chaussure confort

Chaussures et confort

    046405L000045-01Bien entendu les notions de largeur et de longueur sont très importantes pour éviter d’avoir mal aux pieds dans vos chaussures. 

    Mais ce ne sont pas les seuls ! 

    Avant toute chose il faut bien avoir en tête que le pied, d’un point de vue mécanique, est merveilleux.

    … et donc (très) compliqué ! 

    Malgré toutes les avancées technologiques nous sommes incapables de le reproduire. 

    Souvenez vous, Paul Verhoeven, avait parfaitement illustré la complexité – et l’importance – du pied dans cette scène de Robocop:

     Vous ne les aviez sans doute jamais envisagés sous cet angle mais:

    Vos pieds sont des merveilles ! 

     

    Approche classique du confort: les points de contact

    Lors de l’essayage d’une nouvelle paire de souliers vous faites quelques pas et, immédiatement, vous allez pouvoir dire si vous êtes bien dedans. 

    En plus de la longueur et de la largeur pensez aux 3 points de contacts sensibles suivants:

    • les articulations du gros et du petit orteil
    • la dureté du contrefort au niveau du talon
    • sous la languette, au niveau des lacets

    Pour la longueur et la largeur si cela ne vous convient pas ce n’est pas un problème car

    • vous avez la possibilité de prendre une taille au dessus (voir une largeur différente chez certains fabricants si ce n’est qu’un problème de largeur).
    • le cuir travaille en largeur donc vous allez gagner quelques millimètres au fil des ports. 

    Si vous avez des doutes sachez que j’ai rédigé un dossier pour vous aider à déterminer votre pointure afin d’acheter des chaussures à la bonne taille. 

    Pour ce qui est des 3 points de contacts, pas de panique: il y a quelques astuces pour soulager vos précieux pieds. 

    Illustration des points de contact - Petite traité de haute cordonnerie (ouvrage chaudement recommandé!)

    Illustration des points de contact – Petite traité de haute cordonnerie (ouvrage chaudement recommandé!)

    Pour les douleurs au niveau du talon et / ou des orteils il est possible que le contrefort et / ou le bout dur soi(en)t trop rigides. 

    Avec votre pouce, malaxer les parties latérales du bout dur et le haut du contrefort permettra de les assouplir un peu et donc de rendre vos chaussures plus confortables. 

    Pour la douleur sous la languette lorsque vous serrez les lacets la il n’y a pas de recette de grand-mère. Il faut aller voir votre cordonnier.

    Ce dernier peut ajouter un coussinet en mousse en dessous de la languette pour éviter une pression trop forte et soulager votre pied. 

    Vous ne savez pas où trouver un cordonnier: ça tombe bien nous avons développé un guide des meilleurs cordonniers de France.

    Ca c’était pour la partie classique du confort. 

    Permettez moi à présent d’aborder le confort de vos chaussures avec des critères dont on parle beaucoup moins souvent. 

     

    Hygiène et confort 

    Cela peut sembler idiot mais l’hygiène joue un grand normal dans le confort. 

    L’intérieur d’une chaussure est un espace confiné et hermétique dans lequel vos pieds transpirent. 

    Il y fait donc chaud et humide. 

    C’est le climat parfait pour le développement des bactéries et autres mycoses ! 

    Ces micro organismes peuvent provoquer des infections cutanées douloureuses et donc réduire le confort de vos chaussures.

    Je vous épargne les images mais si vous ne me croyez pas sur la douleur que peuvent provoquer des mycoses plantaires jetez un oeil aux plus communes: le pied d’athlète et l’onyxis.

    C’est pour cela qu’il est important d’avoir une très bonne hygiène des pieds.

    Mais je ne suis pas la pour vous donner des conseils d’hygiène. 

    Mon conseil porte sur la matière utilisée pour fabriquer vos chaussures

    Et la, il n’y a pas de secret: Le cuir, contrairement à certains textiles, est une matière qui « respire » et favorise donc les échanges thermiques avec l’extérieur. 

    Ces échanges vont permettre d’éviter l’échauffement et la macération de vos pieds à l’intérieur de vos chaussures et donc l’apparition de micro organismes.

    Pour une meilleure hygiène des pieds et donc un plus grand confort je vous conseille de porter des chaussures intégralement (ie: dessus et doublure) en cuir ! 

    schéma cuir-01

    A défaut de vous aider à connaître la qualité du cuir, l’étiquette vous permettra au moins de savoir si les chaussures sont en cuir ou en textile.

     

    L’importance des chaussettes

    La encore c’est quelque chose dont on ne parle pas assez.

    Pourtant, les chaussettes ont une grande importance dans le confort !

    Selon le type de chaussures et ce que vous prévoyez d’en faire il y a des chaussettes plus ou moins adaptées.

    Pensez à choisir vos chaussettes en fonction de ces deux facteurs:

    • La période de l’année à laquelle vous allez porter vos chaussures (été, hiver, mi-saison)
    • l’utilisation que vous prévoyez de faire de vos chaussures (loisir, travail)

    Vous allez me dire que cela tombe sous le sens. 

    Vous avez tout à fait raison ! 

    Si je prends la peine de l’écrire c’est que, dans notre showroom, j’ai reçu plusieurs personnes venir, par exemple, essayer nos workboots avec de fines chaussettes en fil d’Ecosse. 

    Avec ce genre de chaussures les chaussettes de chasse Pennine sont bien plus adaptées !

    Avec ce genre de chaussures les chaussettes de chasse Pennine sont bien plus adaptées !

    La règle est très simple:

    chaussures légères = chaussettes fines / chaussures robustes = chaussettes épaisses

    Ne négligez pas non plus la matière des chaussettes. 

    Je l’ai dit plus haut: l’intérieur d’une chaussure est chaud et humide. Privilégiez donc des chaussettes réalisées avec une matière absorbante !

     

    « Chausser la tête et les pieds »

    Cette expression de bottier vient du conflit – auquel nous avons tous été confronté un jour – entre notre volonté de porter des chaussures confortables qui doivent aussi nous plaire.

    Malheureusement ces deux notions ne sont pas toujours compatibles !

    Je l’ai dit dans d’autres articles et je le redis ici: dans les chaussures « prêtes à chausser » il faut savoir admettre qu’une forme n’est pas adaptée à ses pieds. 

    Alors oui je sais le modèle est magnifique. 

    Il vous fait de l’oeil depuis des semaines…

    C’est celui-la que vous voulez et pas un autre…

    Mais si la forme ne vous convient pas je vous conseille de passer votre chemin. 

    Vous verrez qu’à l’usage, l’agréable sentiment d’avoir enfin les chaussures dont vous rêviez, laissera très vite place à l’énervement lié aux douleurs qu’elles provoquent ! 

     

    Profitez en aussi pour chasser l’idée selon laquelle il faut, dès la première fois, être dans ses chaussures comme dans des chaussons. 

    C’est tout l’inverse ! 

    Attention: je ne dis pas qu’il est impossible de trouver des chaussures qui sont confortables immédiatement. 

    Je dis simplement qu’il faut se méfier de ce type de chaussures (notamment dans le cas d’un montage rigide comme un Goodyear ou un Norvégien)

    – Prenons l’exemple de la semelle en cuir.

    Pour faire une semelle de qualité il faut utiliser un cuir tanné très lentement, qui va être très, très, dense et donc très rigide. 

    Il faudra forcément quelques ports pour que votre pied marque son empreinte. Les premiers jours avec vos chaussures ne seront pas les plus agréables. 
    Note: c’est d’ailleurs pour cela que, que nous vous conseillons d’abord de porter vos chaussures quelques heures chez vous avant de vous lancer dans une journée complète.

    Inversement une semelle en cuir peu rigide, c’est un cuir avec une faible densité de fibres qui va s’user bien plus rapidement. 

    Pourtant, avec ce genre de cuir, le confort est quasi immédiat car il n’y a pas besoin « de le faire ». 

    – Prenons un second exemple:

    le matériau utilisé pour garnir le vide entre la première de montage et la semelle d’usure. 
    Note: si vous ne voyez pas de quoi il s’agit prenez le temps de lire l’article vous détaillant les différents montages de nos chaussures

    S’il est réalisé avec du véritable liège, la encore, il faudra quelques ports pour que le matériau prenne l’empreinte de votre pied.

    Ici un garnissage réalisé avec une plaque de liège découpée à la forme de la chaussure

    Ici un garnissage réalisé avec une plaque de liège découpée à la forme de la chaussure

    Pourtant, sachez qu’il est possible d’utiliser d’autres matériaux bien plus souples, qui n’auront pas la durée de vie du liège et comme souvent, qui sont bien moins coûteux. 

    Sauf que leur souplesse permettra un confort quasi immédiat pour vos pieds ! 

    Ici un garnissage fait avec une pâte de liège... Lequel vous semble le plus qualitatif et durable ?

    Ici un garnissage fait avec une pâte de liège… Lequel vous semble le plus qualitatif et durable ?

    Pensez également que le cuir, mis sous tension au moment du montage sur forme, va se relâcher un peu avec le temps. Il sera donc moins rigide et épousera la forme de vos pieds. Mais pas immédiatement.

    Un cuir très souple permettra une meilleure sensation de le premier essayage. Malheureusement, sur le long terme, ce genre de cuir risque de s’affaisser et vos chaussures ne ressembleront plus à grand chose. 

    Je ne détaille pas le reste (tension des fils du semelage, montage tendu ou plus relâché de la tige sur la forme, etc.) mais dîtes vous qu’il y a pleins de détails qui influent sur le confort lors de l’essayage et des premiers ports. 

    Donc non: une chaussure confortable dès l’essayage n’est pas forcément bon signe ! 

    Il peut s’agir d’une chaussure dont la semelle a été réalisée avec un cuir peu dense, une tension des coutures de montage faible, un cuir trop souple, une garniture de mauvaise qualité, un contrefort et un bout dur avec de mauvais matériaux. 

    C’est toute la complexité: il faut être capable de savoir si la forme vous convient et en même temps tenir compte de l’évolution des matériaux au fil des ports. 

    Car le but est toujours le même: conserver vos souliers le plus longtemps possible ! Car plus vous les gardez plus le cuir se patine et devient beau et plus ils sont confortables.
    Note: j’ai décrit l’évolution de mes sensations au fil du temps dans un article intitulé: faire les chaussures est-ce nécessaire? N’hésitez pas à aller le lire. 

    Vous l’aurez compris la notion de confort est plus complexe qu’un simple: « c’est trop étroit ou c’est trop court »

    Comme en plus chacun aime porter ses chaussures d’une façon particulière: bien serrées et qui maintiennent bien le pied, un peu plus amples, etc. on pourrait passer des heures sur le sujet! 


    Je suis le co-fondateur de Jacques & Déméter. Après des études d'ingénieur et un passage dans un cabinet d'audit j'ai décidé que je souhaitais concilier mon travail à l'une de mes passions. J'ai alors tout abandonné et je me suis lancé!


    Jacques & Déméter - 2011/2016 All right reserved