Montage chaussures goodyear blake norvégien bolognais

Les différents montages des chaussures

Blake, Norvégien, Veldtschoen, Baraquette, etc.

les appellations sont diverses et variées et il est parfois difficile de s’y retrouver. 

Nous allons ici passer en revue tous les différents montages avec lesquels sont réalisés nos chères chaussures. 

En étant le plus exhaustif possible j’espère pouvoir apprendre certaines choses à l’amateur avertit de belles chaussures.

Mais également permettre à celui qui met un pied dans cet univers de pouvoir y voir plus clair et ainsi être capable d’acheter des chaussures les plus adaptées à ses attentes et son budget.

La question du montage, depuis la nuit des temps, anime les débats entres amateurs de belles chaussures: dans les boutiques, au bistrot du coin, mais aussi sur les forums de passionnés.

Si vous attendez une réponse tranchée pour savoir quel est le meilleur vous ne la trouverez pas ici pour la simple et bonne raison que j’estime que cette question n’a pas de sens.

Chaque montage à ses avantages et inconvénients que je vais m’efforcer de lister ici afin que cet article soit le plus complet et objectif possible!

Ne voyez pas dans l’ordre un choix de préférence: je les ai mis par ordre alphabétique.  

 

 

Montages des chaussures : un gage de qualité

 

Pour les calcéophiles (si vous n’apprenez rien dans cet article peut-être que je vous aurai au moins appris l’existence de ce mot) cet article va sans doute reprendre une quantité d’informations que vous connaissez déjà.

Mais j’ai quelques petits tours dans mes manches qui je pense viendront compléter ce que vous savez déjà donc ne partez pas tout de suite! 

Pour les autres c’est un indispensable.

Maintenant que vous savez reconnaître un vrai cuir de qualité, la façon dont vos chaussures sont montées est le second critère qui va vous permettre de savoir si elles valent réellement leur prix et si elles sont adaptées à l’usage que vous prévoyez d’en faire. 

differents montages chaussures: cousu main

 

Une semelle cousue va vous permettre de conserver bien plus longtemps vos souliers.

Contrairement à la colle, la couture ne se désintègre pas au contact de l’eau et possède une résistance mécanique plus élevée (même si aujourd’hui les colles utilisées sont d’une résistance assez impressionnante).  

Mais surtout, la présence de semelles cousues, va vous permettre de faire ressemeler vos chaussures.

Si vous achetez des chaussures réalisées dans un cuir de grande qualité il y a de forte chances que le montage de la semelle rende l’âme avant le cuir et il serait donc dommage de devoir les jeter non? 

Sachez que les différents montages des chaussures, au-delà de l’aspect qualitatif, ont, entres autres choses, une incidence sur le prix, le confort, l’étanchéité et le style.

Vous comprenez alors que selon l’usage que vous prévoyez de faire de votre paire de souliers un montage sera plus adapté qu’un autre et qu’il est compliqué de les classer. 

montage

 

Enfin je pense qu’il ne faut pas être buté sur un type de montage.

Les fabricants ont bien compris qu’avec la multiplication des sources d’informations nous sommes de plus en plus éduqués. 

Du coup ils proposent des chaussures réalisées avec les « montages stars » des forums et autres blogs.

Le problème est que la qualité de réalisation dépend des matériaux utilisés et du savoir-faire du fabricant.

ATTENTION de ne pas être simplement attiré par un label.

Veillez plutôt à faire confiance à une maison qui réalise ses montages dans les règles de l’art et pas à la va vite simplement pour pouvoir mettre un nom ronflant sur ses chaussures. 

 

Montage cousu Blake

 

c’est sans doute le montage le plus courant et le plus décrié vu les écarts de qualité que l’on rencontre selon les fabricants. 

Lorsqu’il est réalisé à la main par un bottier on lui donne le nom de cousu de dehors en dedans (ou encore cousu à travers ou cousu de part en part). 

Différents montages des chaussures cousu goodyear Blake

montage cousu blake

 

Dans sa version industrielle (comprendre réalisée à l’aide d’une machine guidée par l’homme) on lui donne le nom de cousu Blake. Patronyme de Lyman Reed Blake inventeur de la dite machine. 

 

Réalisation

Après avoir collé la semelle à la tige montée sur forme on va coudre ensemble la tige, la première et la semelle d’usure.

Dans le cas d’un bon montage Blake cette couture sera réalisée sous gravure (donc invisible lorsqu’on regarde la semelle) avec un fil poissé (pour une meilleure imperméabilisation).

Pour plus de résistance la couture sera réalisé avec deux fils en point de navette (par opposition au point de chaînette). 

machine montage chaussure cousu blake

machine cousu blake

 

Sur nos chaussures, en plus des points ci-dessus, nous poussons jusqu’à mettre une première complète.

Ce n’est pas pour vous faire croire que nos chaussures sont réalisées avec un autre montage (il est écrit noir sur blanc sur nos fiches produits) mais simplement parce que, personnellement, sans cela je trouve que la couture Blake se sent trop au niveau des petits doigts de pieds.

Oui je suis douillet des pieds. Une première de propreté complète permet d’atténuer cette sensation et donc d’améliorer le confort. 

Le type de fil utilisé, le type de point de couture, sous gravure ou non, le savoir-faire de l’artisan, etc. sont autant de points qui peuvent permettre d’économiser du temps et donc de l’argent dans la réalisation de ce montage. 

C’est ainsi qu’on explique la grande différence de qualité que l’on peut rencontrer avec un montage cousu Blake. 

Couture chaussures point navette

Illustration du point navette

 

Le principal reproche fait à ce montage c’est l’impossibilité d’effectuer un ressemelage.

C’est faux

Il est possible de ressemeler une chaussure montée avec un cousu Blake.

Le problème est que c’est presque impossible de repasser dans les mêmes trous. Ils sont dissimulés par la nouvelle semelle.

Du coup le cordonnier va devoir effectuer de nouveau trou ce qui va fragiliser la tige et donc limiter le nombre de ressemelages possibles.

Long wing brogues blake sous gravure

réalisé sous gravure la couture Blake ne se voit pas sur la semelle

 

L’avantage du montage Blake est sa souplesse: dans des chaussures cousues de cette façon la période pour les faire est très courte et vous allez rapidement vous sentir bien dedans. 

 

Variantes

Le blake rapid (aussi appelé cousu mixte). Par rapport au Blake on ajoute une semelle intermédiaire (ie: coincée entre la première de propreté et la semelle d’usure.

La couture Blake va venir lier la tige, la première de propreté et cette semelle intermédiaire ensemble.

On ajoute en plus une couture petits points visible tout autour de la chaussure qui lie ensemble semelles d’usure et intermédiaire. 

Montages chaussures: blake rapid

Exemple de Blake rapid

 

Ce type de montage est parfois utilisé par les fabricants peu scrupuleux pour faire croire à un montage cousu Goodyear, qui est plus long – et donc plus coûteux à réaliser.

Comme je vous l’indiquais dans mon article vous expliquant comment reconnaître une chaussure de qualité, il faut simplement passer la main à l’intérieur de la chaussure pour sentir la couture Blake. 

Je passerai sur le montage chevillé bois qui n’est plus du tout utilisé de nos jours ou simplement – très rarement – d’un point de vue esthétique vu qu’il est associé avec une couture petits points.

 

 

Montage cousu Bolognais

 

J’aurai pu le présenter comme une variante du cousu Blake. Mais comme il est assez courant j’ai préféré lui consacrer un paragraphe à part entière.

Différents montages des chaussures cousu goodyear bolognais

montage cousu bolognais

 

La différence avec le Blake est qu’il n’y a pas de première de propreté. C’est la tige qui va faire tout le tour du pied comme un tube.

On retrouve donc la couture de dehors en dedans du montage Blake qui va lier la tige avec la semelle d’usure. Sur ce point on retrouve donc les mêmes critères de qualité que ceux que j’ai évoqués plus haut.

 

Réalisation

On va venir tirer sur la doublure après l’avoir montée sur forme puis on va la coudre sur elle-même en dessous pour qu’elle prenne la bonne forme.

On vient ensuite faire la même chose avec le dessus qu’on vient coller, en dessous, sur la doublure. 

On retire alors la forme. La semelle d’usure est collée afin de la mettre en place (affichage) pour pouvoir ensuite réaliser la couture Blake. 

L’absence de première de montage (en général assez rigide car faite en cuir de croupon) va donner aux souliers réalisés avec ce montage une très grande souplesse et un confort immédiat.

Par contre, de part sa nature, il est fragile et ne durera pas des années. 

 

 

Montage cousu California

 

Différents montages des chaussures cousu goodyear california

montage cousu california

 

L’histoire raconte que ce type de montage est connu depuis très longtemps mais qu’il a été popularisé aux Etats-Unis lors de la seconde guerre mondiale.

Sa grande simplicité fait qu’il peut être réalisé avec la même machine que celle utilisée pour piquer les tiges.

Cela en faisait un choix de prédilection dans une période ou les machines étaient utilisées, en priorité, par l’armée.

On le trouve aussi sous le nom de montage mandarin ou slip lasting en anglais. 

 

Réalisation

On pique la tige ainsi que la gaine d’enrobage sur une première de propreté qui supporte donc tout le montage.

Le tout ensuite monté sur forme et la gaine d’enrobage va être rabattue et collée sur une semelle intercalaire.

Ensuite on vient coller la semelle d’usure. 

Le montage ne tient donc qu’à une seule couture supportée par la première de propreté.

Associée à une semelle intercalaire matelassée on obtient donc un montage très souple.

Trop souple même car il va se déformer très rapidement. 

Cette simplicité et le fait qu’il n’y a pas besoin d’avoir une machine spécifique pour réaliser la couture permet d’obtenir un montage peu coûteux à réaliser. 

Vu sa souplesse il est essentiellement utilisé pour des chaussures d’intérieur.

Si jamais vous le voyez sur d’autres modèles je vous conseille donc de passer votre chemin! 

 

 

Montage cousu Goodyear

 

Voici donc l’autre montage très populaire et qu’on retrouve sur une majorité de paires de chaussures.

Aux quatre coins du globe on vante ses mérites.

Toutefois prudence. 

C’est le revers de la médaille de cette médiatisation. 

Certains fabricants ont bien compris l’intérêt des consommateurs pour ce montage et ils en abusent. 

Entre le goodyear simulé qui est en fait une simple semelle collée ou le goodyear réalisé à la va vite avec des matériaux plus que douteux il ne faut pas foncer tête baissée.

Lorsqu’il est réalisé à la main par un bottier on parle alors de cousu trépointe. 

Différents montages des chaussures cousu goodyear trépointe

montage cousu goodyear

 

Le nom goodyear est celui qu’on donne à sa réalisation industrielle assistée par une machine.

Là encore elle porte le nom de son inventeur. 

Si vous vous posez la question: oui il y a un lien avec les pneus. C’est le fils de Charles Goodyear qui inventa cette machine. 

Sacré famille hein?

 

Réalisation

On est ici sur un montage à double coutures.

Dans un premier temps on fait une première couture latérale (c’est celle-ci qu’on appelle Goodyear) qui est invisible une fois la chaussure terminée.

Elle va permettre de lier ensemble la tige, la trépointe et la première de montage via le mur.

C’est lui qui assure la solidité du montage.

On le réalise soit en gravant la première soit en le rapportant sur elle.

Dans un second temps on va attacher l’édifice ainsi créé avec la semelle d’usure.

On a donc une seconde couture, appelée « petits points », qui va venir lier la trépointe à la semelle d’usure. 

montages des chaussures Cousu goodyear machine

Exemple d’une machine Goodyear

 

Comme pour le cousu Blake on va retrouver les dérives de certains fabricants.

Les coutures réalisées avec un fil en point de chaînette et non avec deux fils en point de navette.

L’utilisation de fils de mauvaises qualités, la couture petits points peut-être sous gravure ou non, etc.

Techniquement ils peuvent donc toujours parler d’un montage Goodyear mais, dans la réalité, les différences de réalisation sont vraiment impressionnantes. 

montages des chaussures talon baraquette

sur nos workboots, pour assurer une parfaite étanchéité nous avons un talon baraquette

 

Il existe quelques subtilités dans la réalisation de ce montage au niveau du talon des chaussures:

  • le montage sera dit baraquette si la trépointe et donc la couture petits points fait tout le tour de la chaussure, talon compris. 
  • on parle de talon anglais lorsque la trépointe s’arrête au talon. Dans ce cas la tige, la première et la semelle seront donc liées par des chevilles.

Son principal avantage par rapport au Blake à qui il est souvent opposé c’est le ressemelage.

Pour changer la semelle le cordonnier va simplement défaire la couture petits points et ne touche donc jamais à la tige. 

Montage chaussure cousu goodyear

Une trépointe et une couture petit point d’un montage Goodyear

 

L’inconvénient – oui il y en a au moins un – c’est que la trépointe laisse un très petit passage par lequel l’eau peut, à la longue, pénétrer.
note: vous pouvez graisser légèrement cet interstice lors de l’entretien de vos souliers pour limiter la pénétration de l’eau.

 

Variante

Le  montage Storm Welt: dans ce cas la trépointe est taillée en Y sur la tranche s’appuyant contre la tige (ça ressemble à ça: —<).

La branche basse du Y va servir à la réalisation de la couture latérale Goodyear alors que la branche supérieure du Y va venir se plaquer contre la tige et va donc améliorer l’étanchéité du montage par rapport à sa réalisation classique.  
Note: ce procédé étant peu utilisé pour un montage Goodyear l’appellation Stormwelt est plus souvent utilisée comme traduction en anglais du montage norvégien. 

montages des chaussures goodyear storm welt

On voit le bourrelet du à la trépointe en Y

 

Je passe sur le Goodyear sans première de montage (le flex goodyear) car je ne comprends pas l’intérêt de réaliser un montage complexe et coûteux pour obtenir, au bout du compte, une chaussure peu résistante. 

 

 

Montage cousu Mocassin

 

Différents montages des chaussures cousu mocassin

montage cousu mocassin

 

La légende dit que son nom provient des mocassins portés par les indiens d’Amérique qui ont inspiré la création de son montage.

On le retrouve également sous les noms de montage tubulaire ou intégral.

Attention ce qu’on appelle aujourd’hui mocassins ou loafers sont rarement réalisés avec ce montage mais plus généralement en cousu Blake ou Goodyear.

Voire même simplement collé dans certains cas. 

 

Réalisation

La pièce de cuir qui sert de première remonte sur les côtés pour forme le bas de la tige.

On vient coudre une seconde pièce de cuir qui va servir à réaliser le plateau. La semelle sera ensuite cousue ou collée. 

montages des chaussures mocassin

Exemple de montage mocassin

 

La liaison du plateau peut être faite de différentes manières: à la machine, à la main, jointe, en bordure.

Vous comprenez facilement les avantages de ce montage non?

Il est très souple et très léger. Cela est particulièrement vrai pour les modèles qui sont réalisés sans bout dur.

En revanche c’est un montage qui n’est pas du tout étanche et qui isole mal des irrégularitées du sol.

On l’utilise donc en général pour des chaussures d’été très confortables à porter dans des conditions climatiques favorables (ie. en vacances au soleil).

 

 

Montage cousu Norvégien

 

Comme pour le montage cousu Goodyear on est ici en présence d’un montage à deux coutures.

La grande différence c’est que cette fois les deux coutures sont visibles.

Différents montages des chaussures cousu norvégien

montage cousu norvégien

 

C’est un montage qui est devenu assez rare (bien qu’il fasse un retour chez plusieurs maisons).

Pourquoi?

Toujours la même chose: sa réalisation est lente et complexe donc chère.

Il faut savoir qu’un montage norvégien avec trépointe peut exiger environ 800 points de couture et plusieurs jours de travail.

On est en présence d’un montage très robuste qui offre une parfaite étanchéité à la chaussure.

On l’utilise souvent pour les chaussures de travail ou de campagne qui vont être utilisées dans des conditions difficiles.

 

Réalisation

On a donc une première couture horizontale qui va lier la tige et la trépointe à la première de montage.

C’est elle qu’on appelle « norvégienne » ou de « passage en première ».

La seconde couture est, comme pour le Goodyear une couture verticale dites petits points qui va lier la trépointe à la semelle d’usure.

Attention aux dérives de certains fabricants qui peuvent proposer ce montage, lui aussi très apprécié, avec une réalisation et des matériaux douteux.

Certains fabricants maquillent des chaussures cousues Blake en ajoutant des coutures purement décoratives, souvent tressées pour faire croire à un montage norvégien.

Bien qu’il puisse être réalisé sans trépointe, le cousu Norvégien, ayant pour but de rendre la chaussure étanche sera le plus souvent réalisé avec une trépointe (repliée: le côté chair de la trépointe s’appuie sur la fleur du cuir de la tige) et un talon baraquette (la trépointe fait tout le tour de la chaussure).

Lorsqu’il est réalisé avec une trépointe on l’appelle également Goiser (du nom de la ville autrichienne ou il aurait été inventé), montage tyrolien ou suédois.

Dans cette idée d’isolation et d’étanchéité on le croise aussi avec une double semelle.

Cela signifie qu’on vient mettre, entre la première de montage et la semelle d’usure une semelle intermédiaire (entre-deux ou mid-sole en anglais).

La présence de la double semelle permet une meilleure isolation du froid venant du sol. 

Dans ce cas il y a deux types de réalisations: 

  •  la couture petits points est simple et lie ensemble la première, l’entre-deux et la semelle d’usure. 
  • elle est double: une première couture assemble la première de montage et la semelle intermédiaire.  Une seconde couture relie la première de montage, l’entre-deux et la semelle d’usure. 
montages des chaussures cousu tressé

Pour l’esthétique on peut tresser les fils – A Delos

 

Les avantages de ce montage sont multiples:

  • si le cuir utilisé pour la tige est de bonne qualité on est en présence de chaussures qu’on peut qualifier d’indestructibles.
  • le ressemelage est, bien évidemment possible et illimité.
  • le chaussant se déforme peu et les chaussures sont parfaitement étanches.  

 

Variante

Le cousu tressé: c’est un simple cousu norvégien sur lequel on s’est « amusé » à entrelacer les fils de la première couture.

Cela n’apporte aucune résistance en plus. C’est purement esthétique (et il faut bien admettre que le rendu est très chouette).

 

 

Montage cousu Veldtschoen

 

Différents montages des chaussures cousu veldtschoen

montage cousu veldtschoen

 

Assez proche du montage norvégien mais suffisamment éloigné et intéressant pour avoir son propre paragraphe!

Il est lui aussi réalisé avec deux coutures. 

La traduction signifie « chaussure de campagne ».

Traduit de quoi? De la langue que parlait les fermiers hollandais émigrés en Afrique du Sud à qui on attribue l’invention de ce montage plus étanche que le cousu Goodyear.

 

Réalisation

Dans sa version la plus connue, on tourne le bord de la tige vers l’extérieur (alors qu’elle rentre vers l’intérieur dans montage Goodyear) au niveau de la trépointe qui est sur la semelle et on coût le tout ensemble.

Si le fil est poissé on ferme donc le passage à l’eau et on rend la chaussure étanche.

Bien entendu on a également la couture latérale qui va, elle, lier la première de montage à la doublure et la trépointe

montages des chaussures

un montage indestructible pour des boots qui ici on plus de 30 ans!

 

Comme pour le montage norvégien la couture petits points peut-être double selon si on ajoute ou pas une semelle intermédiaire. 

L’avantage de ce montage est donc simple: une chaussure parfaitement étanche. C’est d’ailleurs pour cela qu’il fut inventé. 

 

Variante:

Une variante de ce montage a été mise au point par Lotus (un des principaux producteurs anglais du début du 20ème siècle).

Dans cette variante on utilise une double tige (deux couches de cuir superposées).

On les sépare par un renfort (plus rigide qu’une doublure).

La couche extérieure est pliée vers l’extérieur comme expliqué plus haut.

La couche intérieure vient se glisser entre la première de propreté et la semelle intermédiaire.

Le renfort lui vient se poser sur cette dernière (il ne glisse pas à l’intérieur).

Car oui, dans cette variante on ajoute une semelle intermédiaire (donc deux coutures rapid sur la partie extérieure de la trépointe).

Ajoutez à cela une couture latérale entre le mur de la première et la trépointe qui au passage prend donc les deux couches de cuir et le renfort et vous obtenez quoi?

Une chaussure avec une étanchéité parfaite. 

montages des chaussures veldtschoen

Dessin technique du montage veldtschoen

 

Pour l’anecdote le marchand mettait, dans la vitrine de son magasin, une chaussure réalisée avec ce montage dans un seau d’eau afin de démontrer qu’elle était parfaitement étanche. 

La complexité de réalisation mais surtout le souci de rentabilité exacerbé avec l’invention de la vulcanisation ont fait tomber ce montage aux oubliettes.  

 

 

Montage cousu Retourné

 

montage cousu retourné

 

L’intérêt de ce montage?

Pas grand chose si ce n’est de dire qu’il y a une couture pour vendre les chaussures plus chères.

 

Réalisation

On pose une bande d’enrobage (ou la semelle directement) sur la forme sur laquelle on vient graver (plus souvent poser) un mur de montage. 

On monte la tige sur la forme (elle aussi à l’envers).

Cela signifie que la doublure est à l’extérieur. 

On vient coudre, à la main ou à la machine, tout cela ensemble. 

Cousu retourné chaussures

On voit que la chaussure est à l’envers ici. Elle sera ensuite remise à l’endroit

 

Ne reste plus qu’à retirer la forme et à « retourner » la chaussure (d’où le nom du montage).

Cela suppose l’utilisation de matériaux très souples pour la semelle ou la bande d’enrobage. 

Une fois retournée, la chaussure est remise sur forme afin de lui donner le bon volume. 

On a à faire ici à un montage très simple et rapide à réaliser qui permet de réaliser des chaussures très souples. 

 

 

Montage cousu Sandalette

 

Différents montages des chaussures cousu sandalette

montage cousu sandalette

 

Réalisation

C’est un montage très simple à réaliser.

On vient rabattre la tige vers l’extérieur sur la première.

Puis, on coud ensuite ensemble la tige, la première et la semelle d’usure avec une couture en point de chaînette. 

On peut distinguer :

  •  une réalisation avec une simple couture.
  •  une autre avec deux coutres. Une qui lie la première et la tige, l’autre qui lie la semelle et éventuellement une fausse trépointe.
montages des chaussures cousu sandalette

Voici à quoi ressemble un cousu sandalette simple couture

 

Variante:

le montage San Crispino: comme avant on plie la tige vers l’extérieur.

Ensuite on enrobe, avec un intercalaire, la tige et la première.

Puis avec une simple ou double coutures on attache tout cela ensemble.

Parfois les coutures prendront aussi la semelle d’usure mais, le plus souvent, cette dernière sera simplement collée. 

 

Voici donc pour tous les différents montages des chaussures que vous pouvez trouver.

Initialement j’avais prévu une partie sur les montages collés (ou soudés), injectés et vulcanisés mais vu la longueur de l’article je préfère m’arrêter la.

D’autant plus que ces montages, inventés plus récemment, ne présentent pas d’intérêt pour les belles chaussures et sont souvent réservés pour les modèles d’entrée de gamme ou typés (sport, etc.).

J’espère que vous ne me tiendrez pas rigueur de cette absence! 

 


A propos de

Je suis le co-fondateur de Jacques & Déméter. Après des études d'ingénieur et un passage dans un cabinet d'audit j'ai décidé que je souhaitais concilier mon travail à l'une de mes passions. J'ai alors tout abandonné et je me suis lancé!


  • Vincent Moulinet

    Bonjour Maxime,

    Hermès a sorti le model Lawrence dans sa collection AH15.
    J’ai toujours trouvé son montage intriguant et je ne comprends pas bien de quoi il est fait.
    La semelle est en « crêpe, cuir et gomme ».

    En fait on dirait qu’ils ont moulé de la crêpe sur la couture, qu’en pensez-vous ?

    • Bonjour Vincent,

      au regard de la photo c’est effectivement pas évident à comprendre. J’imagine deux solutions:

      – un montage GY sur lequel on vient ajouter (et coller) ce qu’on pourrait appeler une trépointe en crêpe qui fait tout le tour de la chaussure
      – un montage en Blake qui vient prendre la semelle intermédiaire en crêpe et la semelle en cuir.

      Dans tous les cas je pense que la de la semelle en gomme est simplement collée sur le cuir (à la manière d’un patin). Mais je peux me tromper: il faudrait regarder le dessous de la chaussure pour voir si une couture est visible.

      Au vu du prix du modèle (même si les cuirs de chez Hermès sont de très grandes qualité) j’espère que c’est la solution n°1 mais je penche pourtant plus pour la n°2. La encore un moyen de le savoir: on passe la main à l’intérieur de la chaussure: si vous sentez une couture c’est que c’est du Blake.

      Si vous ne sentez rien c’est que c’est du GY ou… simplement un montage soudé ce que je n’espère pas vu, une fois encore, le prix de cette paire de chaussures !

      • Vincent Moulinet

        Il s’agit de leur semelle H, une semelle en gomme sans couture apparente.
        Je n’avais pas inspecté l’intérieur de la chaussure en quête de couture, mais je reviendrai à la boutique du Faubourg histoire d’embêter le vendeur qui est, soit dit en passant, un naze. Incapable de donner le moindre renseignement.

        Concernant les prix, chez Hermès, ça n’est pas toujours un gage de qualité. En y travaillant, j’ai pu y voire défiler nombre de paires qui, vendues à des prix exorbitant, ne valaient pas un rond (plus dans les chaussures casual).

        • Je connais peu les chaussures de chez Hermès.

          Mais s’il n’y a pas du tout de couture apparente et que toute la semelle est réalisée d’un seul bloc c’est au mieux un montage Blake au pire un montage soudé (ou alors un California ou un cousu retourné mais vu le style de chaussures cela me parait peu probable).

          Pour ce qui est de prix Hermès est une grosse maison avec des coûts importants (marketing, boutique, etc.) qui doivent forcément se répercuter quelque part. De plus ce n’est pas un véritable chausseur donc cela ne me surprend qu’à moitié que certaines paires ne « valent pas un rond » pour reprendre vos termes :)

          • Vincent Moulinet

            Je suis passé chez Hermès hier : la semelle est soudée.
            Quand le vendeur m’a dit ça, nous nous sommes regardé et nous avons éclaté de rire.

            Bref, on sait à quoi s’en tenir.

          • … Effectivement tout est dit :)

  • W. John Rogers

    Bonjour, Merci pour votre blog. Très bien fait! Excuse-moi mon français, je suis anglais. Je voulais juste dire qu’il est dommage que vous ne avez pas mentionné ce que doit être la meilleure construction de tous – cousu main. En outre, comme vous le savez, beaucoup considèrent Goodyear d’être une imposture, car elle repose essentiellement sur la colle (le mur), et que Blake rapide est en fait la meilleure construction mécanisée, plus durable que Goodyear.

    • Bonjour. Dans cet article je n’ai pas voulu comparer les différents montages. C’est un débat sans fin. Sachant que selon les utilisations et les souhaits esthétiques on privilégiera un montage ou un autre.
      Je souhaitais simplement essayé de présenter, objectivement, un maximum de montages différents.
      D’ailleurs j’ai rapidement parlé du Goodyear réalisé à la main qu’on appelle alors cousu trépointe.

      Pour ce qui est de l’imposture du Goodyear par rapport au Blake Rapid je ne suis pas d’accord avec vous. Même dans sa version Rapid le Blake sera moins étanche par exemple qu’un Goodyear. En plus tous les Goodyear ne sont pas forcément réalisés avec un mur rapporté. Dans certains cas le mur est directement gravuré dans la première de montage. Nous travaillons à mettre cela en place sur nos chaussures sachant qu’autour d’aujourd’hui notre mur de montage est collé ET cousu à la première.

  • Quentin

    Bonjour Maxime, merci pour ce billet très intéressant. Comment néanmoins, compte tenu des subterfuges évoqués, distinguer le bon grain de l’ivraie au niveau du montage ? Je serais pour ma part bien en peine de faire la différence visuelle entre un faux et un vrai Goodyear ! Y-a-t-il des détails qui ne trompent jamais ?

    • Bonjour Quentin.
      C’est bien là tout le problème : c’est très compliqué de distinguer un bon montage d’un mauvais vu que l’essentiel est caché. Même si ce n’est pas toujours le cas le prix peut être un indicateur. Faire un beau montage prend beaucoup de temps donc c’est aussi une source d’économies potentielles.

      Pour repérer un faux GY : mettez votre main à l’intérieur de la chaussure. Si vous sentez une couture c’est que c’est un Blake et que la couture extérieur est soit facile soit synonyme d’un Rapid mais en aucun cas c’est un GY. C’est le cas le plus fréquent. Mais pour les fabricants plus ingénieux ce n’est malheureusement pas aussi simple à voir !

      • Quentin

        Bonjour Maxime, merci pour cette astuce. Je ne manquerai pas de passer le mot ☺.

Jacques & Déméter - 2011/2016 All right reserved