vous proposons des kits d’entretien (avec le strict minimum) et des embauchoirs à des prix que vous ne trouverez nulle part ailleurs (cliquez sur l’image pour être redirigé vers notre e-shop)

Produits entretien chaussures en cuir, gras, box, nubuck, velours, suède daim 

Par ailleurs, pour être sur que vous ne vous trompiez pas, j’ai créé un PDF (gratuit bien sûr), que vous devriez télécharger car il vous sera utile au moment d’entretenir vos chaussures:

  • il vous explique pas à pas comment faire et quels produits utiliser
  • il tient sur une seule feuille pour que vous puissiez le survoler dans le feu de l’action
  • il est tout beau, vous pouvez l’imprimer et l’avoir à vos côtés au moment de vous lancer dans l’entretien de vos chaussures.  

TELECHARGER LE GUIDE D’ENTRETIEN

 

 

 


A propos de

Je suis le co-fondateur de Jacques & Déméter. Après des études d'ingénieur et un passage dans un cabinet d'audit j'ai décidé que je souhaitais concilier mon travail à l'une de mes passions. J'ai alors tout abandonné et je me suis lancé!


  • creations francaises

    Merci pour tous ces précieux conseils!

  • Choléra

    super blog, c’est toujours bon de relire ce genre de bons conseils!

  • Jacques Wattellier

    Pour des cuirs très mouillés, je tiens de mon père, de faire sécher mes chaussures dans un endroit sec et tempéré, avec à l’intérieur du papier journal froissé.

    • Il faut effectivement éviter de sécher vos chaussures à proximité d’une source de chaleur directe. Pour le papier journal il est très absorbant mais ne donne pas une bonne forme au cuir. Si vous l’utilisez je vous conseille de ne pas le laisser trop longtemps et de mettre tout de suite après des embauchoirs pour redonner la bonne forme au cuir.

  • Damien L

    Bonjour,

    Merci pour votre site. J’y ai appris beaucoup de choses. Une question : comment puis-je savoir si mes chaussures sont en cuir ou en cuir gras?

  • Olivier

    Bonjour! Site très intéressant…
    Doit-on imperméabiliser des chaussures neuve?
    Olivier

    • Merci Olivier !
      Personnellement je n’imperméabilise que les chaussures en velours / nubuck (qu’elles soient neuves ou pas) et je renouvelle l’opération (car le produit finit par partir).

  • Axel Priam

    Excellent blog !
    J’ai pu me rendre compte que par méconnaissance je maltraitait très durement mes belles (mais vielles) chaussures en cuir.
    Cela ce voit dans vos articles que vous aimez vraiment ce que vous faite c’est agréable a lire.
    J’ai une question au delà des chaussures, j’aime le cuir, et je suis technophile, je possède un Xiaomi Mi Band avec un bracelet en cuir (un vrai, pas une contrefaçon comme il y en a tant) : bit.ly/mi-band-cuir
    La semaine prochaine je vais aussi avoir un Moto X Force en cuir (j’ai choisis « cuir grainé cognac » sur la photo c’est du « cuir grainé clair »). : bit.ly/moto_x_cuir
    Et je me pose une question depuis longtemps, comment entretenir ces cuir là ? Je me doute que ce n’est pas comme une chaussure, je n’y connais pas grand chose en entretient de cuir, et la lumière d’un expert pourrait bien m’aider.
    Je précise que je compte garder tout ça en parfait état 2 ans et que je porte le bracelet 24/24.
    On m’a fortement conseiller d’utiliser des produits a base de silicone, surtout que ces 2 produits sont étanche et risque fortement d’être exposé a l’eau de temps en temps, mais a la lecture de votre article, je vois bien que ce n’est pas forcément une bonne idée, que faire ?

    • Merci Axel !
      Compliqué de vous répondre car l’usage n’est pas du tout le même que pour les chaussures.
      Malgré tout je n’utiliserai pas de produits contenants du silicone car cela ne rend pas pas le cuir imperméable mais l’empêche simplement de respirer ce qui le fera craqueler sur le long terme.

      Du coup, à voir selon le type de cuir (veau ? agneau ? chèvre ? – Pleine fleur ? Fleur corrigée ? ) mais un entretien classique et moins fréquent que pour les chaussures devraient suffire. Si ils sont exposés à l’eau prenez simplement le temps pour bien les laisser sécher (loin de toute source de chaleur).

  • Jean Brochefort

    Bonjour,

    Vous conseillez la pose de fer encastrés et vissés mais il semblerait que cela occasionne des dégâts (cf : http://www.latelier-dantoine.com/article-l-atelier-d-antoine-vous-conseille-81293393.html).

    Je ne m’y connais pas vraiment en cordonnerie donc je suis un peu perdu.

    • Bonjour Jean,
      il y a deux écoles: personnellement je préfère les vis qui tiennent mieux dans le temps (j’ai déjà perdu un fer cloué). Par ailleurs si les vis sont en laiton elles ne rouilleront pas contrairement aux clous.

      Donc je maintiens mon conseil: fers encastrés et vissés (vis laiton) si votre démarche fait que vous usez particulièrement le bout de vos chaussures.

  • Rudy MOLLE

    Bonjour Maxime,
    Tout d’abord, Merci pour votre site et vos conseils très clairs et pertinents.
    Je vous sollicite car j’ai acheté une paire de Dior Noir en cuir de veau brillant.
    Comme c’est pas courant, je ne suis pas sur du produit à utiliser pour les laver…
    J’ai peur qu’avec du cirage classique, l’aspect brillant soit malmené et qu’elles perdent ainsi de leur superbe !
    Auriez-vous svp un conseil pour les nettoyer ?
    Merci d’avance

    • Difficile à dire sans voir les chaussures Rudy.
      Si c’est un veau classique alors entretien classique. Par contre si on est sur un cuir verni il faudra alors utiliser les produits spécialement développé pour ce type de finition.

    • Difficile à dire sans voir les chaussures Rudy.
      Si c’est un veau classique alors entretien classique. Par contre si on est sur un cuir verni il faudra alors utiliser les produits spécialement développé pour ce type de finition.

  • Fred C.

    Bonjour,
    Je suis débutant dans le domaine et je compte acheter du cirage noir et de l’incolore. Faut-il prendre toutes les brosses (palot, lustrage) en double? ou cela se nettoie?

    Merci par avance!

    • Bonjour Fred,
      personnellement je n’utilise pas la brosse palot: je prends le produits directement avec la chamoisine entortillée autour de mes doigts.
      La différence c’est que vous aurez un peu de cirage sur les doigts en fin d’opération mais rien de dramatique.

      Pour quel usage prévoyez vous l’incolore ? Personnellement je déconseille ce type de produit sauf sur des choses très spécifiques (entretien plus facile d’une patine par exemple). Sinon mieux vaut prendre du cirage coloré.

      Pour ce qui est de la brosse à lustrer je vous conseille, si besoin, d’en prendre une par teinte: par exemple une pour les couleurs sombres (noir et bleu marine) une pour les marrons (moyen, foncé, etc.).
      La brosse ne se lave pas et vous aurez des résidus de cirage dans les poils qui risquent de se déposer sur le cuir (d’ou l’idée d’en utiliser une par teinte).

      • Fred C.

        Je note pour les brosses.

        Le cirage incolore serait pour des chaussures bateau bleue et marron.

        Pour des chaussures daim beiges je pensais prendre un rénovateur en spray incolore Saphir (pour pouvoir l’utiliser avec de futures chaussures. Vous pensez qu’il est préférable de prendre le rénovateur couleur beige?

        Merci pour les réponses!

        • Si les zones sont bien définies, et qu’il n’y a que deux couleurs, je les entretiendrais avec de cirages différents plutôt que de l’incolore (qui a tendance à ternir la couleur du cuir sur le long terme et vient se loger dans les micro fissures des plis d’aisance provoquant une tâche blanchâtre à cet endroit).

          Pour le rénovateur daim les coloris disponibles sont bien moins nombreux et l’influence sur la couleur du cuir est plus légère donc cela me dérange moins d’utiliser des produits incolores.

          Bien entendu, si le beige correspond au cuir de vos chaussures, cela permettra, en plus de les nourrir, de les recolorer un peu pour redonner un coup de jeune au cuir.

          • Fred C.

            En effet les zones sont bien définie. Je vais donc suivre vos conseils pour raviver les couleurs.

            Dernière question, en ce qui concerne les semelles caoutchouc blanches il y a quelque chose pour les faire redevenir blanches. Du gravier/sable les a colorés, elles sont grises maintenant.

          • Je suis bien moins obsédé par l’entretien des semelles blanches de mes
            baskets donc moins à l’aise sur le sujet. Mais il
            y a deux méthodes qui semblent donner de bons résultats: la lessive St Marc (diluée) et la pierre d’argile.

  • Parouty

    Vous dites que des chaussures à moins de 150€ ne seront probablement pas en cuir véritable ? Sachez que plusieurs marques sont dans ces niveaux de prix et avec des chaussures tout à fait correct. Je ne citerai entre autres que Minelli, Bexley et San Marina. Et même à ce niveau de gamme les chaussures méritent d’être entretenues ! Les conseils donnés ici sont intéressants, pourquoi donner dans l’élitisme, à vouloir faire entendre qu’en dehors du luxe il n’y a rien de valable ? Je possède par exemple une paire de derbies achetées 90€ il y près de 10 ans et contre bons soins elles se portent à merveille, malgré des centaines (oui j’ai calculé) de km parcourus avec elles aux pieds (avec réfection de la semelle bien sur).

    • Bonjour,
      ce n’est pas de l’élitisme: j’ai eu des Bexley et je suis déjà rentré de nombreuses fois chez Minelli ou San Marina. Le cuir n’y est vraiment pas bon sur 99% des paires. Soit il s’agit de croute de cuir, soit de cuir à fleur corrigé ou même de cuir recouvert.
      Vu le cout des matières premières de qualité il n’y a malheureusement pas de secret: ces marques achètent des cuirs moyens et les optimisent (quasiment aucune perte sur chaque peau donc utilisation des parties les moins bonnes).
      Je ne parlerai pas de la façon dont ces chaussures sont fabriquées (qui joue aussi sur leur durée de vie) mais pour le cuir honnêtement ce n’est pas ça.
      Je suis d’accord que toutes les chaussures méritent d’être entretenues. Mais sur une croute, un cuir recouvert cela ne présente aucun intérêt. Ensuite il s’agit d’un simple calcul compte tenu du cout des produits d’entretien et du temps que l’on peut espérer conserver les chaussures.

      Comme je suis curieux de nature n’hésitez pas à partager des photos de votre paire de derby car cela m’intrigue !

  • Bonjour Isaac.
    Ces chaussures sont patinées. Il y a donc des variations de teintes (autour du marron dans ce cas si j’ai bien compris). De ce que je vois sur la photo l’idéal serait d’alterner les crèmages avec différentes couleurs (havane, marron moyen et acajou) pour entretenir et faire évoluer la patine.
    La crème n’est pas une teinture, elle pénètre le cuir, donc elle ne va pas recouvrir, en une seule application, a teinte du cuir. Elle va plutôt, sur le long terme, la faire évoluer vers ce que vous voulez.

    Après, si vous préférez, il existe des crèmes incolores. Personnellement je ne les conseille pas car, sur le long terme, elles vont ternir les couleurs du cuir et vont venir se loger dans les micro fissures au niveau des plis d’aisance ce qui va laisser apparaître une tâche blanche à cet endroit.

    • Isaac

      Merci beaucoup, c’est très clair.
      Bonne semaine.

  • Antoine

    Bonjour. Merci pour tout ces conseils, c’est très enrichissant. J’ai 2 questions :
    J’ai acheté sur votre site 2 crèmes : une noire et une incolore. J’ai vu dans les précédents messages que l’incolore pouvait laisser des tâches blanchâtres sur les plis d’aisance. Mais cela concernait la cire ou la crème ? car c’est de la crème que je vous ai acheté… La cire je ne l’utilise presque jamais.
    Par ailleurs je porte des Chelsea boots pour l’hiver et je me demandais comment devrais je les entretenir a l’heure de les ranger dans la boîte pour le printemps et l’été ? Lait + crème ?
    Merci d’avance

    • Bonjour.
      Effectivement la crème incolore peut, sur le long terme, laissée quelques traces blanchâtres et venir un peu « manger » la couleur du cuir. Je conseille de l’utiliser pour des chaussures ou l’entretien n’est pas évident avec une crème colorée (patine, 2 ou plus couleurs de cuirs, etc.).

      Pour ce qui est de l’entretien avant de ranger vos chaussures: vous pouvez effectivement faire un dernier entretien avant de les ranger. Vous pouvez aussi mettre un peu de graisse sur la semelle si elle est en cuir pour nourrir ce dernier. Après, si vous ne les sortez pas pendant plusieurs mois pensez à remettre un petit coup de lait ou crème au moment de les ressortir.

      • Antoine

        Très bien merci beaucoup pour votre réponse claire et rapide. Une dernière précision concernant l’application du lait et crème : Après le lait nettoyant, dois je laisser agir une douzaine d’heures comme il est conseillé avec la crème ou puis je appliquer la crème juste après le lait ?
        Merci d’avance

        • Si vous avez le temps c’est mieux de bien laisser le lait pénétrer. En plus ça vous permettra de voir si le cuir « a encore soif » ou si vous pouvez continuer l’entretien.
          Mais le lait ne s’utilise pas à chaque entretien. Disons tous les 3 ou 4 crémages mettez un peu de lait pour bien nettoyer le cuir de vos chaussures mais pas nécessairement à chaque fois.

          • Antoine

            Très bien merci beaucoup pour votre réponse.
            Bonne continuation

  • Victor

    bonjour Maxime,
    Que doit on faire lorsque les chaussures sont tachées (après une soirée par exemple…) ?
    Merci d’avance

  • Pierre

    Bonjour, merci pour tous ces conseils, ils me sont très instructifs car je suis novice dans la chaussure haut de gamme. Je viens d’acquérir une nouvelle paire de Richelieu cuir lisse couleur cognac (Finsbury
    Felice 320 euros): je voudrais savoir si je dois absolument les imperméabiliser avant la toute première utilisation (mon mariage) car j’ai très peur de modifier la teinte d’origine qui me plait beaucoup. Cordialement, Pierre.

    • Bonjour Pierre et merci !
      Si vous souhaitez les imperméabiliser alors il faut utiliser de la pâte à cirer qui va créer une couche protectrice.
      Après il ne faut pas avoir peur de modifier la couleur cela fait partie de la vie du cuir, c’est la patine. Même si vous utilisez des crèmes et cirages incolores la teinte bougera (plus ou moins bien entendu) dans le temps.
      C’est ce qui fait le charme du cuir.

      • Pierre

        Merci beaucoup pour ce conseil encore une fois.

        En général le fait de cirer avec de la pâte à cirer, ça a plutôt tendance à foncer ou à éclaircir la teinte ?

        Cordialement.

        • Tout dépend de la teinte de pâte ou de crème que vous prenez (il ne faut pas appliquer uniquement de la pâte car elle reste essentiellement en surface et ne nourrit pas le cuir).

          Une pâte marron foncé va venir foncer un cuir cognac, une pâte acajou viendra donner de léger reflets rouge.

          Mais vous avez la main sur ces modifications vu que vous pouvez jouer avec les teintes de produits et sur les quantités que vous appliquez.

          • Pierre

            Ok j’ai bien compris.

            Du coup grâce à tout votre blog, je compte entretenir mes richelieus cuir lisse cognac, de la façon suivante:

            – toute les 4 portées : dépoussiérage puis crêmage avec crême Saphir médaille d’or

            -toute les 8 portées: dépoussiérage + nettoyage avec lait nettoyant + cremage + cirage avec pâte à cirer couleur cognac

            Suis-je dans le bon ?

            Cordialement.

            Pierre

          • C’est une approche très cartésienne mais elle n’est pas fausse !
            Pas besoin de marquer la régularité sur un calendrier. Faîtes plus cela au feeling, selon l’aspect du cuir et des conditions d’utilisation (par exemple en cas de journée pluvieuse un entretien une fois que le cuir est bien sec est conseillé).

            La crème n’a pour moi rien d’obligatoire. C’est vraiment si vous souhaitez plus de brillance.

            Le dépoussiérage se fait idéalement rapidement après chaque port avant de les ranger. D’ailleurs sur ce point vous oubliez les embauchoirs qui sont très importants.

          • Pierre

            Super vos conseils.
            Encore merci.

            Cordialement, Pierre.

  • Martin Géhard

    Bonjour,

    Le blog est bien fait et très instructif. Merci pour les informations et la sensibilisation aux souliers de qualité.

    Cependant j’ai fais un bref calcul:

    Je vais être un brin provocateur et me faire l’avocat du diable.

    Vous dites qu’il faut à minima 3 paires de chaussures afin de garantir leur longévité sur 10 ans:

    Si l’on part du principe qu’une paire coûte en moyenne 450 euros chez Jacques et Démeter, nous sommes sur un investissement initial de 1350 euros. (Minimum)

    On rajoute à cela 3 paires d’embauchoirs à 35 euros la paire. Si vous avez acheté des paires de couleurs différentes, il vous faut 3 kits d’entretien à 45 euros l’un.
    Enfin il faut compter 25 euros par paire, pour la pause de fers et de patins.
    Enfin, il faudra ajouter 50 euros (au bas mot) d’entretien environ tous les 3 ans pour le remplacement des patins, des fers, le rachat de matériel d’entretien et autres réparations.

    Nous arrivons à un investissement de 705 euros par paire sur 10 ans, soit 2115 euros pour 3 paires, sans compter le temps passé à les entretenir (qui s’il relève du plaisir pour certains), pourrait être mis à profit pour d’autres choses (pour passer plus de temps avec ses enfants par exemple).

    Si l’on écarte de l’équation économique, le fait de porter des chaussures made in France avec des matériaux de qualité, les conditions dans lesquelles sont produites les chaussures, conditions sociales etc… (ce qui j’en conviens, n’est franchement pas responsable), l’avantage économique est loin d’être démontré. On pourrait acheter avec: 20 paires à 100 euros, plus 115 euros d’entretien, qui feront un an chacune, soit 20 ans de chaussures et non 10, pour un même montant.

    Qu’en pensez-vous?

    Je précise que j’attends mon prochain salaire pour m’offrir vos superbes chukas couleur ébène, et que vos doubles boucles marrons me font sacrément de l’oeil ;-)

    Cordialement,

    Martin

    • Bonjour Martin et merci pour votre message !

      C’est toujours bien de se faire challenger sur ses croyances. Mais malgré tout je maintiens et persiste :)

      Je suis d’accord avec vous pour l’investissement de départ. Après rien ne vous empêche, pour commencer, d’acheter une belle paire de chaussures (chez J&D par exemple) et deux autres de moins bonne qualité pour au moins mettre en place la rotation (c’est un système bien connu de ceux qui commencent leur collection de chaussures).

      SI le but est de faire des économies vous pouvez vous contenter de 2 paires d’embauchoirs (vu que la troisième paire sera à vos pieds). Pour les jours ou vous portez une autre paire (des baskets, des tongs ou autre) si une des paires n’est pas sur embauchoirs ce n’est pas un drame.
      Ils sont nécessaires surtout juste après le port lorsque le cuir est humide et donc déformable. Une fois sec ce n’est plus indispensable (la preuve : les chaussures en magasin n’ont pas d’embauchoirs, c’est juste une partie arrière qui vient vous montrer le logo mais ce n’est pas un embauchoir).

      Pour les kits d’entretien : il ne vous en faut pas trois. Le décrottoir sert pour toutes vos chaussures et la chamoisine peut servir pour plusieurs chaussures. Pour la brosse à lustrer si les teintes sont proches (noir, marron foncé etc.) alors une brosse à lustrer fera l’affaire.

      Donc la encore des économies.

      Après les 50 euros tous les 3 ans par paire me semblent un peu sur estimés. Avec une bonne rotation les patins ne s’usent pas aussi vite et un pot de crème me dure personnellement plus que cela.

      Pour ce qui est du temps passé à l’entretien : c’est comme tout.
      Il faut repasser ses chemises, faire la vaisselle, nettoyer sa maison, etc. Ce n’est pas la façon la plus agréable du monde de passer le temps mais c’est nécessaire. Pour moi l’entretien des chaussures rentre dans cette catégorie.

      Donc, au final, votre budget global est un peu surestimé.
      Ensuite écarter les conditions de fabrication et l’impact sur l’environnement n’est pas anodin. Cela participe au prix. C’est l’idée du consommer moins mais consommer mieux.

      Enfin la durée totale, 10, 15 ou 20 ans va dépendre du nombre de chaussures, de leur fréquence de port et de l’entretien. Donc selon ce que vous en faites, 3 paires de chez J&D pourrait vous durer 20 ans sans problème.

      Esthétiquement les 20 paires achetées 100€ ne seront vraiment pas terribles (dans l’entrée de gamme c’est quand même compliqué de trouver quelque chose de pas trop vilain en dessous de 150 / 200€).
      Pour la durabilité, à 100€ je ne suis même pas sur qu’elles dureront 1 an.

      De l’autre côté vous aurez un objet durable, qui vous rappellera des souvenirs (un rencontre, un évènement, etc.) et qui est respectueux de l’Homme et de l’environnement.

      C’est plus une question de point de vue.
      Votre calcul n’est pas faux. Mais il y a trop d’hypothèses pour dire que c’est forcément le plus juste. On peut modifier les durées, le montant de l’investissement, etc. pour le faire basculer de l’autre côté.
      C’est bien connu, si on est à l’aise avec, on peut faire dire ce que l’on veut aux chiffres :)

      Du coup je trouve vos hypothèses pessimistes et je maintiens que, d’un point de vue purement financier, sur le long terme investir dans de belles chaussures est rentable.

      Je vous donne rendez vous dans quelques années lorsque vous aurez franchi le pas pour en reparler :)

      • Martin Géhard

        Bonjour,

        Merci d’avoir pris le temps de répondre de manière détaillée qui plus est.

        La logique de mon poste précédent est biensure poussée à l’extrême et l’on peut effectivement se constituer une collection de belles paires de manière progressive. Sans sortir 1500 euros d’un seul coup.

        Je vous propose cependant un nouveau challenge ;-), qui concerne le positionnement de J&D ainsi que la perception du rapport qualité prix par rapport à des offres concurrentes, qui pourraient être considérées comme similaires: (Made in Europe, offre full Web, cuirs de qualités supérieures, confection dans des manufactures aux savoirs-faire faites reconnus)
        Je pense notamment sans vouloir les citer, à une marque allemande produite en Espagne et une marque française également produite en Espagne ainsi qu’à d’autres, dont le positionnement tarifaire peut être deux fois inférieur à celui de J&D

        Que diriez-vous à un client potentiel (que je suis) pour vous différencier sur ces offres et me convaincre de sortir 1,5 à 1,8 fois la somme proposée par ces offres concurrentes.

        Entendons nous bien, je me doute qu’il y a dans une paire à 450 euros des cuirs de meilleures qualités et un travail supérieur. J’ai néanmoins du mal à en percevoir le bénéfice par rapport à une paire entre 200 et 250 euros.

        Pour résumer je ne demande qu’à acheter chez vous mais je ne suis pas encore complètement convaincu de sortir une telle somme, pour un écart de « qualité perçue » qui ne me semble pas aussi important.

        Merci par avance,

        Cdt

        Martin

        • Mais votre challenge c’est bien tout le coeur de mon travail : réussir à faire comprendre tout cela et démontrer que nos produits sont de très haute qualité.
          Croyez bien que si j’avais la réponse parfaite tout serait bien plus simple :)

          Nous avons chez J&D un déficit d’image qui fait que spontanément vous nous comparez à des marques aux tarifs (et produits) inférieurs alors qu’intrinsèquement nos produits sont de qualités équivalents (voire supérieure) à des ceux proposés par des marques que l’on qualifie pour simplifier de luxe (je pense à certaines marques anglaises).

          Pourquoi ? Encore une fois si je le savais de façon certaine soyez assuré que je m’arrangerai pour faire changer cela.
          Sans doute le fait que nous soyons une jeune entreprise.

          Après ce qui fait la différence entre nous et les marques auxquelles vous pensez ce sont de petits détails qui ne sautent pas aux yeux du profane. Mais qui, sur la qualité globale et la durée de vie du produit, ont une vraie incidence.

          Si on prend le cuir : est ce que la qualité de base des peaux utilisées est la même ? Non et pourtant elles peuvent provenir du même fournisseur.
          Est ce que la perte sur chaque peaux est la même ? La encore bien sur que non.
          Comment est réaliser le montage ? Il porte le même nom mais il y a un nombre énorme de façons de le faire.
          Etc. La liste est longue.

          On entre dans la spécialisation qui fait que d’un côté vous avez un bon produit et de l’autre vous avez un produit d’exception.

          Comme pour tous les secteurs. Vous avez une échelle de prix qui au de la d’un positionnement marketing va être le reflet de la qualité des matériaux et du savoir faire mise en oeuvre.

          Sur une voiture c’est assez évident car vous aurez telle spécificité sur le moteur ou tel option.
          La on parle de chaussures donc il y a un gros travail d’éducation (ce qu’on essaie de faire avec ce blog) pour faire comprendre qu’entre une paire à 250€ et une paire à 450€ ce n’est pas qu’un positionnement prix ou un main d’oeuvre plus élevé car fabriquée en France.

          Le seul juge de paix est le temps alors forcément qu’on est une jeune marque a part être patient on ne peut pas s’inventer une histoire.

  • Guillaume Masson

    Bonjour,

    Les produits comme le rénovateur ou l’imperméabilisant peuvent ils être périmés ?

    Merci

    • Bonjour Guillaume.

      Oui il y a une date d’expiration… mais elle est de 10 ans. Donc vous avez a priori le temps de le vider d’ici là.

  • Matt

    Bonjour,
    Je viens de récupèrer ma paire de Minelli en cuir chez le cordonnier et en arrivant chez moi je me suis aperçu qu il avait remplacé le talon et la semelle en bois par, il, me semble, du plastique!

    Est ce qu un prochain cordonnier pourra remettre quelque chose en bois? Est ce très mauvais pour mes chaussures? C est la première paire pour laquelle j investis autant…

    Merci beaucoup pour votre réponse

    • Bonjour Matt.
      Pouvez vous m’envoyer des photos par mail à contact @ jacquesdemeter . fr ?

      J’ai l’impression que votre cordonnier n’a rien fait de grave (au contraire) mais j’aimerai juste avoir confirmation visuelle pour être certain de ne pas répondre à côté !

  • Anthony

    Bonjour,
    Merci pour ces informations.
    J’ai une question. J’ai fait l’erreur de mettre un cirage plus foncé que la teinte de la chaussure (crème surfine Saphir), il y a t-il un moyen d’enlever complètement le cirage et revenir à la couleur d’origine ?
    J’ai passé du Réno mat de chez Saphir, essayer du lait nettoyant pour bébé, du dissolvant sans acétone mais rien n’y fait.

    Auriez vous une solution svp ?

    Par avance merci.

    • Bonjour Anthony.
      Vous avez essayé le lait (produit le moins décapant) et le Réno’Mat (un peu plus décapant) et ça ne fonctionne pas : du coup il vous reste à tenter quelque chose de plus violent (acétone, térébenthine) qui devrait en venir à bout.
      Ce n’est pas sans risque pour vos chaussures donc si vous ne l’avez jamais fait je vous conseille plutôt de les amener à un cordonnier.

  • Patrice Astezan

    Bonjour,
    J’ai une petite question sur le contrefort. Ceux de mes chaussures s’usent assez rapidement en raison du frottement je pense. Est-ce qu’il y a un moyen de limiter cette usure ? Y a t’il un entretien particulier ?
    Merci

    • Bonjour Patrice. Je suppose que vous parlez de la glissière qui est en contact avec votre talon à l’intérieur de la chaussure ? Si tel est le cas pas grand chose à faire mais cette partie peut se changer chez un cordonnier pour pas trop cher.

      • Patrice Astezan

        Bonjour,
        Oui je parlais bien de la glissière…je n’ai pas encore tous les termes en tête. Merci pour votre réponse, et pour tout vos conseils.

  • Bonjour Adrien. Je n’ai aucune idée de ce que contient le produit qu’on vous a vendu car je ne le connais pas. Difficile donc de vous dire si cela suffit, si ce n’est pas bon ou s’il faut un complément. Avez vous contacté la marque qui vous l’a vendu ? Qu’en disent-ils ?

    • Adrien

      Bonjour,
      le service client m’a répondu, la crème contient de l’huile de jojoba et d’amande.
      Qu’en dites vous ?

      • C’est vague comme réponse… Mais je pencherai plus pour une crème

Jacques & Déméter - 2011/2016 All right reserved